PDA

Afficher la version complète : les politiquards remettent ça



Jolaventur
03/12/2005, 16h20
voilà après la loi sur l'économie numérique

voici un autre projet de loi (http://www.forumfr.com/news18247-la-fin-du-libre-sur-internet.html) qui inquiète


sans oublier le plus important le lien (http://eucd.info/petitions/index.php?petition=2) vers la pétition



bon c'est pas de moi ça vient de wwiland merci Sent

Jolaventur
03/12/2005, 16h20
voilà après la loi sur l'économie numérique

voici un autre projet de loi (http://www.forumfr.com/news18247-la-fin-du-libre-sur-internet.html) qui inquiète


sans oublier le plus important le lien (http://eucd.info/petitions/index.php?petition=2) vers la pétition



bon c'est pas de moi ça vient de wwiland merci Sent

blibsnake
04/12/2005, 02h59
de mieux en mieux.... qu'est ce qu'ils inventeront pas pour nous faire chier...

pour am part c'est signé....

Jolaventur
04/12/2005, 03h24
moi aussi et plusieurs fois sous mes nombreuses et fausse identités

Nairwolf
04/12/2005, 03h41
Signé aussi. Franchement c'est du grand n'importe quoi cette loi.

Armestat
04/12/2005, 03h44
AAAaaaaah putain heureusement que vous êtes là pour la signer la petition, c'est vrai quoi, tout le monde le sait: une bonne petition, ca change tout!

Non, vous avez raison, vous avez au moins l'impression d'être écoutés comme ca.

Apalmemnom
04/12/2005, 05h08
J'ai signé, même si je ne trempe pas trop là dedans, c'est tout de même une atteinte aux droits civiques de chacun.

eldaura
04/12/2005, 05h19
Brrr, ça fait froid dans le dos...
Brraaazziiiiiiiiiiiiiiiiiilll ! La lala la lalala !

Jolaventur
04/12/2005, 09h37
@Arm je sais pas pourquoi mais je savais que tu dirais ça

quand tu devrai le savoir maintenant qu'ici on aime refaire le monde et donner des coups dans l'eau

MORSAK
04/12/2005, 10h02
J'ai signé.
C'est honteux http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_mad.gif http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-mad.gif
D'un côté les politiques ne cessent de donner de plus en plus de libertés, avant illégales, aux industriels et de l'autre il ne cessent de nous supprimers des libertés.
3 ans de prison et 300000 € d'amende pour un simple consommateur.
Et on remet en liberté des vrais criminels
C'est surréaliste http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-sad.gif

Guiylan_
04/12/2005, 12h09
Pas surréaliste, malheureusement. C'est qu'il y a beaucoup de pognon en jeu. Ca nous fait tomber en plein dans la "réalité", ça...

Parfois, des pétitions ont marché, Arm. Pas toujours, mais parfois. Il y a des précédents. Une pétition, c'est l'opinion publique (du moins une fraction de celle-ci, toujours représentative d'une fraction plus grande). Et l'opinion publique, pour un politicien, c'est des électeurs. L'imortance n'est donc pas nulle. Pas toujours suffisante non plus, c'est vrai. Mais parfois oui, et comme ça ne coûte pas grand-chose... Signé aussi.

Armestat
04/12/2005, 12h19
M¨mee sicertaines petitions ont put marcher, les petitions nets c'est de la pure connerie.

Comme l'a dit Jolav, "j'ai signé sous mes 40 noms différents".

Une petition où on met des pseudo... Vous y croyez? UN seul mec peut avoir 8000 signatures.

Hariccelon
04/12/2005, 12h24
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Originally posted by Jolaventur:
moi aussi et plusieurs fois sous mes nombreuses et fausse identités </div></BLOCKQUOTE>

Quoi ??? Contrefaçon d'identité? 500000€ d'amende et 5 ans de prison !!! http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-very-happy.gif avec nos politics ont peu s'attendre à tout. http://forums.ubi.com/images/smilies/35.gif

Plus sérieusement, un mineur peut signer cette pétition ?

PS: je suis d'accord avec Armestat une pétition sur le net ça peut pas marcher http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_frown.gif ...meme si je veux quand meme signer ! http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-happy.gif

Jolaventur
04/12/2005, 12h48
allez voir sur wiwiland le débat qui en découle c'est dans le tribuna des flagrants délire puis le geekodrome

et puisarm l'idée n'était pas vraiment de faire signé la pétiton mais plutôt d faire réagir et qu'il y ai un débat là dessus

Armestat
04/12/2005, 12h58
Un débat?

...

On ets pas tous du même avis là? Oui, les mechants politiques c'est des corniauds.

