PDA

Afficher la version complète : Nouvelle fiction sur l'univers AC



Josipidromeno
16/11/2010, 13h39
Après avoir écrit une petite et courte fic sur Altaïr, je me suis lancé dans la rédaction d'une autre sur l'univers AC. Les deux n'ont rien à voir, et si je m'inspire d'AC, je n'en reprends pas les personnages, et je m'en démarque sur pas mal de points.
Enfin bon, pour vous faire un avis, le mieux reste encore de la lire ...

Josipidromeno
16/11/2010, 13h39
Après avoir écrit une petite et courte fic sur Altaïr, je me suis lancé dans la rédaction d'une autre sur l'univers AC. Les deux n'ont rien à voir, et si je m'inspire d'AC, je n'en reprends pas les personnages, et je m'en démarque sur pas mal de points.
Enfin bon, pour vous faire un avis, le mieux reste encore de la lire ...

Josipidromeno
16/11/2010, 13h40
Plus qu’un rebord à agripper, et il y serait …
Tirant sur ses bras meurtris par toutes ces heures d’escalades et poussant sur ses jambes usées par tous ces jours de pérégrinations, Balian poussa un ouf de soulagement lorsqu’il put enfin se laisser retomber sur le sol du clocher de cette église, si petite vue d’en bas, mais qui semblait d’une hauteur incommensurable dès lors qu’on en commençait l’ascension. La dureté de la pierre ne l’empêcha pas de s’avachir ; si le sol était inconfortable, au moins il y en avait un, et on pouvait s’y mettre à l’aise, toute relative que soit cette expression. Balian n’était pas un de ces maudits assassins, et n’avait pas leur capacité à escalader les bâtiments les plus hauts de la ville selon leur bon vouloir. Il était déjà bien en peine de se hisser au sommet d’un mur de huit pieds de haut, et on lui demandait d’escalader un édifice, puis un autre, et de recommencer à mettre ainsi sa vie en danger jusqu’à nouvel ordre. Et pourquoi ? Pour tenter vainement d’infiltrer une communauté dont les redoutables membres le tueraient à coup sûr s’ils le démasquaient, ce qui ne faisait aucun doute étant donné la stupidité des ordres qu’il recevait, et l’obligation formelle qu’il avait de les exécuter. Décidément, le manque de subtilité de ses maitres n’avait d’égal que le peu de cas qu’ils faisaient de la vie de leurs hommes …
Pire encore, une rumeur courait depuis peu selon laquelle les « lames dans la foule » s’étaient dotées d’un système de contre-espionnage pour assurer leur sécurité et prévenir ce qu’il était précisément en train de tenter. Et quelles informations avait-il glanées ? Rien, et presque assez peu pour qu’on lui reproche son manque d’implication, qu’on l’accuse de traitrise et qu’on le mettre aux fers. Cependant, il en avait saisi assez pour sentir que le conflit dont il était autant victime qu’acteur prenait un tournant décisif. De brefs signaux d‘agonie, une odeur de défaite mêlée à des soupirs de désespoir étaient parvenus jusqu’à lui, confirmant ses doutes les plus terribles et détruisant ses derniers espoirs vacillants avec plus de force qu’un raz-de-marée. Il le sentait, et tous les éléments semblaient l’indiquer, les assassins étaient en train de gagner la guerre que leur livraient désespérément les templiers. Il luttait pour assurer la pérennité d’une confrérie vouée à disparaître. Il avait choisi le mauvais camp. Non, se corrigea-t-il, il n’avait rien choisi. La vie avait choisi pour lui …
