PDA

Afficher la version complète : la "Bäcker-Rolle" (Le Grand Duc)



rafalespirale
20/01/2011, 11h56
Hi everybody. http://forums.ubi.com/images/smilies/blink.gif http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/furieu.gif me direz-vous. Oui, je sais http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/sweatingbullets.gif, mais l'anglais a envahi l'aviation et l'aéronautique... et en plus je m'apprête à demander quelque chose d'origine allemande... y a plus de saisons, vraiment... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rolleyes.gif. Bon.
Quelqu'un aurait-il une petite info à me mettre sous la dent pour savoir comment on exécute cette évolution d'évasion ? Elle figure au programme du Grand Duc (la BD bien sûr) et si j'ai bien compris il s'agit de cabrer en renversant/basculant l'engin à l'aide des ailerons... mais je me trompe certainement car ce n'est hélas pas expliqué en détail. Donc un petit éclaircissement ne serait pas malvenu... Merci d'avance.

rafalespirale
20/01/2011, 11h56
Hi everybody. http://forums.ubi.com/images/smilies/blink.gif http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/furieu.gif me direz-vous. Oui, je sais http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/sweatingbullets.gif, mais l'anglais a envahi l'aviation et l'aéronautique... et en plus je m'apprête à demander quelque chose d'origine allemande... y a plus de saisons, vraiment... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rolleyes.gif. Bon.
Quelqu'un aurait-il une petite info à me mettre sous la dent pour savoir comment on exécute cette évolution d'évasion ? Elle figure au programme du Grand Duc (la BD bien sûr) et si j'ai bien compris il s'agit de cabrer en renversant/basculant l'engin à l'aide des ailerons... mais je me trompe certainement car ce n'est hélas pas expliqué en détail. Donc un petit éclaircissement ne serait pas malvenu... Merci d'avance.

GCIII-6_Hartenstein
24/01/2011, 12h03
J'ai essayé de chercher le truc précis... en vain.

Je penche donc pour une manœuvre qui s'effectue avec un appareil ayant un bon taux de roulis (enfin, un meilleur taux de roulis que son poursuivant).

Un petit coup de manche sur un côté (celui sur lequel l'appareil roule le mieux) avec un peu de cabré, tout en réduisant les gaz.

Ainsi, l'appareil de derrière qui ne peut pas suivre dans la manœuvre est contraint soit de lâcher prise, soit de passer devant et de devenir la proie.


A la JV69, j'ai déjà vu des camarades d'escadrilles sur FW190, appareil doté d'un très bon roulis, faire des manœuvres défensives de ce genre avec succès.

rafalespirale
26/01/2011, 08h26
Vu. Le résultat de cette manoeuvre est un peu ce qui se passe dans le Grand Duc. Autre question sans trop de rapport, mais vu que tu es spé dans les escadrilles allemandes Harty, je te la pose quand même : qu'est-ce qu'un "Stab" ? Il serait bon que tu nous détailles un peu le fonctionnement et l'organisation/le découpement de la Luftwaffe, si ça n'a pas déjà été fait... Merci d'avance.

GCIII-6_Hartenstein
26/01/2011, 15h25
Le "Stab", c'est la section de commandement d'une unité de la Luftwaffe, qui ne comprend généralement que quelques appareils (ceux du commandant, de son second, du chef de son état-major, de l'officier technique et, à l'échelon de l'escadre, de l'officier des opérations de l'escadre).

Vu que tu veux une explication globale du fonctionnement de la Luftwaffe, j'y reviendrai plus loin.

La Luftwaffe dépend du ReichLuftMinisterium (RLM, ministère de l'air du Reich), dirigé par Hermann Goering, qui, donc, par conséquent, est le commandant de la Luftwaffe (avant son remplacement par Robert Ritter Von Greim, dans les derniers jours de la guerre).
La Luftwaffe comporte un Etat-Major, l'OberKommando der Luftwaffe (Ob.d.L, puis OKL, Haut-Commandement de la Luftwaffe).

Outre les unités aériennes, la Luftwaffe comprenait également pas mal de troupes au sol: unités de DCA (les effectifs de la DCA comprenait d'ailleurs plus de la moitié des effectifs de la Luftwaffe, 1 125 000 hommes, femmes et adolescents en 1944!), parachutistes (Fallschirmjäger), des unités de combat au sol (division Hermann Goering), des unités du génie, des unités de ravitaillement, des unités de sécurisation des structures de la Luftwaffe, des camps de prisonniers (les Stalag de la Luftwaffe sont dénommés "Stalag Luft" suivi d'un numéro en chiffre romain. La désignation "Stalag 13" de la série Papa Schultz possède donc une désignation erronée).

