PDA

Afficher la version complète : Les vertus théologales



LolaNeverar
01/08/2009, 14h12
Les trois vertus principales du chrétien sont les vertus qui le rattachent à Dieu, et qui sont pour cette raison nommées théologales.
En premier vient la foi, c'est une disposition d'esprit qui consiste à faire une confiance absolue en notre seigneur, et à poursuivre sa route sans dévier, parce qu'on respecte Sa volonté.
L'espérance consiste à croire en l'infinie miséricorde de Dieu, qui malgré tous nos péchés, nous pardonnera. C'est une vertu très importante, sans laquelle le bon chrétien se croyant damné, sombrerait dans le péché et la dépression.
La charité enfin, consiste à aimer Dieu, et tous les êtres qui en sont issus ; cela ne signifie pas l'aveuglement, mais cela incite à donner, pardonner, croire, faire confiance.

LolaNeverar
01/08/2009, 14h12
Les trois vertus principales du chrétien sont les vertus qui le rattachent à Dieu, et qui sont pour cette raison nommées théologales.
En premier vient la foi, c'est une disposition d'esprit qui consiste à faire une confiance absolue en notre seigneur, et à poursuivre sa route sans dévier, parce qu'on respecte Sa volonté.
L'espérance consiste à croire en l'infinie miséricorde de Dieu, qui malgré tous nos péchés, nous pardonnera. C'est une vertu très importante, sans laquelle le bon chrétien se croyant damné, sombrerait dans le péché et la dépression.
La charité enfin, consiste à aimer Dieu, et tous les êtres qui en sont issus ; cela ne signifie pas l'aveuglement, mais cela incite à donner, pardonner, croire, faire confiance.

Ponette1
01/08/2009, 14h59
Psk tu croix que sans ses 3 vertues koi kon face on est perdu ?
Alors mère thérésa de calcutta est en enfer ? Tu sais qu'elle a été béatifiée mais que dans ces lettres elle a parlé de son incroyance ? Lis ça :

"Ses lettres établissent que durant au moins un demi-siècle de sa longue vie, mère Teresa ne ressentait plus la présence de Dieu. Dieu était absent et laissait la place au grand vide. Aussi bien dans son coeur que dans l’eucharistie.
Pendant un demi-siècle, la religieuse a vécu dans un état intense et tragique de déréliction spirituelle, et même de vraie détresse. Elle parle volontiers de « torture » intérieure. Elle compare son expérience à celle de l’enfer et se sent gagnée par l’inquiétude, au point de ne plus croire au ciel, ni même à Dieu. Son sourire, dit-elle, est en fait un « masque ». Plus encore, elle se sent hypocrite, n’éprouvant aucun amour pour Dieu."

Et la charité, bof, je sais pas, on ma dit que s'est insultant et de tout façon je ne donnerais à personne mon poney Minidou, mon canard ni mon anichon, ne dit-on pas charité bien ordonnée commence par soie même ?
Alors non, aucune vertu ne me semble importante.

GrandPapaMagie
01/08/2009, 17h08
La charité évidemment, qui implique un acte. L'espérance est passive, c'est un repli sur soit. Elle entretient la dépression, puisque quand on est bloqué et incapable de faire quoi que ce soit, l'espérance vient dire que ce n'est pas grave, une fois mort ça ira mieux. Quant à la foi, elle implique de croire et de suivre. Or dans un monde perverti comme tu le décris avec tant d'emphase, croire et suivre n'est pas conseillé. Il y a des esprits que la Malin a corrompu au sein même de l'Eglise. Il est donc important de remettre en doute les dires et les actes, les réfléchir et juger ensuite s'ils sont bons ou pas.
La charité, elle, amène à l'acte gratuit, gracieux. Non seulement il délivre du poids des valeurs de la propriété, mais il lie aux autres. Et relier, c'est bien de là que vient le mot religion. Non seulement le don affranchit celui qui donne, le libère, mais il touche celui qui reçoit et lui donne une chance de sortir de l'engluement dans l'égologie. Pour peu qu'il comprenne ce que signifie ce geste gracieux, cela lui donnera les clefs pour lui aussi poser un acte.

Arkanne
02/08/2009, 03h15
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par GrandPapaMagie:
Il y a des esprits que la Malin <span class="ev_code_GREEN">c'est malin ça ! </span> a corrompu au sein même de l'Eglise. Il est donc important de remettre en doute les dires et les actes, les réfléchir et juger ensuite s'ils sont bons ou pas.

La charité, elle, amène à l'acte gratuit, gracieux. Non seulement il délivre du poids des valeurs de la propriété, mais il lie aux autres. Et relier, c'est bien de là que vient le mot religion. Non seulement le don affranchit celui qui donne, le libère, mais il touche celui qui reçoit et lui donne une chance de sortir de l'engluement dans l'égologie.<span class="ev_code_GREEN">Tu veux dire "égocentrisme", je suppose, car sans égologie tu fais de la culture légumineuse.</span> Pour peu qu'il comprenne ce que signifie ce geste gracieux, cela lui donnera les clefs pour lui aussi poser un acte. <span class="ev_code_GREEN">ah oui, pour peu qu'il comprenne mais, comme dirait Ponette, il conprendra plutôt... et toi débarrassé de ton égocentrisme grâce à ton égologie, tu iras dans le désert nu et sans JDR en criant : laissez venir à moi les petits enfants, que je les sorte de leur égomachin en leur apprenant la renonciation à soi, pour moi ! </span> </div></BLOCKQUOTE> http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif

http://moe.mabul.org/up/moe/2009/08/02/img-111619l5gq3.jpg (http://mabul.org/)

GrandPapaMagie
02/08/2009, 06h55
Dans quel sens ?

Arkanne
02/08/2009, 07h08
Théologique si c'est du N au S mais et surtout pas du S au N et certainement égologique, vu que tu détiens le savoir universel.

GrandPapaMagie
02/08/2009, 11h25
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par Arkanne:
Théologique si c'est du N au S mais et surtout pas du S au N et certainement égologique, vu que tu détiens le savoir universel. </div></BLOCKQUOTE>
Ta phrase ne veut rien dire à part la partie surlignée, qui est ce que Descartes appelait un principe premier.
Tu as dû te faire attaquer par une horde de conjonctions de coordination, mais tu les bouteras bien vite j'en suis sûr.

Arkanne
03/08/2009, 10h36
Quel manque de modestie ! Decartes t'aurait propulsé au rang de principe premier, son intuition aurait saisi ton immanence... http://forums.ubi.com/images/smilies/blink.gif

LolaNeverar
03/08/2009, 14h57
Mais vous ne parliez pas de charité un peu avant?

GrandPapaMagie
03/08/2009, 16h48
Non, on parlait de bioéthique.

La-Justice
14/08/2009, 13h48
La foi est mauvaise conseillère : il ne faut jamais, dans les procès, se fier à quelqu'un qui ne veut ni se montrer, ni s'expliquer clairement. La première vertu est donc la défiance.

L'espérance : n'est pas raisonnable.

La charité : n'est pas équitable.

GrandPapaMagie
14/08/2009, 18h37
Qu'est-ce que tu parles de vertu ?
Le dernier juge que j'ai vu avait plus de vice que le dealer de ma rue !

(ok d'accord c'est du rap de papy maintenant, allez écouter du Bouba bande de jeunes !)