Il avait été recueilli par ces illuminés, puis enrôlé de force dans le groupe armé qu’ils s’étaient constitués. Il ne s’y était jamais fait d’amis ; non pas qu’il fut associable ou misanthrope, mais ses mutations et ses affectations successives l’en avaient empêché. De sa courte vie, il n’avait connu que les concurrence avec les autres apprentis de ce que ses maitres appelaient la caserne, et lui le bagne. L’apprentissage sommaire dont on lui avait fait grâce avait rapidement cédé sa place au développement des extraordinaires capacités physique qu’avaient très tôt décelé chez lui ses instructeurs. Il constatait chaque jour un peu plus, avec d’amers regrets, qu’il ne connaissait de la vie que ce qu’on l’en avait laissé voir. Cela faisait des mois que toutes ces réflexions trottaient dans son esprit. Les prédictions de tous ses maitres selon lesquels la victoire de leurs ennemis entrainerait la destruction du monde actuel ne l’avait jamais réellement convaincu. De toute manière, les innombrables batailles auxquelles il avait participé, les meurtres qu’il avait dû taire et toutes les horreurs qui peuplait tant ses songes que son quotidien l’avait très tôt conduit à s’interroger sur l’existence d’une justice et sur le sens de ce mot sur qu’il cherchait désespérément à effleurer : le bonheur. Il avait de toute façon très tôt appris à déceler le mensonge chez ses interlocuteurs, quand ceux-ci s’en rendaient coupable. Le ramassis de mensonges que ses frères apprentis avalaient sans sourciller le rendait perplexe et l’isolaient un peu plus dans sa paranoïa. Il aurait voulu leur faire entendre la vérité, les raisonner et étaler aux yeux du monde la corruption qui ravageait la cité comme la haine et la perfidie ravageait le cœur de ses habitants. Il aurait tant voulu les convaincre que la soi-disant fraternité auxquels ils appartenaient s’était bien constituée dans un but ultime, mais pas celui qu’elle prétendait tenter d’atteindre. Les assassins n’étaient pas des créatures du diable. Et les templiers n’étaient pas des envoyés de Dieu chargés de les repousser. Les seconds ne désiraient que le pouvoir et la domination et le pouvoir, et Balian n’était pas loin de penser que l’ambition des premiers était la même.
Dégouté du fardeau dont la vie l’avait chargé, las de n’être qu’un fantôme, spectateur impuissant de sa propre existence, Balian sentit une larme rouler le long de la joue. Le profond sentiment dégout et de culpabilité envers lui-même qui côtoyait depuis plusieurs mois ses pensées refit surface, l’envahissant tout entier. Il le savait pertinemment, il n’était fort qu’en apparence, et l’impressionnante musculature dont on l’avait forcé à se doter cachait le vide intersidéral qui, chez les autres hommes, était remplacé par le courage et la volonté.
Mais, une autre idée commençait insidieusement à poindre dans son esprit. Depuis quelques jours, elle allait grandissante, harcelant son abattement, fissurant la muraille autrefois imprenable de son affliction et infiltrant la forteresse de ses doutes. Elle lui donnait une force nouvelle, allumait en son esprit une lumière d’espérance et embrasait le flambeau de sa volonté.
Il avait vu la misère du peuple. Constaté à quel point il était écrasé sous les taxes. Malmené par les soldats. Délaissé par les « grands ». Il n’avait pas le droit de se laisser abattre. Tant de gens souffraient, et lui n’était capable que de se lamenter. Constater cela augmenta encore sa honte, mais lui donna enfin une raison d’avancer.
Un élan de colère intérieure germa en lui, provoqué par une envie irrépressible de liberté. Il y avait tant à faire en ce monde, mais aussi tant à découvrir. Les chaînes oppressantes qui le retenaient, l’entravaient et lui empêchaient d’exprimer son incroyable potentiel, Balian décida de les briser. Il pouvait faire quelque chose pour ces gens. Mais pour cela, il fallait prendre une décision, la première de sa vie. Se faisant violence, Balian la prit, absolument bouleversé par les conséquences qu’elle aurait, et par la détermination insoupçonnée qu’il avait trouvée au plus profond de lui. En d’autres termes, il se fit le serment solennel de déserter, et ce quel que soit le prix à payer.
Et c’est fort de cette pensée renversante qu’il s’endormit tant bien que mal. Il était temps qu’il commence à vivre sa vie. « Vivre sa vie » !

