PDA

Afficher la version complète : Interview d'Olivier Ledroit



ubi_dawilok
20/03/2006, 09h50
1. Comment avez-vous été impliqué dans l'aventure Might&Magic?

C'est tout d'abord Erwan qui a été en contact avec moi. Il était à la recherche d'un artiste pour fournir à Might&Magic une forte identité visuelle. Les univers que j'ai pu représenter dans mes Å“uvres graphiques sont sombres, corrompus par la guerre et violents. C'est exactement la direction que voulait suivre Erwan pour Might&Magic.

2. A votre avis quelles sont les parties les plus intéressantes de cet univers? Comment les avez-vous retranscrites dans vos dessins ?

Pour moi, ce qui est le plus intéressant dans les univers de fantasy est la possibilité que l'on a de représenter d'autres lieux, d'autres ères et surtout les possibilités d'évasion dont on dispose... Je pense que c'est quelque chose de très commun. On a toujours besoin d'un lieu où s'évader pour quitter les contraintes du monde réel. Certains vont voir des matchs de football, d'autres liront des romans fantastiques. Autrefois on s'intéressait principalement à la science-fiction, aujourd'hui la mode est à l'heroic fantasy. Mais tous ces genres reposent sur les mêmes codes, l'histoire est souvent comparable aux bons vieux westerns. La volonté d'évasion est toujours la même, seule la forme qu'elle prend varie.

3. Pouvez-vous nous décrire le processus qui conduit à l'élaboration d'un nouveau graphisme?

Je commence toujours par représenter les différentes factions. La manière dont elles sont liées les unes aux autres, ce qui les différencie... J'arrive ainsi à disposer de formes et de silhouettes qui serviront à définir l'univers... J'apporte ainsi un code graphique à chaque faction. J'utilise ensuite cette base pour inventer tous les personnages et tous les lieux.
Sur Might&Magic, une des contraintes était de créer des factions différentes de ce que l'univers de la fantasy propose d'ordinaire. Des factions comme les morts-vivants ou les elfes ont des codes visuels très forts et Ubisoft souhaitait quitter cette vision un peu réductrice. C'est pourquoi les elfes de Might&Magic ne se réfèrent pas qu'à l'imagerie Celtique mais s'inspirent aussi des Américains d'origine. Les Elfes Noirs, pour leur part, tirent leurs racines de la Renaissance Italienne.

4. Quelles sont vos inspirations?

Je demeure très influencé par des anciennes lectures ou par des artistes comme Giger par exemple. Je base aussi mon inspiration sur des éléments existants. Je pense sincèrement que si vous souhaitez créer quelque chose d'original et qui dure, il est nécessaire de vous appuyer sur une base historique réelle. C'est le genre de choses qui parlera à tout le monde et qui ne peut pas se démoder. Par exemple dans le dernier ouvrage de ma série Requiem, certains bâtiments que j'ai représentés sont directement inspirés des églises de ma région. Quand je dois dessiner une armure, mon premier geste est de mener une recherche dans mon encyclopédie des armes du 13e siècle afin d'élaborer ces dernières en m'appuyant sur un fond réaliste.
Comme tout dessinateur, je reste aussi attentif à ce que les autres artistes font. Leur travail demeure une importante source d'inspiration pour moi.

5. Quel intérêt avez-vous trouvé à travailler sur un jeu video? A quel point cela est-il différent de votre travail classique ?

Pour la moi, la chose la plus intéressante dans un jeu video est la possibilité d'animer l'univers créé. C'est très impressionnant de pouvoir se déplacer dans un univers créé par l'homme, comme si vous étiez un élément de cet univers.
J'ai déjà travaillé avec l'industrie du jeu vidéo par le passé, mais c'était alors plus ardu de retrouver un lien direct entre mes créations et ce qu'on retrouvait à l'écran...
Pour Migh&Magic, j'ai pris garde de créer des personnages auxquels on peut retirer certains détails sans briser la silhouette générale. Même si certains personnages ne peuvent pas être représentés dans un jeu aujourd'hui, nous espérons que cela sera possible dans le futur.

6. Vous avez connu la célébrité grâce au travail accompli sur les Chroniques de la Lune Noire, qui se situe aussi dans un univers d'heroic fantasy. Quel effet cela vous fait-il de travailler encore sur ce type d'univers ?

C'est un peu comme revenir à ses racines. Je me suis vraiment senti chez moi dans cet univers. La fantasy est un genre avec lequel je suis vraiment à l'aise. Je sais comment l'appréhender même si cette fois l'approche était un peu différente. Dans les bandes dessinées, les personnages sont plus simplistes car vous savez que vous allez devoir les dessiner des centaines de fois sous de nombreux angles. Mon travail sur Might&Magic consistait plus à créer des personnages, ce qui m'a permis d'ajouter beaucoup plus de détails dans les versions finales de mes dessins.
Depuis mon travail sur les Chroniques de la Lune Noire, j'ai travaillé sur de nombreux projets qui m'ont permis d'élargir la palette de personnages que je peux représenter. Cela m'a été d'un grand secours sur ce travail, étant donné la grande variété d'éléments à créer.