Guiylan_
04/12/2005, 12h59
lol Quel argumentation ! http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-happy.gif

En fait, le débat tourne plutôt sur l'utilité des pétitions... On est vraiment des HSeux foireux... http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-very-happy.gif

Randall-Flagg
04/12/2005, 13h57
Je pense que si chacun envoyer un mail ou une lettre au député de sa région pour lui expliquer pourquoi il ne faut pas voter cette loi ce serait beaucoup plus efficace qu'une pétition.
Il faut faire pression directement sur ceux qui votent.
La moyenne d'âge des députés étant assez élevée, je pense que peu utilisent et connaissent les nouvelles technologies. ils ne savent pas les répercutions possibles sur les citoyens. Et les industriels en profitent pour leur bourrer le mou.
Je pense qu'une centaine de lettre manuscrite a plus d'impacte sur un député qu'une petition electronique d'un millier de signature.

MORSAK
05/12/2005, 10h09
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content"> Je pense qu'une centaine de lettre manuscrite a plus d'impacte sur un député qu'une petition electronique d'un millier de signature.
</div></BLOCKQUOTE>
Surtout avec le nombre de signatures qu'il y a
http://forums.ubi.com/images/smilies/cry.gif

AK47-Elendil
05/12/2005, 10h39
Ahhhh,
bien !http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_smile.gif
mais quelques points à preciser http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif
Tout d'abord Jol ça n'est tout à fait de la faute des politiques enfin presque, disons que cette loi qui vise à faire appliquer la directive européenne au droit français est en grande partie dûe aux divers Lobbies qui font pression au niveau europén. Vous auriez dûe ecouter au printemps les emissions de Mermet sur le parlement européen et les entreprises qui leur tournent autour... du bonheur pour les tenants du non à une europe libérale http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-tongue.gif

Bref si vous voulez vraiment des infos consitantes et un débat interessant je vous conseille d'aller sur le site de FRAMASOFT (http://www.framasoft.net/) spécialisé dans le logiciel libre http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif

@ Arm, oui les pétitions peuvent fonctionner... courant juin/juillet l'idée d'autoriser la brevetabilité des logiciels(c'est à dire passer sous la propriété industrielle et non plus sous la propriété intellectuelle) en europe a été rejetté par le parlement. Les politiques montés aux créneaux contre la brevetabilité ont eu beaucoup de poids grace à la mobilisation de millions de personnes. Il est normal qu'une pétition electronique soit lancée quand le sujet concerne en grande partie les internautes et ceci n'enleve en rien à ça légitimité bien au contraire.(sauf quand Jolav' signe sous des pseudos débiles. Montre un peu l'exemple Jol' http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif)
et puis Arm si tu veux vraiment les faire chier, utilise des logiciels libres plutot que des logiciels piratés !! tu vas voir là microsoft et autres vont faire la gueule http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-wink.gif

Je ne peux pas rentrer dans les détails des reformes concernant la propriété intello faute de temps mais vraiment ça vaut le cout de s'y interesser.

AK47-Elendil
06/12/2005, 04h38
desolé de poster à nouveau

encore un lien bien utile http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif
FIGOBLOG (http://www.figoblog.org/document1084.php)

Pazayr-SOLAL
06/12/2005, 09h23
Aka dis moi peux tu m'zxprimer les différences majeurs entre propriété intellectuelle et brevet industriel... Car bien que j'ai une vague notion sur le sujet, je me demande quel en serait les problématiques pour le conso/client

eldaura
06/12/2005, 10h14
Propriété intellectuelle: tu fais un programme, tu le protèges, et les gens doivent payer pour ça (normal)

Brevet industriel: tu fais un programme, tu le protèges, et les gens doivent payer pour ça (toujours normal). Mais en plus, tous les algos que tu as utilisés dans ton programme sont verrouillés aussi. Si quelqu'un d'autre veut faire un autre programme avec un de ces algos, il faut payer des royalties (pas normal). Imagine qu'on mette un brevet sur l'algo de quicksort. Et ben il faudrait que dès que tu fais un programme avec un quicksort dedans, tu paies des royalties. Super, hein ? http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-mad.gif http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-mad.gif http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-mad.gif

blibsnake
06/12/2005, 10h24
mais comme il y a plus que le pognon qui compte on va en arriver la....

et comment tu fera pour apprendre à programmer si tu n'a plus le droit de te servir des algos de bases s'en débourser.....

eldaura
06/12/2005, 10h26
Ben... tu payes. (mais bon si tu codes dans ton coin sans penser à commercialiser, tu peux continuer sans problème)Et le quicksort c'était un mauvais exemple parce que je crois que les algos vraiment "de base" seront considérés comme domaine public.
Par contre, un algo qu'ils aimeraient bien faire passer en brevet par exemple, c'est la compression MP3 (c'est allemand à l'origine)

AK47-Elendil
06/12/2005, 11h28
Propriétes intello , automatique (rien à payer pour l'auteur) se distingue en deux droits, droit moral( respect de l'oeuvre, choix de diffusion ou pas de l'oeuvre) perpétuel, droit patrimonial, pour faire court tout se qui tourne autour des conditions de diffusion de l'oeuvre et bien sûr comporte la possibilités de demander de l'argent) ce droit est valable jusqu'a 70 ans apres la mort de l'auteur.

