PDA

Afficher la version complète : Codex d'Altaïr / Crypte Auditore



DarkLightFive
16/10/2010, 13h53
Codex d'Altaïr / Crypte Auditore

http://assassins-creed-encyclo...nivers-49009852.html (http://assassins-creed-encyclopedie.over-blog.com/article-univers-49009852.html)


EXTRAITS

En 1191, l'assassin Altaïr Ibn-La'Ahad devient le nouveau chef spirituel des Nizârites et entre en possession de l'une des Orbes d'Eden. C'est à la suite de ces deux évènements qu'il commencera à écrire le Codex, qui représente en quelque sorte ces mémoires.

Page 1

Cela fait plusieurs jours que je suis en possession de cette relique. Peut-être même des semaines. Ou bien des mois? Je ne suis plus sûr de rien...

Parfois, les autres me rendent visite. Ils m'apportent de la nourriture et une distraction. Selon eux, je ne devrais pas autant m'invéstir... Malik m'a même suggéré de renoncer. Mais il n'en est pas question. Je dois percer le mystère de la Pomme d'Eden. Il le faut...

S'agit-il d'une arme? D'un registre? Est-elle un peu des deux? "Car avec beaucoup de sagesse, on a beaucoup de chagrin..." La philosophie d'un tel postulat m'est familière... mais elle émane d'une société qui a livré des guerres en brandissant des idées plutôt que des épées. Alors est-ce la vérité - celle à laquelle je dois me fier?

Sa fonction est simple. Elémentaire, dirais-je. La domination. Le contrôle. Son fonctionnement, en revanche... ce sont les méthodes et les moyens pour y parvenir qui sont FASCINANTS. Quiconque succombe à sa lumière voit ses désire exaucés. Elle ne demande qu'une choses en retour: une obéissance aveugle et sans conditions. Comment résister? Cette relique est la tentation incarnée.

Je me rappelle mes moments de faiblesse, ma confiance ébranlée par les mots d'Al Mualim. Lui qui avait été comme un père pour moi, s'était finalement révélé être mon pire ennemie. Il aura suffi que le doute s'insinue en moi, ne serais-ce qu'un instant, pour qu'il contrôle mon esprit avec cette relique. Mais j'ai triomphé du mal, retrouvé ma confiance... et envoyé Al Mualim dans l'autre monde. Je me suis libéré de mes chaînes. Et maintenant, je m'interroge... suis-je vraiment libre? Je suis là, tentant désespérément de comprendre les rouages d'un objet que j'ai juré de détruire.

La raison est simple: La pomme a des choses à dire. Je ressens un léger frémissement - il annonce quelque chose d'important, et de dangereux. Nous sommes tous en danger. Il est de mon devoir d'y remédier. Je ne peux pas renoncer avant d'avoir découvert la vérité. Il n'en est pas question.

Page 4

Ce qui suit est une énumérations des grands paradoxes de l'ordre des Assassins: (1) Nous aspirons à la paix , mais nous tentons d'y parvenir par le crime. (2) Nous aspirons à libérer l'esprit des hommes, mais nous obéissons nous-mêmes à un maître et nous nous soumettons à un ensemble de règles. (3) Nous aspirons à dénoncer les dangers d'une foi aveugle, mais nous suivons nos propres préceptes les yeux fermés.

Je n'ai aucune explication satisfaisante à apporter, je puis seulement m'interroger... Transgressons-nous nos principes pour servir une cause plus noble? Et si tel est le cas, qu'est-ce que cela fait de nous? Des menteurs? Des imposteurs? Des faibles? Nous passons chaque seconde de notre vie à nous débattre avec ces contradictions, et en dépit de toutes ces années passées à méditer sur la question, je n'ai toujours aucune réponse acceptable à formuler... si tant est qu'une telle réponse éxiste.

Rien est vrai. Tout est permis. Et si la réponse était dans notre credo? Une vérité et son contraire peuvent-elles coexister? Après tout, pourquoi pas? n'en suis-je pas la preue vivante? Nos intentions sont nobles, mais nous recourons à des moyens barbares. Nous célébrons le caractère sacré de la vie, mais nous prenons celle de nos ennemis.

Page 5

Qui sont ceux-qui-était-là-avant? Qu'est-ce qui les a amenés ici? Et quand sont-il arrivés? Il y a cent ans? Mille ans? Peut-être plus? Il ne reste pratiquement aucune trace de leur passage. Que sont ces reliques? Des bouteilles jetées à la mer? Des instruments destinés à nous aider et nous guider? Ou bien sommes-nous en trein de nous battre pour le contrôle de quelques objets sans importance qu'ils auraient laissés derrière eux?


