PDA

Afficher la version complète : L'évolution de l'espèce humaine



Ramoran
23/10/2008, 15h24
Nous descendons du singe, mais vers quoi continuons nous notre descente? J'attends des suggestions vraisemblables scientifiquement.

Ramoran
23/10/2008, 15h24
Nous descendons du singe, mais vers quoi continuons nous notre descente? J'attends des suggestions vraisemblables scientifiquement.

dniepr2008
24/10/2008, 02h50
Hummmmmmm, suggères tu qu'il y a plus bas que l'humanité?

Veyhl-Erian
24/10/2008, 05h59
L'homme descend du singe. Le singe descend de l'arbre. Donc l'homme descend de l'arbre... http://forums.ubi.com/images/smilies/blink.gif

Maintenant peut-être que l'on va retourner à l'arbre...

Hariccelon
24/10/2008, 06h50
Nous sommes l'évolution ultime de la vie. Après ça fait boum. Ou splash.

GrandPapaMagie
24/10/2008, 10h17
On va devenir des biouman http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif

ababakar
24/10/2008, 10h17
En fait je pense que l'evolution de notre espece est trop lente pour qu'on puisse vraiment la constater.

Vu que l'evolution est lente on ne sait pas trop vers quoi on pourrait aboutir . Il y a de grands courants qui sembleraient apparaitre comme une augmentation de la hauteurs des humains et une regression dans la taille des machoires ( disparition progressive des dents de sagesse?) mais tout ce qu'on peut constater ne pourrait etre qu'une adaptation momentanee aux conditions environnementales et pas une evolution à long terme.
En bref on ne sait pas trop.

A ce sujet je suis tombe sur une theorie marrante l'autre fois dans un texte qui parlait d' Aldous huxley. Ca s'appuyait sur la Neotenie: c'est le fait pour une espece animale de presenter à l'age adulte des traits d'un jeune. L'humain est atteint de neotenie au niveau physique comme mental ( curiosite, desir de jouer etc..).Au niveau physique par exemple on peut voir que l'humain adulte presente plus ou moins les memes caracteritiques qu'un enfant ou meme qu'un foetus , on a plus ou moins la mem forme en plus grand. Chez les autres primates c'est different, la face d'un singe change beaucoup entre l'enfance et l'age adulte, il y a un developpement important des arcades sourcilleres et le bas du visage pousse bcp en avant ...
En gros cette theorie ( c'est plutot de la sf quand meme) serait que l'etre humain meme adulte serait un etat larvaire/enfant et que l'on mourrait avant que les vrais caracteres adultes n'aient eu le temps de se montrer . Donc si on vivait plus vieux dans les 150-200 ans ou si on trouvait un facteur declenchant on developperait peut etre un facies de primate plus classique : P

Armestat
24/10/2008, 16h03
Vous tous finirez par tendre vers moi.


Comme tonton Jean Louis.

sam-le-pirate
25/10/2008, 01h20
Plus les technologies avancent, moins les hommes font d'efforts. Je pense que nous finirons assistés et bouffés par notre technologie, pas à la sauce Matrix, mais pas loin.

http://images.google.fr/url?q=http://hydrodictyon.eeb.uconn.edu/courses/EEB210/evolution.jpg&usg=AFQjCNHsMT9X_lTUDB9hf0l8JUIEGfOSNQ

Veyhl-Erian
25/10/2008, 04h01
Il faudrait tester ça avec Spore ^^
Mais ça risque de faire peur...

GrandPapaMagie
25/10/2008, 06h32
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par Armestat:
Vous tous finirez par tendre vers moi.


Comme tonton Jean Louis. </div></BLOCKQUOTE>
Mais t'es pas un biouman ! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/pascontent.png

Ramoran
25/10/2008, 12h22
Et si on devenait plutôt des power rangers?

doulifee
25/10/2008, 12h42
http://www.hlfallout.net/images/content/enemies/full/stalker_full.jpg

Freedom is Slavery comme écrivais Orwell.

Veyhl-Erian
26/10/2008, 13h05
And false teeth is a symbol of wreck, comme disait Nostradamus ^^

GrandPapaMagie
16/01/2009, 09h09
Je remonte le sujet parce que tout n'a pas été dit.