Brevet, dans ce cas la personne doit montrer l'originalité de son invention qui doit comporter un aspect concret (on brevete pas une théorie) , cette personne dépose un dossier aupres d'un organisme en europe c'est un organisme qui ne depend pas de l'union européenne et comprend en sus des pays européen des pays comme la suisse et la turquie. L'inventeur doit payer aupres de cet organisme une grosse somme et son droit exclusif sur l'invention n'est valable que 20 ans.

Après ceci vous vous demanderez pour les grosses entreprises defendent le brevet qui leur coute cher et ne les protege pas aussi longtemps. Dans un premier temps il faut voir qu'en matière de logiciels il y a la presence de monopole. Si microsoft peut breveter en europe des logiciels il ne va pas etre breveter un logiciel dans son ensemble, impossible de montrer son originalité en matière de traitement de texte et puis le but n'est pas tellement de defendre leur logiciel mais d'empecher de nouveaux logiciels d'apparaitre sur le marché. Autrement dit tu brevetes tout un tas de petits détails (codes ou certains aspects ergonomiques comme les ascenceurs). Une fois que ta boit en monopole par son fric a pu se constituer toute un banque de brevet comme c'est deja le cas ( vaut mieux anticiper) dès qu'une nouvelle boite en general un PME crée un nouveau logiciel concurrent à ce lui que tu as fait tu lui fous d'entrée de jeu un procès au cul en prétextant l'utilisation non autorisé d'un petit truc à la con que tu as breveté. Dans tous les cas, toi pété de tune tu as des avocats spécialisés dans ce genre de procés tandis que l'autre ne fait guère le poids pour embaucher d'aussi grosse pointure. Bref le procès va être chaud a gagner pour une PME et meme si la PME gagne parce que tu as fait un procès abusif elle n'aura pas pu suivre financièrement le procès souvent tres tres long et donc susceptible de la ruiner. En un mot la PME soit se rétracte directe soit elle anticipe le proces et evite de creer des logiciels dans un domaine où tu es deja present. Quant à toi tu maintiens ton monopole dans le domaine. Là tu comprends en quoi le fait de breveter deviens un enjeu notable pour les gros monopoles. La question du brevet pour les logiciels est la même que pour les OGM. Je précise. Monsanto est le microsoft de la graine, il detienne plus de 70% des graines vendus dans le monde, il leur suffit de faire n'importe qu'elle manip genetique à la con sur une graine et de faire de procès à tout ce qui peut ressembler à ça graine. Imagine un paysan d'un bled paumé, il a semé du blé dans un champ, il recolte à la fin de l'année et en seme l'année suivante avec des graines qu'il a cultivé l'année passée. BAM , procès par Monsanto pour le petit paysou...

La question de la DRM est differente, cette technique va permettre de controler des fichiers audio par exemple. Avec cette technique ton fichier audio pourra (au choix ou tout ça à la fois)ne s'ouvrir qu'avec un logiciel donné (un pourri et plein de spywares par exemple) , ton fichier pourra aussi n'etre copier qu'une certains nombre de fois ( 3 fois ou 0...) et n'etre copié que sur certains supports...C'est merveilleux le capitalisme....
Au fait pour les gens de mauvaises fois et autres libéraux, je vous signale que le capitalisme ne vaut que dans le cas de la libre concurrence qui vient reguler les prix. Quant il y a monople cette libre conccurence est foutu et là les prix ne font que monter sans justification. Microsoft se fait 80 % de benef sur son OS et 60% de benef sur le Pack Office.


Moralité, ne piratez plus et utilisez du libre http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-wink.gif

the_Newbie
15/12/2005, 07h22
crotte j'avais pas vu, moi je viens de faire un topic et tout . . . :'( :'( :'(


Bon ben je remet ce que j'ai dit alors
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content"> Choqué j'ai été par un projet de loi qu'on risque de nous imposer bientôt. C'est le projet de loi DADVSI (Droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information).
Pour résumer, c'est le monde du logiciel libre qui risquerait d'être ébranlé si une telle loi passait. Tout logiciel de lecture ou d'échange de fichier ne disposant pas de gestion de droits numériques (DRM) serait tout simplement interdit. Ca voudrait dire que des logiciels tels que VideoLAN, Apache, ... seraient interdits!!!!
Ca voudrait dire fini les logiciels gratuits pour regarder des films, fini les logiciels de transfert de fichiers FTP (pensez à tous nos pauvres webmasters), ...