Pour les unités aériennes, il existait une double hiérarchie.
Celle de l'arme: la Luftwaffe comportait des généraux-inspecteurs à la tête de chaque arme. Par exemple, Adolf Galland a été "General der TagJagd" (général inspecteur de la chasse de jour), comme il existait aussi un General der NachtJagd (général inspecteur de la chasse de nuit, en l'occurrence, pour reprendre le plus célèbre, Josef Kammhuber) ou un General der Schlachtflieger (général inspecteur de l'aviation d'assaut). Les généraux inspecteurs avaient sous leurs ordres des commandants locaux auprès des Luftflotten.

Celles d'un regroupement à vocation tactique d'unités en flottes aériennes (Luftflotte), soutenant généralement chacune un groupe d'armée de la Wehrmacht. Avec l'évolution de la guerre, les Luftflotten ont fini par être affectées à des zones géographiques plutôt que d'être des regroupements à vocation tactique. Ainsi, la Lutftflotte 3 occupait la France et le Bénélux, La Luftflotte 2 occupait l'Italie, les Balkans et l'Afrique, la Luftflotte 5 la Scandinavie (y compris Finlande), les Luftflotten 1 (nord), 6 (centre) et 4 (sud) se trouvaient sur le front russe. La Luftflotte Reich, comme son nom l'indique, s'occupait de la défense du territoire allemand.

Les Luftflotten comprenaient des FliegerKorps (corps aérien) divisé en FliegerDivision (Divisions aériennes), comprenant les Geschwadern -escadres- (ou, plutôt, les Gruppen -groupes-. Il n'était pas rare, dès le début de la guerre, que les groupes d'une même escadre soit répartis sur plusieurs Luftflotten).

Une Geschwader comprenait une section de commandement (GeschwaderStab), ainsi que 3 ou 4 groupes (Gruppen).
Un Gruppe était lui-même composé d'une section de commandement (GruppeStab) et de 3 ou 4 escadrilles (Staffeln).
Chaque Staffel comportait une douzaine d'avion (et n'avait pas de Stab, le commandement était assuré par un seul officier, portant le titre de "StaffelKäpitan")

Il existait également des groupes ou escadrilles n'appartenant pas à des escadres, et relevant directement d'un échelon de commandement plus élevé (c'était notamment le cas des unités de reconnaissances ou de sauvetage en mer, par exemple).

Les unités aériennes étaient désignées par leurs fonctions:
J: Jagd, chasse
Erg.: Erganzung, unité d'entrainement avancé et de réserve
FA: FernAufklärung, Reconnaissance stratégique
K: Kampf, bombardement
K.z.b.V: Kampf zur besonderen Verwendung, Bombardement à missions spéciales, désignait en fait les unités de transport en début de guerre
L: Lehr, unité école
NA: NahAufklärung, Reconnaissance tactique
NJ: NachtJagd, chasse de nuit
S: Schlacht, attaque au sol, assaut (à partir d'octobre 1943)
Sch: Schlacht, attaque au sol, assaut (jusqu'en octobre 1943)
Seenot: sauvetage en mer
SK: SchnellKampf, bombardement rapide
St: SturzKampf, bombardement en piqué (fusionne en octobre 1943 avec les unités d'assaut)
T: Transport (fin de guerre)
Weku: WettererKundungs, unité de relevé météorologique
Z: Zerstörer, chasse lourde dotée de bimoteurs

A cette fonction, il faut ajouter le "G" de Geschwader, ou, s'il s'agit d'un groupe autonome, le "Gr" de Gruppe, ou, si c'est une escadrille autonome, le "Sta" de Staffeln.

Ainsi, une escadre de chasse était désigné "JG" suivi de son numéro, un groupe autonome de reconnaissance tactique était désigné "NAGr", une escadrille de relevé météo était désigné "WekuSta".

Au sein d'une escadre, un groupe était désigné par un chiffre romain précédant la désignation du groupe. Par exemple, le deuxième groupe de la 51ème escadre de chasse était désigné II./JG51.
Les escadrilles, elles, étaient numérotées en chiffre arabe. Cependant, leur désignation ne laissait pas apparaître explicitement le groupe de rattachement. En fait, les escadrilles 1, 2 et 3 étaient rattachées au premier groupe, les escadrilles 4, 5 et 6 au deuxième groupe, etc. La 4ème escadrille, appartenant, donc, au deuxième groupe de la 51ème escadre était désigné 4./JG51.
La section de commandement de cette escadre était tout simplement désignée Stab/JG51.
Celle du deuxième groupe était désigné Stab II./JG51

Un groupe autonome était désigné comme une escadre (FAGr 11, pour le 11ème groupe de reconnaissance stratégique, par exemple). Cependant, pour la désignation d'une escadrille de ce groupe, le "Gr" disparaissait, et la lettre de fonction était mise entre parenthèse et rattachée au numéro d'escadrille. Ainsi, la deuxième escadrille de la FAGr11 était désignée 2.(F)/11

Une escadrille autonome était désignée comme une escadre (Wekusta 2., pour 2ème escadrille autonome de relevé météo, par exemple). Du fait de sa petite taille, une escadrille autonome n'était pas subdivisée.