Shadowinds995
16/11/2010, 13h41
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par Josipidromeno:
Après avoir écrit une petite et courte fic sur Altaïr, je me suis lancé dans la rédaction d'une autre sur l'univers AC. Les deux n'ont rien à voir, et si je m'inspire d'AC, je n'en reprends pas les personnages, et je m'en démarque sur pas mal de points.
Enfin bon, pour vous faire un avis, le mieux reste encore de la lire ... </div></BLOCKQUOTE>

Heu......lire quoi ? http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/sweatingbullets.gif

AH ok je suis trop rapide http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/crosscrusher.gif http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif
je l'a regarde et je te dis quoi. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png



Bon pas mal mais ton texte je le verrait plutôt au début d'un film car ce n'est pas vraiment une histoire ( sauf si tu as décider de la continuer et de changer ton style ex mettre des discussions...si tu fais cela je peut simplement te dire continu car moi j'aime bien http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png ) mais bon miss daft pourra mieux en parler que moi http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png elle est semi pro en écriture de texte http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png

Josipidromeno
16/11/2010, 13h51
Dis donc t'es réactif toi http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png

cocyril
16/11/2010, 13h54
J'ADORE!!! j'attend la suite^^ http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png

Shadowinds995
16/11/2010, 13h54
Voila ma réponse au dessushttp://quelquesoitletemps.free.fr/images_html/images_gif/fleche_haut2.gif

Josipidromeno
16/11/2010, 13h56
http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/panneau011.png

Et pour la suite, il y en aura une je pense.

Shadowinds995
16/11/2010, 13h58
Alors fais chauffer le clavier http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png

Miss-Daft
17/11/2010, 07h03
J'avais déjà lu ta nouvelle sur l'univers d'AC à l'époque d'Altaïr, et malgré un petit souci de scénario, j'avais beaucoup apprécié. Tu as globalement un style et des compétences solides en écriture. Et ce que tu dis se tient.

Pour ici, l'histoire me semble prometteuse. Cependant, je me demande si tu n'as pas un peu précipité le choix de Balian. L'action me semble un peu rapide. Personnellement, je fais toujours un peu mariner le lecteur, quand j'y arrive.
http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/panneau004.png

La seule chose qui me gêne dans la narration, c'est le "ouf de soulagement". J'aurai préféré "soupir de soulagement", cela fait plus-mieux-bien. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif
Quoiqu'il en soit, malgré cela, je ne peux que t'inviter à continuer.

Greyzlack
17/11/2010, 08h12
Je suis perplexe, j'ai peut être mal compris vu que j'ai lu assez rapidement mais, les Templiers en position de défaite face aux Assassins ? Bon, je ne vois qu'un seul contexte dans lequel puisse s'ancrer ton récit, mais toujours est-il que déserter l'ordre des templiers... Apparemment on ne doit pas avoir la même conception de la hiérarchie templière car pour moi, on ne rentre pas dans l'ordre contre son gré. Un templier est un homme ambitieux par définition. Les larbins ou autrement dit les gardes, sont juste de la chair à canon. Que ce soient les croisés, dont il est question ici puisque je suppose que ton récit se situe un peu avant que les templiers ne soient chassés de la Terre Sainte, la garde des Pazzi, des Borgia ou encore le personnel d'Abstergo, pour moi ces hommes là ne savent strictement rien des templiers. Les croisés pensent servir la cause de Dieu, les autres sont juste au service d'un employeur. On leur confie un boulot sans guère leur en parler plus, donc le principe des apprentis templiers, pour moi ça n'est pas rationnel, les états de conscience d'un templier non plus puisque par définition pour moi, ils sont ambitieux et sans scrupule.

Bref, sur la narration rien à redire, je t'ai déjà gratifié d'un compliment à ce sujet la dernière fois, c'est toujours fluide, simple à lire mais riche en détails. C'est plaisant par la forme mais par le fond... Bah voilà quoi je me répète mais je suis perplexe. A voir ce que la suite donnera.