Qui se cache derrière tout ça? Entre autres Vivendi Universal et la BSA (Business Software Alliance)! Et oui! Evidemment on peut voir que ce sont encore des sociétés avides de pouvoir et d'argent qui, sous prétexte de défendre les droits d'auteur, veulent nous imposer cette loi indigne! C'est une honte de voir nos libertés être bafouées de la sorte!

L'esclavage a été aboli depuis longtemps c'est pas pour subir maintenant un escalavage mental et économique!
Il faut réagir! </div></BLOCKQUOTE>

Voila c'est le sujet que j'ai posté et en même temps mon avis sur la chose.

Arkanne
15/12/2005, 09h49
Parce que lire le projet de loi peut être un peu long, je vous mets quelques liens qui vont peut être éclaircir les choses.

http://linuxfr.org/2005/12/02/19991.html
http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39294198,00.htm?xtor=204
http://fr.news.yahoo.com/14122005/7/la-legalisation-du-...mblee-nationale.html (http://fr.news.yahoo.com/14122005/7/la-legalisation-du-peer-to-peer-debattue-l-assemblee-nationale.html)

SammyFisherJr
15/12/2005, 13h47
Notre chère Arkanne a oublié de citer ce site indispensable, tant pour son contenu, que poursa position dans le combat contre cette loi : Framasoft (http://www.framasoft.net/)
J'en reparle plus tard, je n'ai pas le temps tout de suite.

AK47-Elendil
16/12/2005, 01h03
Bien de l'avoir mis en tête http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif

Le-Solitaire
16/12/2005, 13h37
A voir (http://www.conf-federation.org/confrontation/forum/viewtopic.php?p=28545#28545) : tous les liens filé par Candide.

Mais bon, je reste dubitatif quand à l'utilité de la pétition.
74 personnes dont des grands noms du Droit français ont porté une nouvelle requête auprès du Référé du Conseil d'Etat pour faire annuler la Loi de 2005 sur l'Etat d'Urgence. La requête a été rejettée. Donc si des spécialistes ne peuvent pas faire annuler une loi, je me demande comment une pétition d'anonymes peut avoir une influence. http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-indifferent.gif

Jolaventur
17/12/2005, 03h13
à défaut de servir à quelque chose cette pétition nous donne à nous internaute lambda l'impression de pouvoir faire quelque chose pour lutter contre cette loie qui empoisonnerait notre loisir favori et de pouvoir lutter contre la nébuleuse européenne
et Vivendi Universal qui est plus ou moins à l'origine de cette loi

ben vi d'ou voulez vous que ça vienne

Armestat
17/12/2005, 05h39
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content"> à défaut de servir à quelque chose cette pétition nous donne à nous internaute lambda l'impression de pouvoir faire quelque chose pour lutter contre cette loie qui empoisonnerait notre loisir favori et de pouvoir lutter contre la nébuleuse européenne
et Vivendi Universal qui est plus ou moins à l'origine de cette loi
</div></BLOCKQUOTE>

C'est bien camarade, je vois que tu es bien éduqué.

Jolaventur
17/12/2005, 11h48
hop hop double post mais c'est pour la bonne cause
je vous propose ce petit texte d'un wiwilandais
à envoyer à votre député pour ma part Jean Marc Ayrault va recevoir un mail
c'est déja moins obscur qu'une petition numérique Arm
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">
Monsieur [Madame le cas échéant, mais statistiquement...] le député,

Le projet de loi n? 1206, relatif au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information (DADVSI), va être débattu prochainement à l'Assemblée avec un caractère d'urgence déclarée.
L'exposé des motifs de ce projet de loi indique que « l'avènement de la société de l'information et le développement très rapides des technologies de traitement numérique de l'information et de la communication ouvrent de nouvelles perspectives de rayonnement de la création mais également de risques importants de contrefaçon pour les titulaires de droits. Il convient donc de trouver les voies permettant de favoriser une diffusion plus large de la culture tout en préservant les droits des créateurs. »

Je m'inquiète de ce que les « voies permettant de favoriser une diffusion plus large de la culture » ne se consacrent pas également à préserver les droits des utilisateurs, voire des « consommateurs », bien que ce terme s'applique mal à la culture.

En effet, cette proposition de loi vise avant tout à servir les intérêts des distributeurs de « biens culturels » et les développeurs des mesures techniques de protection, plutôt que les « créateurs », en reconnaissant un droit à la protection des fichiers numériques (morceau de musique, film, photos, livres numérisés...) par des mesures techniques, et le délit de contrefaçon pour ceux qui contourneraient (volontairement ou non) ces mesures techniques.