Crypte Auditore

La villa Auditore a été bâtie en 1290, à Monteriggioni. Lors de sa construction, un caveau familial a été créé juste en dessous. En l'explorant, on peut y trouver sept stèles sur lesquel sont gravé l'histoire de Domenico Auditore De Venezia, l'architecte de la demeure et arrière arrière grand-père d'Ezio.


Venise 1296

J'ai grandi dans une petite maison, a deux pas de la lagune de Venise. De chez moi, je pouvais voir la crête écumante des vagues. Je suis devenu marin très jeune. J'ai d'abord silloné l'Atlantique en tant que mousse, puis j'ai acheminé des marchandise pour Messer Marco Polo, un client de mon père. J'aimais cette vie.

À terre

Un jour, alors que je cherchais du travail à terre, je suis tombé amoureux. Elle avait tout juste vingt ans, mais quand je l'ai regardé dans les yeux, c'était comme si le monde entier s'ouvrait à moi, plus brillant encore que le soleil. Après cela, j'ai continué de naviguer, mais je ne pouvais m'empêcher de penser à elle. Plus tard, elle est devenue ma femme, et elle m'a donné un fils.

Tel père, tel fils

Cet été-là, par un bel après-midi, Messer Polo m'a fait venir dans son bureau. Mon père était là, ainsi qu'un homme plus âgé, qui portait une étrange cape. Il nous regardait sous sa capuche.

Quand mon père m'a annoncé qu'il était un Assassin, j'ai compris que ma vie allait basculer. Il a retiré sa bague et m'a montré une marque étrange sur son doigt, m'expliquant que notre famille appartenait à un ordre ancien, dont la mission était de protéger l'humanité.

Puis il s'est tu, et Messer Polo s'est avancé. Il m'a dit que l'étranger en capuche me formerait, et qu'en retour je lui ferais traverser la Méditerranée, jusqu'à l'Espagne. C'est ainsi que j'ai commencé mon apprentissage avec Dante Alighieri. Depuis, je n'ai plus jamais connu le bonheur.

Un mentor

J'ai rencontré Messer Alighieri à plusieur reprises pour préparer notre voyage. Au début, nos conversations concernaient l'achat de marchandises, mais nous avons repidement abordé des sujets plus profonds: la vie, l'amour, l'honneur et la justice.

Il m'a enseigné que la société était organisée de façon à contrôler les citoyens, à les empêcher de penser et d'être conscients de la réalité. Bientôt, j'ai appris à voir au-delà des lois et des illusions, et j'ai compris que les gouvernements se servaient de leurs sujets et que nous, le peuple, méritions la liberté.

C'est à ce moment-là que Dante m'a fait lire des passages d'un livre que Messer Polo avait rapporté du palais du grand Gengis Khan. Ce manuscrit, appelé le Codex, parlait de notre ordre, les Assassins.

Des adieux précoces

Nous avons jamais entrepris notre voyage. Dante est mort pendant un séjour à Ravenne, où il était retourné chercher des effets lui appartenant. Très attristé par la perte de mon mentor, je suis allé informer mon père et Messer Polo de la triste nouvelle. Mais avant que j'aie le temps de parler, on m'a fait entrer dans le bureau et mon père, le visage blème, a refermé la porte derrière moi.

En état de choc, j'ai écouté ce qu'il avait à dire, sans parler. Dante projetait de mettre le Codex en sécurité en Espagne. Mais on le surveillait. Les ennemis des Assassins, les Templiers, étaient toujours à l'oeuvre.

Je me suis rappelé ce que Dante m'avait raconté sur les Templiers, et tout est devenu clair: il avait été assassiné. Les Templiers connaissaient notre éxistence et celle du Codex. Mon père, tremblant, m'a demandé de prendre le Codex et de me rendre en Espagne avec ma femme et mon fils.

En me pressant de quitter la pièce, Messer Polo m'a tendu un petit morceau de papier sur lequel était inscrit un numéro, qui me permettrait de puiser dans son capital, et ceci dans n'importe quelle banque d'Italie. Je n'avais jamais disposé d'autant de Ducats de toute ma vie.