Bon, ça, c'est la théorie et la pratique bien rangée du début de guerre...

Avec le développement du conflit et le développement de nouvelles fonctions, certaines unités d'une certaine arme se sont vues attribués des fonctions spéciales qui la distinguait des autres unités de son escadre. Dans ce cas, la fonction spécifique était notée entre parenthèse à côté du numéro d'unité.
Dans ces fonctions, outres celles notées plus haut, nous pouvions retrouver:

Jabo: JagdBomber, chasseur-bombardier
Pz: Panzer, unité antitank
Sturm: SturmGruppe, groupe doté de chasseurs ultrablindés et lourdement armés destinés à la lutte anti-bombardiers

Ainsi, la 10.(Pz)/SG2 était l'escadrille antichar (dotée spécifiquement de Ju87G) de la deuxième escadre d'attaque au sol.

Ce système a également été adopté en fin de guerre pour les unités changeant de fonction, notamment les escadres de bombardement qui se virent reconvertir en unités de chasseurs. Nous retrouvons dans ce cas des désignation de ce style: I./KG(J)6 (unité de bombardement reconvertie en chasseur).

Pour ce qui est des marques sur les appareils, les appareils de la Luftwaffe, à l'exception des chasseurs, possédait un code d'immatriculation composé de 4 caractères (chiffres et lettres), répartis de part et d'autres de la croix du fuselage. Cette immatriculation ne doit cependant pas être confondue avec l'immatriculation d'usine des appareils allemands, immatriculation temporaire composée de 4 lettres qui était effacé une fois l'appareil livré en unité.
Les deux premiers caractères étaient généralement composé d'une lettre et d'un chiffre, et désignait l'escadre, ou le groupe si celui-ci était autonome
La troisième lettre était la lettre individuelle de l'appareil, mais était peinte d'une couleur spécifique au groupe.
La quatrième lettre était celle désignant le groupe

Pour les chasseurs, ce système laissait place à un nombre à gauche de la croix et à un signe sur sa gauche.
Le nombre était propre à l'avion, tandis que le signe désignait le groupe auquel il appartenait:
Absence de signe: I. Gruppe (Premier groupe)
Barre horizontale: II. Gruppe
Barre verticale ou barre ondulée: III. Gruppe
Cercle noir, croix ou barre ondulée tronquée: IV. Gruppe

La couleur dans laquelle était peinte le nombre individuel permettait également d'identifier le groupe.


Les appareils des sections de commandement ne possédaient pas de nombre, mais des symboles (la croix représente la croix de fuselage):
Section de commandement d'une escadre (GeschwaderStab):
Commandant de l'escadre (GeschwaderKommodore): < - + -
Commandant en second (GeschwaderAdjutant): <| +
Officier d'opérations de l'escadre (Geschwader Operations Offizier): < - +
Officier technique de l'escadre (Geschwader Technischer Offizier): <|O +
Chef de l'Etat-major de l'escadre (Geschwader Major beim Stab): <|| +

Section de commandement d'un groupe (GruppeStab):
Commandant du groupe (Gruppe Kommandeur): << + (suivi du symbole du groupe. Soit, donc, pour le commandant du IIIème groupe: << + | . Le deuxième chevron est normalement à l'intérieur du premier, ce qui n'est pas possible à réaliser avec des symbole informatique)
Commandant en second du groupe (Gruppe Adjutant): < +
Officier technique du groupe (Gruppe Technischer Offizier): < O +
Chef d'Etat-major du groupe (Gruppe Major beim Stab): < 1 +


Voilà pour le moment... En espérant avoir donné une idée de l'organisation de la Luftwaffe de l'époque...

rafalespirale
29/01/2011, 04h39
Tu en a même dit plus que je n'espérais savoir, et j'ai encore pensé que tu n'allais pas mentionner les marquages des appareils de commandement mais tu l'as fait... C'est un résumé complet, et je t'en remercie, parce que là j'ai tout appris. Mais les pauvres élèves aviateurs, je les plains, parce que toute cette organisation à se mettre dans le crâne... D'ailleurs implicitement Wulf le déplore dans le Grand Duc... J'espère qu'ils ont fait plus simple depuis.