Je vous rappelle que le droit à la copie privée est inscrit dans la loi, et que l'introduction de telles mesures techniques (DRM anglo-saxons, Digital Right Mangement) aurait pour effet de limiter l'usage normal qu'est en droit d'attendre tout un chacun des fichiers, disques et vidéos qu'il aura achetés.

Ainsi, il est courant et normal de :

- copier un CD pour l'écouter dans sa voiture, ou dans sa maison de campagne, ou pour en avoir une copie chez chacun de ses parents (pour les jeunes qui vivent sous le régime de la garde alternée par ex.),

- pouvoir écouter le morceau avec le lecteur de son choix (notamment avec le format compressé mp3, lisible sur les ordinateurs et les baladeurs numériques), et donc de pouvoir convertir les fichiers dans le format le plus pratique pour l'utilisateur,

- passer d'un lecteur à un autre sans problème (compatibilité entre lecteurs, entre platines de salon et ordinateurs, etc.),

- de pouvoir télécharger des fichiers de musique ou de vidéo dans le format de son choix et lisible par n'importe quel lecteur, pour le sauvegarder sous la forme voulue (sur disque dur, sur CD ou DVD),

- de pouvoir partager par le biais d'un réseau informatique des fichiers numériques acquis légalement,

- ne pas avoir à utiliser un système dédié pour lire un CD ou un DVD. Il doit rester possible de lire n'importe quel CD ou DVD sur les platines et lecteurs actuels, sans obliger le consommateur à racheter du matériel,

- pouvoir prêter un CD, un fichier ou un DVD à un tiers, pour qu'il le découvre. L'instauration de mesures techniques pourrait venir empêcher cela,

- pouvoir revendre ses CD ou ses DVD sur le marché de l'occasion, ce que des mesures techniques pourraient empêcher,

- de trouver en médiathèque des CD et des DVD pour les écouter chez soi, quel qu'en soit le format, et autant de fois que voulu,

- etc.

Les usages que je décris ci-dessus sont courant chez la plupart des gens de ma connaissance ayant accès aux technologies numériques (ordinateurs + internet, baladeurs numériques, lecteurs CD et/ou DVD...). Il est d'ailleurs à remarquer que des tentatives faites par certains distributeurs pour bloquer la lecture de CD ou de DVD se sont soldées par des échecs car les consommateurs refusaient de ne pouvoir lire leur achat sur leur lecteur habituel. De même, l'existence de format de fichiers incompatibles dans le monde de la musique téléchargée est source de nombreux mécontentements et pourrait déboucher quand cela sera possible dans le droit français sur des actions groupées de consommateurs.

Sur le fond, l'analyse réalisée par cette loi est avant tout conforme aux intérêts et aux vues des grandes maisons de distribution de biens culturels et des propriétaires des technologies permettant de réaliser les mesures techniques de protection, mais très loin de défendre l'accès à la culture pour tous.

Il est même consternant de constater que certaines dispositions de cette loi verront :

- la fin du logiciel libre, car potentiellement (et même si ce n'est pas la fin en soi de la plupart des logiciels libres) pourvoyeur de moyens de contournement des mesures techniques de protection,

- la fin des réseaux d'échange pair à pair (ou P2P), car potentiellement vecteur de diffusion de fichiers illégaux,

- la fin du droit à la copie privée, car potentiellement utilisée pour réaliser des copies illicites,

- le développement de technologies incompatibles, au plus grand dam des consommateurs, mais pour le plus grand profit des multinationales du secteur,

- le creusement du fossé entre ceux qui auront les moyens de payer les surcoûts liés à l'instauration des mesures techniques (car tout cela aura un coût, forcément reporté sur le consommateur au final) et les autres, augmentant encore les difficultés pour certains à accéder à la culture.

Enfin, sur le fond et à plus long terme, il s'agit d'une dérive inquiétante en matière de gestion des droits d'auteur, qui suppose que chacun est a priori coupable de contrefaçon, et qui de plus impose à tous d'être en permanence surveillé par les mesures techniques de l'usage qui est fait de l'Å“uvre protégée. On peut s'interroger sur le fait de savoir si les intérêts de quelques uns (les multinationales de l'audiovisuel) valent de restreindre la liberté d'usage de tous ?