Josipidromeno
17/11/2010, 11h47
Je l'avais clairement indiqué ; si AC m'a inspiré cette nouvelle fic, ca s'arrête là, car je souhaite m'en démarquer.
Le contexte historique, politique n'aura clairement rien a voir avec celui des croisades. Je sais que ça peut paraïtre un peu déroutant, mais je fais principalement ça dans le souci de ne pas écorcher la vérité, ce que j'aurais sans aucun doute fait si j'avais tenté de respecter scrupuleusement l'Histoire et l'univers d'AC.

miss-chibi
19/11/2010, 12h23
t'inquiète si tu fait un nouveaux fic je t'encouragerai ! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png

Josipidromeno
20/11/2010, 05h32
Merci a toi, ca fait plaisir http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png

Josipidromeno
31/12/2010, 10h21
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par Gaute24:
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par Josipidromeno:
Après avoir écrit une petite et courte fic sur Altaïr, je me suis lancé dans la rédaction d'une autre sur l'univers AC. Les deux n'ont rien à voir, et si je m'inspire d'AC, je n'en reprends pas les personnages, et je m'en démarque sur pas mal de points.
Enfin bon, pour vous faire un avis, le mieux reste encore de la lire ... </div></BLOCKQUOTE>

Heu......lire quoi ? http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/sweatingbullets.gif

AH ok je suis trop rapide http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/crosscrusher.gif http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif
je l'a regarde et je te dis quoi. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png



Bon pas mal mais ton texte je le verrait plutôt au début d'un film car ce n'est pas vraiment une histoire ( sauf si tu as décider de la continuer et de changer ton style ex mettre des discussions...si tu fais cela je peut simplement te dire continu car moi j'aime bien http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png ) mais bon miss daft pourra mieux en parler que moi http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png elle est semi pro en écriture de texte http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png </div></BLOCKQUOTE>

Oui, ce texte ne devait au départ être le premier "chapitre" d'une longue série, et n'est pas du tout un achèvement !

Shadowinds995
31/12/2010, 11h55
Je suis un devin http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/crosscrusher.gif

Josipidromeno
01/01/2011, 05h19
Me parle pas de devin je viens de sortir de deux Matrix d'affilée et j'ai des oracles plein la tête http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif (pour ceux qui ont vu les films)

Josipidromeno
23/02/2011, 12h38
La suite ...