Au large

Nous sommes partis le soir même, notre vaisseau rempli de marchandises que nous comptions vendre sur les marchés de Barcelone. Au debut, tout s'est bien passé. Puis, pour éviter une tempète, nous avons jeté l'ancre dans port d'Otrante. Les pirates nous ont attaqués sous couvert de la nuit. Quand je les ai repérés, ils étaient déjà à bord.

J'ai caché ma famille dans la cale. Ensuite, j'ai pris le codex, faisant glisser entre mes mains sa reliure en cuir vieillie par le temps, et j'ai brisé le dos du livre. Les pages sont tombées par terre, en silence. Je les ai cachées dans les coffres et les caisses que j'allais vendre au marché.

Les hommes qui nous ont capturé étaient soûls; je l'ai senti à leur haleine. Quand ils m'ont demandé de leur remettre le Codex, j'ai compris qui les avait envoyés. J'ai contenu ma rage et je leur ai dit que je l'avais jeté par-dessus bord.

Ils se sont mis à rire. Deux d'entre eux m'empêchaient de bouger tout en ricanant, pendant que les autres déchiraient les vêtements de ma femme. Elle a imploré leur pitié, et puis sa voix s'est tue. Après en avoir terminé avec elle, ils l'ont jetée à la mer.

Ils ont pris ma cargaison et coulé mon bateau, me laisant à la dérive, accroché à un morceau de bastinguage.

J'ai rejoint la plage avec mon fils. Le lendemain, la mer a rejeté le corps de ma femme.

Une nouvel identité

Je n'ai jamais repris la mer.

Sur la route de Florence, j'ai loué une petite chambre et je suis allé dans une banque. J'avais mémorisé le numéro de compte de Marco Polo.

Disposant d'une grosse somme d'argent, je me suis rendu à Venise, déguisé, pour y trouver mon père. Je suis revenu à Florence le jour d'après. Polo et mon père avait déjà été tués.

Après cela, je me suis mis à collectionner les traité d'architecture, j'ai étudié les classique et appris le chant. J'ai pris le nom d'Auditore, qui était porté par des nobles de la cour florentine. Ils m'ont accepté comme l'un des leurs, et je suis moi-même devenu un noble en apparence. Enfin, j'ai construit cette villa pour mon fils et moi.

C'est alors que j'ai commencé à les traquer. J'ai appris à mon fils à se battre, pour qu'il puisse trouver le Codex et tuer les Templiers. J'étais persuadé qu'enssemble nous parviendrions à venger l'honneur de ma femme et la mort de mon père, même si je savais que rien ne pourrait les faire revenir.

Les Auditore qui liront ceci ne doivent jamais oublier qu'ils n'apportiennent pas à la noblesse. Vous n'êtes pas du coté de ceux qui nous trompent, vous appartenez au peuple. Vengez-nous!

DarkLightFive
16/10/2010, 13h53
Codex d'Altaïr / Crypte Auditore

http://assassins-creed-encyclo...nivers-49009852.html (http://assassins-creed-encyclopedie.over-blog.com/article-univers-49009852.html)


EXTRAITS

En 1191, l'assassin Altaïr Ibn-La'Ahad devient le nouveau chef spirituel des Nizârites et entre en possession de l'une des Orbes d'Eden. C'est à la suite de ces deux évènements qu'il commencera à écrire le Codex, qui représente en quelque sorte ces mémoires.

Page 1

Cela fait plusieurs jours que je suis en possession de cette relique. Peut-être même des semaines. Ou bien des mois? Je ne suis plus sûr de rien...

Parfois, les autres me rendent visite. Ils m'apportent de la nourriture et une distraction. Selon eux, je ne devrais pas autant m'invéstir... Malik m'a même suggéré de renoncer. Mais il n'en est pas question. Je dois percer le mystère de la Pomme d'Eden. Il le faut...

S'agit-il d'une arme? D'un registre? Est-elle un peu des deux? "Car avec beaucoup de sagesse, on a beaucoup de chagrin..." La philosophie d'un tel postulat m'est familière... mais elle émane d'une société qui a livré des guerres en brandissant des idées plutôt que des épées. Alors est-ce la vérité - celle à laquelle je dois me fier?

Sa fonction est simple. Elémentaire, dirais-je. La domination. Le contrôle. Son fonctionnement, en revanche... ce sont les méthodes et les moyens pour y parvenir qui sont FASCINANTS. Quiconque succombe à sa lumière voit ses désire exaucés. Elle ne demande qu'une choses en retour: une obéissance aveugle et sans conditions. Comment résister? Cette relique est la tentation incarnée.