Moi je crois que dans le futur, on pourra voyager en vaisseau, on ira sur la Lune, il y aura des voitures automatiques qui lévitent, et il y aura des Hommes qui auront des pouvoir psy (genre télépathes, precogs...) et d'autres des anti-pouvoirs. Mais ça sera dans le futur, dans les années 1990 par là.
(Pour trois barils d'Ubik, le quatrième est gratuit ! À utiliser avec précaution)

Arkanne
16/01/2009, 09h26
Si "évolution" implique l'idée de progrès l'homme est resté remarquablement stable dans ses motivations et ses désirs ainsi que dans ses agissements.

dniepr2008
16/01/2009, 10h29
L'évolution n'implique pas de notion d'amélioration mais juste de changement (positif ou négatif mais) mais comme on court droit vers notre perte, notre évolution va très vite s'achever.

GrandPapaMagie
16/01/2009, 15h06
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par dniepr2008:
L'évolution n'implique pas de notion d'amélioration mais juste de changement (positif ou négatif mais) mais comme on court droit vers notre perte, notre évolution va très vite s'achever. </div></BLOCKQUOTE>
Quels sont les éléments qui te font penser qu'on court droit vers notre perte ?

dniepr2008
16/01/2009, 17h44
Différents éléments parmi d'autres. Il s'agit d'articles de presse:


La crise du capitalisme financier n'était pas «la crise du capitalisme» et l'anticapitalisme était «une impasse, c'est la négation de tout ce qui a permis d'asseoir l'idée de progrès». C'est ce qu'a déclaré en substance, jeudi, le président Nicolas Sarkozy, à l'ouverture de la conférence internationale «Nouveau monde, nouveau capitalisme» qui se déroule, à Paris, en présence de hauts responsables européens. "On doit moraliser le capitalisme et pas le détruire (...) il ne faut pas rompre avec le capitalisme, il faut le refonder», a insisté Nicolas Sarkozy, accusant ceux qui refusent cette refondation de faire le lit de ceux qui veulent détruire la capitalisme".



Des « émeutes de la faim » ont secoué ces derniers jours l’Egypte, le Maroc, l’Indonésie, les Philippines, Haïti — où elles ont fait au moins cinq morts et abouti à la chute du gouvernement —, ainsi que plusieurs pays africains : Nigeria, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mozambique, Mauritanie, Sénégal, Burkina Faso... Si l’Afrique est particulièrement vulnérable, c’est parce qu’elle subit la « destruction systématique de ses agricultures vivrières », dénonçait Jean Ziegler, rapporteur spécial de la commission des droits de l’homme des Nations unies pour le droit à l’alimentation, dans un article publié en mars sur notre site : « Réfugiés de la faim ».
« Entre 1972 et 2002, le nombre d’Africains gravement et en permanence sous-alimentés a augmenté de 81 à 203 millions. Les raisons sont multiples. La principale est due à la politique agricole commune (PAC) de l’Union européenne.
Les Etats industrialisés de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont payé à leurs agriculteurs et éleveurs, en 2006, plus de 350 milliards de dollars au titre de subventions à la production et à l’exportation. L’Union européenne, en particulier, pratique le dumping agricole avec un cynisme sans faille. Résultat : la destruction systématique des agricultures vivrières africaines.
Prenons l’exemple de la Sandaga, le plus grand marché de biens de consommation courante de l’Afrique de l’Ouest. La Sandaga est un univers bruyant, coloré, odorant, merveilleux, situé au cœur de Dakar. On peut y acheter, selon les saisons, des légumes et des fruits portugais, français, espagnols, italiens, grecs, etc. — au tiers ou à la moitié du prix des produits autochtones équivalents.
Quelques kilomètres plus loin, sous un soleil brûlant, le paysan wolof, avec ses enfants, sa femme, travaille jusqu’à quinze heures par jour… et n’a pas la moindre chance d’acquérir un minimum vital décent.
Sur 52 pays africains, 37 sont des pays presque purement agricoles.
Peu d’êtres humains sur terre travaillent autant et dans des conditions aussi difficiles que les paysans wolof du Sénégal, bambara du Mali, mossi du Burkina ou bashi du Kivu. La politique du dumping agricole européen détruit leur vie et celle de leurs enfants. »



L’extinction est la disparition totale d’une espèce animale ou végétale, qui survient lorsque le dernier spécimen de l'espèce disparaît. L’extinction est d’ores et déjà confirmée lorsque l’espèce n’a plus la possibilité de se reproduire.
Le rythme de disparition des espèces est aujourd’hui, et pour les prochaines décennies, 1000 fois supérieur par rapport au rythme naturel.
Cette accélération est due principalement à la pollution et la destruction des habitats naturels ; le réchauffement climatique, l’introduction d’espèces exogènes, la surpêche et la surchasse, le commerce de produits illicites à base de plantes rares ou de peaux est également responsable de l’extinction des espèces.
Selon la dernière liste rouge de l’IUCN en 2008, 12% des espèces d’oiseaux, 23% des mammifères, 32% des amphibiens, 42% des tortues sont menacés d'extinction : 16 928 espèces au total sont menacées sur 44 838 espèces recensées.
Parmi ces dernières, 3 246 se trouvent dans la catégorie la plus menacée, "en danger critique d’extinction", 4 770 sont "en danger" et 8 912 "vulnérables" à l’extinction. Au moins 1 141 espèces sur les 5 487 mammifères de la planète sont menacées d’extinction.
© Copyright 2008 Vedura
Approfondir par sujet