C'est pourquoi, Monsieur [Madame], [bien que membre de la majorité à l'origine de ce texte, le cas échéant : c'est le cas de mon député], je vous demande d'intervenir à l'Assemblée pour soulever les points que j'ai pris le temps de vous communiquer, afin de remettre en question la loi DADVSI telle qu'elle est actuellement rédigée [ou pour la retirer, si vous êtes plus extrêmiste que moi !], pour mieux tenir compte des spécificités des biens culturels et des pratiques habituelles de vos concitoyens, et contribuer à la diffusion de la culture sous toutes ses formes, pour le plus grand bien des éditeurs, des distributeurs, des organisateurs de manifestation culturelle, et de tous ceux qui font le pari de vivre de leurs Å“uvres. Si les Å“uvres ne circulent pas, elles meurent, et leurs auteurs avec...

En espérant que vous saurez donner à ce sujet l'importance qu'il mérite, et fort cordialement,

Signé : [Votre nom si possible, un pseudo est moins fort], électeur de votre circonscription.
</div></BLOCKQUOTE>

je précise que ce texte est libre de droit que vous pouvez le modifier en prendre des bouts
etc 'je précise en ces temps troublé on sait jamais

et en grand seigneur je vous donne un petit site (http://www.assemblee-nationale.fr/12/tribun/comm3.asp) qui vous permettra de trouver l'adresse ou le cas échéant le mail de votre député

Arkanne
19/12/2005, 02h44
Bonjour,

Vous recevez ce courriel de bilan car vous avez signé la pétition
EUCD.INFO demandant au Président de la République et au Premier
Ministre le retrait du projet de loi DADVSI de l'ordre du jour
parlementaire. Aucun autre courriel ne sera envoyé. Si vous souhaitez
être informé des suites souscrivez à la liste de diffusion
https://mail.gna.org/listinfo/eucdinfo-lettre .

Nous tenions à vous informer que ce lundi, à la veille de l'examen de
ce projet de loi à l'Assemblée, les membres fondateurs de l'intiative
EUCD.INFO se présenteront à 9h00 au ministère de la Culture et
demanderont à remettre en main propre une version de la pétition au
ministre de la Culture - M. Renaud Donnedieu De Vabres - lors d'une
conférence de presse sur le projet de loi DADVSI organisée par le
ministère.

La version destinée au ministre est une version imprimée qui contient
les noms des 75 000 premiers signataires de la pétition (qui compte à
cette heure plus de 100 000 signataires individuels et plus de 750 signatures
collectives. Une équipe de La Chaîne Parlementaire (LCP) accompagnera
normalement les porteurs de la pétition qui fait plus de 4m30 de long
et un reportage devrait être diffusé en début de soirée.

De plus, à 15h00, lors du rendez-vous annoncé à Matignon, une version
électronique de la pétition avec toutes les signatures individuelles
et collectives enregistrées à minuit hier, sera remise au conseiller
technique "Stratégies Industrielles " et au conseiller "Culture" du
Premier Ministre.

D'autres membres d'EUCD.INFO déposeront également ce jour dans les
casiers des députés plusieurs éléments d'informations sur le projet de
loi DADVSI (liste complète à l'adresse suivante :
http://eucd.info/223.shtml).

Si vous souhaitez encore agir contre le projet de loi DADVSI :

1. appelez le plus rapidement possible votre député (liste complète :
http://www.ffii.org/~gibuskro/meplist/mon_depute.html).
L'examen du projet de loi commence mardi ! Il y a urgence !
Demandez lui (ou à son assistant(e) parlementaire) de soutenir
les amendements (92, 143,144, 149, 190,191,192,194) et de
rejeter les amendements (23, 30, 110, 133, 139, 140, 150, 151,
175, 193, 196). Vous trouverez des informations sur ces
amendements et sur d'autres sur :
http://wiki.framasoft.info/EUCD/Amendements%c0RejeterOu%c0Soutenir

2. abonnez vous à la lettre d'information d'EUCD.INFO
(https://mail.gna.org/listinfo/eucdinfo-lettre). C'est par ce
moyen que nous informerons à l'avenir nos soutiens des actions
EUCD.INFO, notamment lors de l'examen au Sénat (prévu pour le
début d'année 2006).

En vous remerciant de votre soutien et de votre confiance,

Bien à vous,

Les membres fondateurs de l'initiative EUCD.INFO

Jolaventur
19/12/2005, 11h51
merci Arkanne je voulais justement le poster

Pazayr-SOLAL
20/12/2005, 03h08
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">
Evénement

Internet
Musique et cinéma cadenasses sur le net
Examiné aujourd'hui à l'Assemblée, le texte du ministre de la Culture consacre juridiquement le principe du verrouillage des fichiers.