La nuit était fraiche, mais moins qu’on pouvait s’y attendre, en ce début de printemps encore marqué par l’empreinte d’un hiver très rigoureux. Ignorant les protestations de ses membres malgré tout raidis par le froid, Naleth continua d’avancer lentement le long de la ruelle.
Il n’avait plus croisé de garde depuis un moment, mais il était conscient que seule la chance pouvait expliquer la réussite inespérée de sa fuite. Il lui fallait trouver un endroit où dormir au plus vite. N’importe quel refuge ferait l’affaire, pour peu qu’il y soit caché et hors de portée des patrouilles qui le harcelaient. Encore stupéfait de la chance qui avait été la sienne, Naleth remercia intérieurement Allah avec exultation, heureux que le Seigneur se soit manifestement rangé de son côté. Ces instants d’inattention, si courts qu’ils furent, lui coutèrent cher ; se ressaisissant, il entendit en effet le fracas caractéristique que produisait le passage de plusieurs fantassins sur les pavés des rues de la ville. A en juger par le bruit qu’ils faisaient, Naleth estima le nombre de ceux-ci à une petite dizaine. Tout confiant qu’il fut envers ses facultés de combattant, Naleth se savait parfaitement incapable de venir à bout d’un tel groupe. Maudissant son imprudence il se tapit dans l’ombre de la haute bâtisse de pierre qui se trouvait à sa droite, considérant la situation. Si le combat n’était pas envisageable, une nouvelle fuite l’était encore moins, compte tenu du véritable marathon que lui avaient fait subir ses derniers poursuivants. Se cacher était la seule porte de sortie … mais où ? Se refusant à tergiverser davantage, Naleth se rua vers la porte de la maison contre le flanc de laquelle il s’était collé, brisa un carreau et déverrouilla la porte de l’intérieur, puis l’ouvrit le plus silencieusement que possible. Se réfugiant dans la pénombre protectrice de l’habitation, il bénit sa bonne étoile, qui, semblait-il, l’avait une fois de plus tiré d‘un danger potentiellement mortel. Trouver en guise de porte un simple panneau de bois à poignée, comme c’était le cas dans la plupart des maisons de Mardath, l’aurait condamné à forcer la serrure, lui faisant perdre un temps précieux, ou à défoncer la porte, ce qui aurait à coup sûr révélé aux gardes sa position. Malgré tout, il n’était pas impossible que les patrouilleurs l’aient repéré. Cette effrayante probabilité ne fut bientôt qu’un mauvais souvenir lorsque la petite troupe de soldats passa devant sa cachette sans même se douter de sa présence. La raison de leur inattention le fit sourire ; les soldats étaient complétement ivres, et ne l’auraient pas distingué d’un banal mendiant errant dans Mardath, vu l’état où ils s’étaient mis … Leur insouciance leur vaudrait à coup sûr la brulante morsure du fouet de leurs maitres, ou même pire, si on apprenait qu’ils avaient ainsi manqué à leur devoir alors que la cible de toutes les troupes de la ville se trouvait dans les parages. Naleth se résolut donc à être aussi discret que faire se pouvait, pour éviter d’endeuiller des familles supplémentaires. Après tout, ces hommes n’étaient que de la chair à canon, et il avait fait assez de dégâts ce soir. Quoi qu’il en soit, il constata une fois de plus que la réussite avait été de son côté … Les cris des joyeux soldats louant la bonne bière et l’auberge des Quatre Pintes s’éloignant lentement, Naleth revint doucement à lui-même. L’adrénaline disparue, il chercha à comprendre par quel miracle il avait réussi à pénétrer dans sa cachette si facilement. La lumière se fit dans son esprit ; sa fuite l’avait poussé loin de son objectif, et l’avait conduit dans les quartiers pauvres à l’est de Mardath. Il reconnaissait l’endroit précis où il se trouvait pour s’y être déjà rendu étant enfant. Le carreau qu’il venait de briser était en réalité l’un des anciens vitraux de la porte principale de la chapelle Saint-Martin, implantée dans ce quartier par les premiers chrétiens arrivés à Mardath, désireux – comme tout bon chrétien, pensa ironiquement Mardath – de convertir leurs frères musulmans aux dogmes des disciples de Jésus. Ils avaient rapidement dû abandonner cette entreprise, se heurtant au mécontentement de la population locale, peu disposée à se laisser dicter sa conduite par des occidentaux. La chapelle avait alors été ré-agencée et servait dorénavant d’habitation, mais son ancien usage lui conférait encore un aspect inhabituellement mystique. Naleth s’étonna de ne pas s’en être rendu compte plus tôt. Les croyances voulaient qu’aujourd’hui, une vieille voyante y résidait, recluse et coupée du reste des habitants du quartier. Naleth, ne souhaitant pas vérifier tous les racontars qui circulaient au sujet de cette vieille femme et de ses supposés pouvoirs, sortit de la pièce sans plus tarder, d’autant plus qu’il devait trouver un endroit où dormir au plus vite. Décidément, il avait grand besoin de s’abandonner à un sommeil réparateur …

Adriendo
23/02/2011, 17h42
Pas mal !!!
Continue http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png
Juste une chose, peux tu aérer ton texte car en regardant ce pâté ça donne moyen envie de lire http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif

Greystoke6JC3
23/02/2011, 18h19
C'est vrai que ça manque un peu de mise en page, mais faut dire que le traitement de texte du site, ne permet pas de faire des trucs très développés à ce niveau.
J'ai lu la première partie, mais j'attends la suite pour donner un avis.

Josipidromeno
24/02/2011, 12h05
Désolé pour la mise en page, à l'avenir je veillerais à ne plus servir de pâté à Ariendo http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png

Blabla382010
06/03/2011, 14h27
C'est super tout ça, mais....Elle est où la suite ?
http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png
Ça prouve que j'aime beaucoup. Surtout ton style d'écriture.