Données et impact chiffré des pollutions d’origine terrestres et d’origine maritime

Pollution dues aux activités terrestres : déchets, eaux usées, développement des activités côtières, activités à l’intérieur des terres, dépôts atmosphérique…
1.80 % de la pollution marine provient de sources terrestres.
2. Dans beaucoup de pays en voie de développement, 90 % des eaux usées et 70 % des déchets d’origine industrielle sont rejetés sans subir le moindre traitement.
3. 6,5 millions de tonnes d’ordures sont rejetés dans l’océan mondial chaque année. 50 % de ces déchets sont en plastique à longue durée de vie, et dériveront pendant des centaines d’années avant de se dégrader.
4. Plus de 100 000 substances chimiques sont produites à des fins commerciales. Elles sont une menace pour les océans durant leur transport ou en cas d’accident. Elles peuvent aussi être dispersées dans l’atmosphère, les sols ou l’eau, et rejoindre l’océan.
5. En 2001, 77 “blooms d’algues” (prolifération brutale d’algues toxiques) ont affecté 15 000 km2 dans les mers au large de la Chine. De larges phénomènes d’eutrophisation (prolifération d’algues liée un important apport de fertilisants) ont également touché des estuaires et des zones côtières aux Philippines et en Thaïlande.
6. Aux Etats-Unis, les rejets d’azote et de phosphore ont augmenté, ce qui cause l’eutrophisation, le développement d’algues toxiques, l’apparition de « zones mortes » (c'est-à-dire dépourvues d’oxygène) dans l’océan, la destruction des récifs coralliens et des herbiers sous-marins.
7. Il y a 200 «zones mortes», c’est à dire privées d’oxygène et dépourvues de vie (aire comprise entre 1 et 70 000 km2) dans l’océan mondial : ce chiffre a doublé chaque décennie depuis 1960.
© BRANDPIXTURES8. 90 % des marchandises du commerce international circulent par voie maritime.
9. Il y a 6 000 plateformes pétrolières et gazières en fonction à travers le monde qui fournissent environ 25 à 30 % des besoins mondiaux en énergie
10. Plus de 50 % des marchandises emballées et des cargaisons encombrantes qui sont transportées par voie maritime sont considérées comme présentant un risque sur le plan de la sécurité ou pour l’environnement selon les critères établis par l’Organisation Maritime Internationale (OMI).
11. Environ 70 % des déchets rejetés dans les océans s’accumulent sur les fonds marins (à faible profondeur le long des côtes, mais aussi dans les grands fonds). 15 % échouent sur les plages et 15 % flottent à la surface.
12. A chaque instant, 12 milliards de tonnes d’eau de ballast contenant 3 000 espèces marines sont transportées à travers le monde. Ces espèces peuvent être distribuées loin de leurs eaux d’origine et sont dites alors étrangères ou invasives.
13. La mer Baltique est connue pour abriter une centaine d’espèces aquatiques qui ne sont pas originaires de ces eaux.
14. La santé de l’Homme souffre de la pollution des eaux côtières : 250 millions de cas cliniques sont provoqués chaque année par des baignades en eaux contaminées (gastroentérite + problèmes respiratoires).
15. Sur 20 adultes se baignant dans une eau officiellement déclarée “acceptable” (selon les normes en vigueur), un deviendra malade suite à cette unique baignade.
16. La consommation de fruits de mer contaminés provoque 50 000 à 100 000 décès chaque année.
17. Les POP (Polluants Organiques Persistants) sont présents tout au long de la chaîne alimentaire (crustacés, coquillages, poissons, mammifères marins). Beaucoup de poissons, qui sont la source de nourriture principale de nombreuses populations autochtones du nord du Canada, sont contaminés par ces substances. De fortes concentrations en polluants ont été mises en évidence dans le lait maternel des femmes. Dans l’est du Groenland, 100 % de la population a un degré de contamination sanguine alarmant.
18. Le coût financier annuel global engendré par la pollution des eaux côtières est de 16 milliards de dollars, dont la plupart concernent les impacts sur la santé de l’Homme.
19. Chaque année dans le monde, 100 000 mammifères marins et tortues sont tués à cause des déchets plastiques. Selon les estimations, 267 espèces marines sont susceptibles de s’y enchevêtrer ou d’en ingérer.
20. La propagation d’algues toxiques : le nombre d’espèces d’algues toxiques identifiées par les spécialistes a presque triplé depuis 1984 ; Ces prolifération d’algues augmentent le taux de mortalité des poissons, entrainent la fermeture de plages et des pertes économiques.
21. La réparation des bateaux endommagés par les déchets rejetés en mer est onéreuse. Aplanir une petite bosse sur la coque d’un grand navire peut nécessiter jusqu’à deux jours de travail, ce qui coûte à l’armateur 100 000 dollars américains de réparations et 30 000 à 40 000 dollars en pertes de rendement chaque jour.
22. On a établi que les pertes économiques causées par l’introduction délibérée ou accidentelle d’espèces non-endémiques dans les océans s’élèvent à des centaines de millions de dollars américains.