Par Florent LATRIVE
mardi 20 décembre 2005



our Noël, c'est la fête à Renaud Donnedieu de Vabres. Des associations de consommateurs aux bibliothécaires, et même sur les bancs de la majorité, nombre de voix accusent le ministre de la Culture de pousser une réforme du droit d'auteur qualifiée au choix de «liberticide» (Alain Suguenot, UMP) ou d'«aveugle et sourde aux échanges sur l'Internet» (la société civile d'artistes-interprètes Spedidam). Comme d'avoir «cédé à toutes les demandes des industries de la culture et des logiciels», pour le député (PS) Didier Mathus. Autant de «caricatures» que RDDV s'est «pris dans la gueule», a-t-il déclaré hier en présentant son projet de loi, examiné par l'Assemblée dès ce soir. Le texte vise à adapter les «droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information». Si l'objectif affiché de «concilier la pérennité de la création et l'accès le plus large à la culture» est consensuel, à un moment où l'Internet chahute les équilibres des filières culturelles, le mode choisi pour l'atteindre l'est moins.

Innovation. Obéissant à une directive européenne de 2001, votée dans la droite ligne d'un traité international conclu en 1996 sous l'égide de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi), le texte introduit une innovation majeure dans le code la propriété intellectuelle : la légitimation des technologies anticopie destinées à juguler la reproduction numérique. Ces systèmes, baptisés «mesures techniques de protection» ou DRM (digital rights management, lire ci-dessous) existent déjà sur nombre de CD. Ils empêchent la duplication des chansons sur le disque dur d'un ordinateur. Ils sont aussi en place sur les services de ventes de musique en ligne, comme l'iTunes Music Store d'Apple. Ils y limitent le nombre de copies qu'on peut faire, et obligent à utiliser pour cela certains logiciels de lectures spécifiques.

«Illusion de la gratuité». Avec le projet de loi, ces DRM sont protégés juridiquement : tout contournement sera passible de trois ans de prison et de 300 000 euros d'amende. Selon Donnedieu de Vabres, il s'agit de mettre fin à «l'illusion de la gratuité» et d'encourager les «offres légales sécurisées, enjeux de ce texte». Mais si les DRM ont pour ambition de remettre de l'ordre dans la pampa du Net, ils mettent aussi à l'épreuve les exceptions au droit d'auteur dont bénéficiait le public, la copie privée en premier, jusque-là légale pour un usage personnel. Ils inquiètent aussi les bibliothécaires, inquiets de l'avenir de la «lecture publique» si de tels verrous sont placés sur les oeuvres.

Dans le principe, les DRM fonctionnent comme des flics automatiques greffés sur chaque fichier d'oeuvre, autorisant uniquement des usages validés a priori par les détenteurs de droits. «Les droits de propriété intellectuelle entrent dans la sphère privée, ce qui n'était pas le cas jusque-là. Les DRM dictent au consommateur ce qu'il peut faire d'une oeuvre chez lui, pour son usage propre», estime Frédérique Pfrunder, de la Confédération du logement et du cadre de vie (CLCV), qui pointe leur «côté intrusif». Une logique sans équivalent dans le domaine par exemple du livre papier où un ouvrage acheté peut être donné à un ami, photocopié ou emprunté en bibliothèque.

«Equilibre». Soutenus par une bonne part de l'industrie informatique Â* qui voit dans ces technologies un marché colossal (lire ci-dessous) Â*, la majorité des ayants droit estime que le verrouillage est la condition sine qua non à la sauvegarde de la création. Position reprise par le ministre, qui voit dans cette loi un «bon point d'équilibre... Ce texte n'est pas le choix entre la jungle, la dérégulation ultralibérale, et la geôle, la taule, comme élément de régulation de l'activité culturelle et artistique sur le Net», a-t-il plaidé hier. Il a argué de la mise en place d'un Collège de médiateurs (lire page 6) chargé d'arbitrer les futurs conflits entre DRM et copie privée. Et a donné toutes garanties sur les «libertés individuelles». Une myriade d'amendements (lire ci-contre), venus de droite comme de gauche, a d'ores et déjà été déposée pour rogner le texte, voire proposer des modes alternatifs de financement de la création.

http://www.liberation.fr/page.php?Article=346268



© Libération </div></BLOCKQUOTE>

Article que je n'ai pas eu le temps de lire mais que vous retrouverez sur Libé avec des complèments

Arkanne
21/12/2005, 05h47
http://fr.news.yahoo.com/20122005/202/sanctions-contre-...-peer-votees-en.html (http://fr.news.yahoo.com/20122005/202/sanctions-contre-les-editeurs-de-peer-to-peer-votees-en.html)

http://www.liberation.fr/page.php?Article=346268

Arkanne
22/12/2005, 04h55
Double post parce que ça le vaut bien !

http://fr.news.yahoo.com/r/rfid.html

Pazayr-SOLAL
22/12/2005, 11h41
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content"> Examen tourmenté du texte sur les droits d'auteur à l'Assemblée
[2005-12-22 18:52]


PARIS (Reuters) - Le gouvernement français se retrouve confronté à une fronde de l'opposition, de l'UDF mais également d'une partie de l'UMP, parti majoritaire, à propos de son projet de loi relatif aux droits d'auteur.