Je me rappelle mes moments de faiblesse, ma confiance ébranlée par les mots d'Al Mualim. Lui qui avait été comme un père pour moi, s'était finalement révélé être mon pire ennemie. Il aura suffi que le doute s'insinue en moi, ne serais-ce qu'un instant, pour qu'il contrôle mon esprit avec cette relique. Mais j'ai triomphé du mal, retrouvé ma confiance... et envoyé Al Mualim dans l'autre monde. Je me suis libéré de mes chaînes. Et maintenant, je m'interroge... suis-je vraiment libre? Je suis là, tentant désespérément de comprendre les rouages d'un objet que j'ai juré de détruire.

La raison est simple: La pomme a des choses à dire. Je ressens un léger frémissement - il annonce quelque chose d'important, et de dangereux. Nous sommes tous en danger. Il est de mon devoir d'y remédier. Je ne peux pas renoncer avant d'avoir découvert la vérité. Il n'en est pas question.

Page 4

Ce qui suit est une énumérations des grands paradoxes de l'ordre des Assassins: (1) Nous aspirons à la paix , mais nous tentons d'y parvenir par le crime. (2) Nous aspirons à libérer l'esprit des hommes, mais nous obéissons nous-mêmes à un maître et nous nous soumettons à un ensemble de règles. (3) Nous aspirons à dénoncer les dangers d'une foi aveugle, mais nous suivons nos propres préceptes les yeux fermés.

Je n'ai aucune explication satisfaisante à apporter, je puis seulement m'interroger... Transgressons-nous nos principes pour servir une cause plus noble? Et si tel est le cas, qu'est-ce que cela fait de nous? Des menteurs? Des imposteurs? Des faibles? Nous passons chaque seconde de notre vie à nous débattre avec ces contradictions, et en dépit de toutes ces années passées à méditer sur la question, je n'ai toujours aucune réponse acceptable à formuler... si tant est qu'une telle réponse éxiste.

Rien est vrai. Tout est permis. Et si la réponse était dans notre credo? Une vérité et son contraire peuvent-elles coexister? Après tout, pourquoi pas? n'en suis-je pas la preue vivante? Nos intentions sont nobles, mais nous recourons à des moyens barbares. Nous célébrons le caractère sacré de la vie, mais nous prenons celle de nos ennemis.

Page 5

Qui sont ceux-qui-était-là-avant? Qu'est-ce qui les a amenés ici? Et quand sont-il arrivés? Il y a cent ans? Mille ans? Peut-être plus? Il ne reste pratiquement aucune trace de leur passage. Que sont ces reliques? Des bouteilles jetées à la mer? Des instruments destinés à nous aider et nous guider? Ou bien sommes-nous en trein de nous battre pour le contrôle de quelques objets sans importance qu'ils auraient laissés derrière eux?


Crypte Auditore

La villa Auditore a été bâtie en 1290, à Monteriggioni. Lors de sa construction, un caveau familial a été créé juste en dessous. En l'explorant, on peut y trouver sept stèles sur lesquel sont gravé l'histoire de Domenico Auditore De Venezia, l'architecte de la demeure et arrière arrière grand-père d'Ezio.


Venise 1296

J'ai grandi dans une petite maison, a deux pas de la lagune de Venise. De chez moi, je pouvais voir la crête écumante des vagues. Je suis devenu marin très jeune. J'ai d'abord silloné l'Atlantique en tant que mousse, puis j'ai acheminé des marchandise pour Messer Marco Polo, un client de mon père. J'aimais cette vie.

À terre

Un jour, alors que je cherchais du travail à terre, je suis tombé amoureux. Elle avait tout juste vingt ans, mais quand je l'ai regardé dans les yeux, c'était comme si le monde entier s'ouvrait à moi, plus brillant encore que le soleil. Après cela, j'ai continué de naviguer, mais je ne pouvais m'empêcher de penser à elle. Plus tard, elle est devenue ma femme, et elle m'a donné un fils.

Tel père, tel fils

Cet été-là, par un bel après-midi, Messer Polo m'a fait venir dans son bureau. Mon père était là, ainsi qu'un homme plus âgé, qui portait une étrange cape. Il nous regardait sous sa capuche.

Quand mon père m'a annoncé qu'il était un Assassin, j'ai compris que ma vie allait basculer. Il a retiré sa bague et m'a montré une marque étrange sur son doigt, m'expliquant que notre famille appartenait à un ordre ancien, dont la mission était de protéger l'humanité.