Veyhl-Erian
17/01/2009, 02h39
D'où est ce que t'as fait le copié-collé ? http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png

dniepr2008
17/01/2009, 03h18
Libé, Monde diplomatique, d'un portail sur le développement durable....etc

GrandPapaMagie
18/01/2009, 06h01
Je conçois que ce soit une direction dangereuse pour pas mal d'espèces (bien que les chiffres annoncés me paraissent ridiculement anecdotiques) et pour les humains pauvres, mais on court au pire, pas à notre perte.
Si encore tu me parlais de l'orbite de la Terre qui se rétrécit inexorablement, je concevrais que si nous ne découvrons pas de planète habitable et de moyens pour y aller, nous risquons être condamnés à errer dans des vaisseaux pourris à la recherches de ressources à piller en attendant d'avoir perdu assez d'oxygène pour mourir d'asphyxie.

dniepr2008
18/01/2009, 07h03
Même si les chiffres sont anecdotiques (quoique), la vitesse d'éradication des espèces ne fait qu'accélerer, comme les différences de richesse.....On va droit dans le mur

Nous ne sommes qu'un clin d'oeil, qu'un moment dans l'histoire de notre planète et nous avons déjà tellement altéré notre ecosystème....

Hariccelon
18/01/2009, 09h41
Mais il y a régulièrement des crises éco-systémiques dans l'Histoire. D'habitude ça vient d'une météorite, d'éruptions volcaniques etc
Là ça vient de l'humain. Ca ne nous dit pas qu'on va tous mourir. Ca veut "juste" dire que certaines espèces (les moins adaptables) vont disparaitre.
Mais vu l'adaptabilité humaine, je ne pense pas que c'est une espèce en danger.

Après peut-être que je me trompe mais bon vous pouvez pas me dire "tu as tort". Seul Jésus sait, comme dirait Lola (non il n'y a pas de sens caché dans cette phrase http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png ).

GrandPapaMagie
18/01/2009, 09h46
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par dniepr2008:
Même si les chiffres sont anecdotiques (quoique), la vitesse d'éradication des espèces ne fait qu'accélerer, comme les différences de richesse.....On va droit dans le mur </div></BLOCKQUOTE>
Je sais pas si tu étais là, mais je me souviens qu'on disait ça déjà lors du cataclysme qui a éradiqué les dinosaures et des millions d'autres espèces.


<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Nous ne sommes qu'un clin d'oeil, qu'un moment dans l'histoire de notre planète et nous avons déjà tellement altéré notre ecosystème.... </div></BLOCKQUOTE>
Comme quoi on poutre grave ! C'est pas des bébés phoques de merde qui vont faire la loi ! Et on devrait faire la même chose de Céline Dion d'ailleurs mais ça c'est pas le sujet.
Si ça te fait tirer la larmichette de voir les tigres, qui sont sur Terre les plus mauvais prédateurs existants, disparaître totalement alors que des insectes viennent maintenant peupler l'Antartique, c'est très subjectif.

Apalmemnom
18/01/2009, 10h04
L'homme doit vraiment se prendre pour dieu (non, je n'y met pas de majuscule) s'il se croit capable de détruire toute vie sur Terre.

<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Si ça te fait tirer la larmichette de voir les tigres, qui sont sur Terre les plus mauvais prédateurs existants, disparaître totalement </div></BLOCKQUOTE>

Comme quoi, l'homme est devenu le prédateur ultime

<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Ma signature est plus forte que la tienne. </div></BLOCKQUOTE>

Ah, non, c'est GPM http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rolleyes.gif