7. Souhaitez-vous ajouter autre chose?

Je tiens à dire que mon travail avec Ubisoft sur l'univers de Might & Magic est ma meilleure expérience avec le monde du jeu vidéo. J'ai été très libre pour élaborer mes dessins, tout en m'appuyant sur la vision la vision de l'univers qu'avaient Erwan et son équipe. C'était vraiment une grande expérience.

ubi_dawilok
20/03/2006, 09h50
1. Comment avez-vous été impliqué dans l'aventure Might&Magic?

C'est tout d'abord Erwan qui a été en contact avec moi. Il était à la recherche d'un artiste pour fournir à Might&Magic une forte identité visuelle. Les univers que j'ai pu représenter dans mes Å“uvres graphiques sont sombres, corrompus par la guerre et violents. C'est exactement la direction que voulait suivre Erwan pour Might&Magic.

2. A votre avis quelles sont les parties les plus intéressantes de cet univers? Comment les avez-vous retranscrites dans vos dessins ?

Pour moi, ce qui est le plus intéressant dans les univers de fantasy est la possibilité que l'on a de représenter d'autres lieux, d'autres ères et surtout les possibilités d'évasion dont on dispose... Je pense que c'est quelque chose de très commun. On a toujours besoin d'un lieu où s'évader pour quitter les contraintes du monde réel. Certains vont voir des matchs de football, d'autres liront des romans fantastiques. Autrefois on s'intéressait principalement à la science-fiction, aujourd'hui la mode est à l'heroic fantasy. Mais tous ces genres reposent sur les mêmes codes, l'histoire est souvent comparable aux bons vieux westerns. La volonté d'évasion est toujours la même, seule la forme qu'elle prend varie.

3. Pouvez-vous nous décrire le processus qui conduit à l'élaboration d'un nouveau graphisme?

Je commence toujours par représenter les différentes factions. La manière dont elles sont liées les unes aux autres, ce qui les différencie... J'arrive ainsi à disposer de formes et de silhouettes qui serviront à définir l'univers... J'apporte ainsi un code graphique à chaque faction. J'utilise ensuite cette base pour inventer tous les personnages et tous les lieux.
Sur Might&Magic, une des contraintes était de créer des factions différentes de ce que l'univers de la fantasy propose d'ordinaire. Des factions comme les morts-vivants ou les elfes ont des codes visuels très forts et Ubisoft souhaitait quitter cette vision un peu réductrice. C'est pourquoi les elfes de Might&Magic ne se réfèrent pas qu'à l'imagerie Celtique mais s'inspirent aussi des Américains d'origine. Les Elfes Noirs, pour leur part, tirent leurs racines de la Renaissance Italienne.

4. Quelles sont vos inspirations?

Je demeure très influencé par des anciennes lectures ou par des artistes comme Giger par exemple. Je base aussi mon inspiration sur des éléments existants. Je pense sincèrement que si vous souhaitez créer quelque chose d'original et qui dure, il est nécessaire de vous appuyer sur une base historique réelle. C'est le genre de choses qui parlera à tout le monde et qui ne peut pas se démoder. Par exemple dans le dernier ouvrage de ma série Requiem, certains bâtiments que j'ai représentés sont directement inspirés des églises de ma région. Quand je dois dessiner une armure, mon premier geste est de mener une recherche dans mon encyclopédie des armes du 13e siècle afin d'élaborer ces dernières en m'appuyant sur un fond réaliste.
Comme tout dessinateur, je reste aussi attentif à ce que les autres artistes font. Leur travail demeure une importante source d'inspiration pour moi.

5. Quel intérêt avez-vous trouvé à travailler sur un jeu video? A quel point cela est-il différent de votre travail classique ?

Pour la moi, la chose la plus intéressante dans un jeu video est la possibilité d'animer l'univers créé. C'est très impressionnant de pouvoir se déplacer dans un univers créé par l'homme, comme si vous étiez un élément de cet univers.
J'ai déjà travaillé avec l'industrie du jeu vidéo par le passé, mais c'était alors plus ardu de retrouver un lien direct entre mes créations et ce qu'on retrouvait à l'écran...
Pour Migh&Magic, j'ai pris garde de créer des personnages auxquels on peut retirer certains détails sans briser la silhouette générale. Même si certains personnages ne peuvent pas être représentés dans un jeu aujourd'hui, nous espérons que cela sera possible dans le futur.

6. Vous avez connu la célébrité grâce au travail accompli sur les Chroniques de la Lune Noire, qui se situe aussi dans un univers d'heroic fantasy. Quel effet cela vous fait-il de travailler encore sur ce type d'univers ?