Puis il s'est tu, et Messer Polo s'est avancé. Il m'a dit que l'étranger en capuche me formerait, et qu'en retour je lui ferais traverser la Méditerranée, jusqu'à l'Espagne. C'est ainsi que j'ai commencé mon apprentissage avec Dante Alighieri. Depuis, je n'ai plus jamais connu le bonheur.

Un mentor

J'ai rencontré Messer Alighieri à plusieur reprises pour préparer notre voyage. Au début, nos conversations concernaient l'achat de marchandises, mais nous avons repidement abordé des sujets plus profonds: la vie, l'amour, l'honneur et la justice.

Il m'a enseigné que la société était organisée de façon à contrôler les citoyens, à les empêcher de penser et d'être conscients de la réalité. Bientôt, j'ai appris à voir au-delà des lois et des illusions, et j'ai compris que les gouvernements se servaient de leurs sujets et que nous, le peuple, méritions la liberté.

C'est à ce moment-là que Dante m'a fait lire des passages d'un livre que Messer Polo avait rapporté du palais du grand Gengis Khan. Ce manuscrit, appelé le Codex, parlait de notre ordre, les Assassins.

Des adieux précoces

Nous avons jamais entrepris notre voyage. Dante est mort pendant un séjour à Ravenne, où il était retourné chercher des effets lui appartenant. Très attristé par la perte de mon mentor, je suis allé informer mon père et Messer Polo de la triste nouvelle. Mais avant que j'aie le temps de parler, on m'a fait entrer dans le bureau et mon père, le visage blème, a refermé la porte derrière moi.

En état de choc, j'ai écouté ce qu'il avait à dire, sans parler. Dante projetait de mettre le Codex en sécurité en Espagne. Mais on le surveillait. Les ennemis des Assassins, les Templiers, étaient toujours à l'oeuvre.

Je me suis rappelé ce que Dante m'avait raconté sur les Templiers, et tout est devenu clair: il avait été assassiné. Les Templiers connaissaient notre éxistence et celle du Codex. Mon père, tremblant, m'a demandé de prendre le Codex et de me rendre en Espagne avec ma femme et mon fils.

En me pressant de quitter la pièce, Messer Polo m'a tendu un petit morceau de papier sur lequel était inscrit un numéro, qui me permettrait de puiser dans son capital, et ceci dans n'importe quelle banque d'Italie. Je n'avais jamais disposé d'autant de Ducats de toute ma vie.

Au large

Nous sommes partis le soir même, notre vaisseau rempli de marchandises que nous comptions vendre sur les marchés de Barcelone. Au debut, tout s'est bien passé. Puis, pour éviter une tempète, nous avons jeté l'ancre dans port d'Otrante. Les pirates nous ont attaqués sous couvert de la nuit. Quand je les ai repérés, ils étaient déjà à bord.

J'ai caché ma famille dans la cale. Ensuite, j'ai pris le codex, faisant glisser entre mes mains sa reliure en cuir vieillie par le temps, et j'ai brisé le dos du livre. Les pages sont tombées par terre, en silence. Je les ai cachées dans les coffres et les caisses que j'allais vendre au marché.

Les hommes qui nous ont capturé étaient soûls; je l'ai senti à leur haleine. Quand ils m'ont demandé de leur remettre le Codex, j'ai compris qui les avait envoyés. J'ai contenu ma rage et je leur ai dit que je l'avais jeté par-dessus bord.

Ils se sont mis à rire. Deux d'entre eux m'empêchaient de bouger tout en ricanant, pendant que les autres déchiraient les vêtements de ma femme. Elle a imploré leur pitié, et puis sa voix s'est tue. Après en avoir terminé avec elle, ils l'ont jetée à la mer.

Ils ont pris ma cargaison et coulé mon bateau, me laisant à la dérive, accroché à un morceau de bastinguage.

J'ai rejoint la plage avec mon fils. Le lendemain, la mer a rejeté le corps de ma femme.

Une nouvel identité

Je n'ai jamais repris la mer.

Sur la route de Florence, j'ai loué une petite chambre et je suis allé dans une banque. J'avais mémorisé le numéro de compte de Marco Polo.

Disposant d'une grosse somme d'argent, je me suis rendu à Venise, déguisé, pour y trouver mon père. Je suis revenu à Florence le jour d'après. Polo et mon père avait déjà été tués.

Après cela, je me suis mis à collectionner les traité d'architecture, j'ai étudié les classique et appris le chant. J'ai pris le nom d'Auditore, qui était porté par des nobles de la cour florentine. Ils m'ont accepté comme l'un des leurs, et je suis moi-même devenu un noble en apparence. Enfin, j'ai construit cette villa pour mon fils et moi.

C'est alors que j'ai commencé à les traquer. J'ai appris à mon fils à se battre, pour qu'il puisse trouver le Codex et tuer les Templiers. J'étais persuadé qu'enssemble nous parviendrions à venger l'honneur de ma femme et la mort de mon père, même si je savais que rien ne pourrait les faire revenir.

Les Auditore qui liront ceci ne doivent jamais oublier qu'ils n'apportiennent pas à la noblesse. Vous n'êtes pas du coté de ceux qui nous trompent, vous appartenez au peuple. Vengez-nous!

Ma-Chao
17/10/2010, 00h20
Ce qu'il y a surtout d'étrange c'est qu'Altaïr a découvert le vrai secret de la Pomme d'Eden même il en semble apeuré en disant quelque chose du genre "j'ai enfin percé le secret de la pomme, je ne regarderais plus jamais cette chose"

Ma-Chao
17/10/2010, 04h33
Je ne sais pas si Altaïr aurait pu devenir fou enfin fou de savoir ce qu'elle renferme mais pas foufou ce n'est pas un esprit faible.

DarkLightFive
17/10/2010, 05h58
On est pas dans Star Wars http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif

Ma-Chao
19/10/2010, 13h20
Change ton pseudo alors XD Non mais vu qu'il ne se laisse pas posséder par la pomme il n'y a pas de raison.

Skulblakka67
19/10/2010, 15h04
Je ne comprends pas l'utilité de ce topic...

Miss-Daft
19/10/2010, 15h07
Je te rejoins Skulblakka. J'attendais de voir à quoi cela allait servir mais apparemment...

Kingsalt20
22/10/2010, 10h03
C'est pas une excuse valable ! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/panneau012.gif

DarkLightFive
22/10/2010, 10h36
OH c'est bon arrêter d'être méchant http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/pascontent.png

Kingsalt20
22/10/2010, 10h38
Je ne suis pas méchant, juste réaliste ce n'est pas une excuse valable quant à l'utilité de ce topic ...

DarkLightFive
22/10/2010, 10h45
Mais c'était pas une excuse mais j'ai écrie sa pour Ma-Chao http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png

Et pour quoi vous écrivez toujours :

"Dis moi, tu es abruti de naissance ou tu prends des cours du soir?! " - "La connerie n'est pas une maladie mais elle se propage à la même vitesse "

"Une cause juste ! Offrons un bescherelle aux N00bs !"

Kingsalt20
22/10/2010, 10h47
Ah ok...

Alors vu que ma-chao a posté loooooin je te conseil de metter @ accompagné du nom de la personne à qui tu veux répondre. Compris?

Et cela marque toujours cela en dessous de mon nom car c'est ma "signature"

DarkLightFive
22/10/2010, 10h54
Ok compris, MERCI kingsword20 ! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png

<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original de Ma-chao :
Change ton pseudo alors XD Non mais vu qu'il ne se laisse pas posséder par la pomme il n'y a pas de raison. </div></BLOCKQUOTE>

Rien est vrai, tout est permis http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png

DarkLightFive
22/10/2010, 11h22
Excuse valable :

J'ai voulu mettre se lien pour partager se que j'ai trouver avec les fans de se jeu, pour qu'ils voient à quoi ressemble les pages du CODEX d'Altaïr et pour qu'ils puissent avoir les CRYPTES de de la famille Auditore par la même occasion.

Voila j'espère avoir répondu à votre question http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/panneau011.png

Kingsalt20
23/10/2010, 03h33
Ouais...bon j'vais pas le dire mais tout bon fan d'AC2 qui se respecte à notamment téléchargé la crypte Auditore via Uplay et a "en théorie" eu la logique de lire ces mêmes pages dans le jeu.

Espérons juste que la version Codex soit réellement toutes ces pages.

clems13_761
23/10/2010, 06h23
je l'espère également

jujubofr
28/10/2010, 12h14
Moi j'ai beau être un fan j'ai pas la crypte...

Pas XBOX live = pas Uplay... : http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/pascontent.png

Shadowinds995
28/10/2010, 12h20
je viens juste de les lire car j'ai du recommencer le jeu sur mon compte xbox live pour avoir l'action Uplay...Je compatis jujubofr j’étais pareille que toi...