C'est un peu comme revenir à ses racines. Je me suis vraiment senti chez moi dans cet univers. La fantasy est un genre avec lequel je suis vraiment à l'aise. Je sais comment l'appréhender même si cette fois l'approche était un peu différente. Dans les bandes dessinées, les personnages sont plus simplistes car vous savez que vous allez devoir les dessiner des centaines de fois sous de nombreux angles. Mon travail sur Might&Magic consistait plus à créer des personnages, ce qui m'a permis d'ajouter beaucoup plus de détails dans les versions finales de mes dessins.
Depuis mon travail sur les Chroniques de la Lune Noire, j'ai travaillé sur de nombreux projets qui m'ont permis d'élargir la palette de personnages que je peux représenter. Cela m'a été d'un grand secours sur ce travail, étant donné la grande variété d'éléments à créer.

7. Souhaitez-vous ajouter autre chose?

Je tiens à dire que mon travail avec Ubisoft sur l'univers de Might & Magic est ma meilleure expérience avec le monde du jeu vidéo. J'ai été très libre pour élaborer mes dessins, tout en m'appuyant sur la vision la vision de l'univers qu'avaient Erwan et son équipe. C'était vraiment une grande expérience.

defonsator
20/03/2006, 09h55
A quand un interview de Rob King ?

oliv_211
20/03/2006, 10h46
Sympa comme interview, ca change des discutions très "dev"... en tout cas c'est sur qu'avec un artiste comme lui Ubi a visé juste... http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_smile.gif
+

TheNobody4
20/03/2006, 12h14
http://forums.ubi.com/images/smilies/11.gif

Olivier Ledroit, pour moi parmis les meilleurs dessinateurs/illustrateurs au monde !

Et content de le voir sur Heroes http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif

Juste pour commenter quelques points :
Oui oui il ne faut pas hésiter à travailler la violence hein ! (cf Metzen, manuel/artwork WarCraft II de 1995 par exemple ^^ http://www.battle.net/war2/wall/ --> la 4e dans la colonne de gauche, mais il y avait aussi un zouli orc (Ogrim Doomhammer pour les connaisseurs) qui tient la tête décapitée de son prédecesseur aux commandes de la Horde, ce dessin n'est malheureusement pas sur leur site http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_frown.gif )

Sinon pour les Elfes l'ensemble des joueurs ne cherchent pas forcèment de l'originalité, mais des Elfes bien classiques en très jolis http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif
Niveau armure par contre.... génial !


**En attente de nouveaux artworks / héros http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_smile.gifhttp://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_smile.gif**

P.S. : Isabel vs Abaddon... et Agrael... magnifique


P.S. 2 : simple note : le fait d'utiliser O. Ledroit vous interdit de ne pas faire un Heroes grandiose http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_razz.gif http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_razz.gif http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_razz.gif http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_razz.gif http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_biggrin.gif http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_biggrin.gif http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_biggrin.gif http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_biggrin.gif

Destructeur1979
22/03/2006, 08h31
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content"> A quand un interview de Rob King ? </div></BLOCKQUOTE>
La prochaine enfin j'éspére sinon sympa l'interview et les dessins sont magnifiques http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_smile.gif

benji_00
23/03/2006, 05h31
Monsieur Ledroit,
Bravo et félicitations pour ces illustrations dignes d'un maître, dans la lignée de votre travail dans la bande dessinée. http://forums.ubi.com/images/smilies/11.gif

D'ailleurs à propos de bande dessinée, j'ai une requête un peu spéciale, qui n'as pas grand-chose à voir avec Heroes 5 en fait... http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-tongue.gif

C'est à propos de la série "La porte écarlate", qui ne contient qu'un seul tome et se fini sur un suspense intenable.
Je me demandais si vous alliez un jour écrire la suite de cet univer post-apocalyptique riche et varié ??

Merci d'avance pour votre réponse, et encore bravo !!

Benji.

Maxime_230
23/03/2006, 06h41
ces illustrations sont extras (la femme aux serpent dans un palais de l'académie). Esperons que l'on puisse les revoir pendant les chargements (ça nous fera pas trop patienter le temps de voir tout les détails).

ryo_wufei
23/03/2006, 06h48
Bonne idée le coup des images pendant les temps de chargement http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_smile.gif

LSecos2K6
15/04/2006, 21h39
Tout d'abord un grand bravo à Olivier Ledroit, je suis fan du style.

Concernant la possibilité de reproduire des illustrations aussi détaillées dans un monde virtuel animé en temps réel(3D qui plus est). Il suffit de regarder Biara, succube présente dans la Demo, pour voir que Nival/Ubi ont sut adapter les artworks comme rarement ils l'ont été dans un jeux-vidéos.