Contre son avis, les députés ont adopté dans la nuit deux amendements identiques - un UMP, un PS - qui légalisent les échanges de fichiers sur internet via le système "peer to peer".

A l'Assemblée nationale, le ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, a dû utiliser la procédure de la "réserve", qui consiste à reporter l'examen des articles et amendements controversés du texte.

"Le gouvernement n'a pas d'état d'âme", a-t-il dit. "Il a pris une décision et il la maintient parce qu'il croit que c'est la voie juste. C'est une voie d'équilibre entre l'intérêt des internautes et l'intérêt des créateurs".

Ce rebondissement a déclenché de vives réactions dans le milieu de la musique.

Dans un communiqué commun, le président de la Fnac, Denis Olivennes, et de Virgin Megastores France, Jean-Noël Reinhardt, estiment que cet amendement "sous couvert d'organiser une licence légale autorise en réalité le piratage".

Les deux entreprises "profondément attachées à la diversité musicale" demandent aux députés de revenir sur cet amendement afin de "sauver la musique".

Plusieurs artistes du catalogue de Virgin ont exprimé leur inquiétude, comme Etienne Daho, qui se dit "consterné" par la tournure des événements.

"Je pensais que ce texte se voulait une défense du droit d'auteur", écrit pour sa part Alain Souchon. "Je constate avec regret qu'il défend surtout les intermédiaires pressés de détourner nos oeuvres pour leur seul profit", ajoute l'auteur de "Foule sentimentale".

Une partie du groupe UMP a voté avec les socialistes et les communistes en faveur des deux amendements qui appliquent aux échanges de fichiers sur internet le principe de la copie privée, sous condition d'une rémunération des ayants droit.

L'UDF a voté contre avec l'autre partie de l'UMP.

NOUVELLE DELIBERATION MAIS QUAND?

Ces amendements ouvrent la voie à un système de "licence légale" ou "globale", défendu par des associations de consommateurs et d'ayants droit. Cette licence permettrait d'échanger librement des oeuvres sur internet contre le paiement d'un supplément à l'abonnement.

Le gouvernement devrait demander une nouvelle délibération afin de faire rejeter ces deux amendements. Il peut le faire à l'issue de l'examen du texte ou attendre l'examen prévu en janvier au Sénat.

Lors d'une rencontre avec la presse, le président du groupe UMP de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a souligné que l'Assemblée n'était "pas une chambre d'enregistrement" et s'est opposé à une nouvelle délibération pour l'instant.

Les socialistes sont favorables au report de l'examen du texte à la rentrée, le mois prochain.

Au nom du groupe UDF, François Bayrou a affirmé que "la sagesse pour le gouvernement serait de suspendre l'examen de ce texte". Dans la nuit, le président du parti centriste avait voté en faveur d'une motion de renvoi du texte en commission déposée par le groupe socialiste, une première.

Renaud Donnedieu de Vabres a cependant vivement défendu son projet de loi. A ses yeux, les licences globale ou légale sont des "fausses bonnes idées".

"Ce n'est pas un bon point d'équilibre", a-t-il dit, plaidant une nouvelle fois en faveur de son dispositif de "réponse graduée". </div></BLOCKQUOTE>

Je ne sais pas à combien s'élévera la facture, si les ammendements passent. Je n'ai pas non plus posé de pour ou contre...

Es ce une réponse démagogique de l'assemblée auprès des internautes en vu des présidentielles 2007 (un peu en avance certes...) ? Es ce que cela pourrira encore le paysage musical ?
et pleins d'autres questions sur les quelles je n'ai pas le temps de me pencher ?
Je vois justes des voix s'élever et un conflit naissant tout bord confondu !!
Surtout est ce que ces ammendements passeront, et dans quelle mesure cela agira sur la culture en générale (si on peut vraiment parler de culture actuellement ?)

Armestat
22/12/2005, 15h03
http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-very-happy.gif

Que les amendements passent ou pas, c'est pas à notre niveau de consommateurs que ca va changer. On va continuer à être des hors la loi comme aujourd'hui, seuelement ils en auront parlé.

Belartus
22/12/2005, 15h56
+1

Pazayr-SOLAL
26/12/2005, 04h10
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content"> iTunes : la réponse de la Warner à Steve Jobs
Publié le 27/09/2005 à 17:42:34 par Pete Boule
Source : PC Inpact
Commentaires
Imprimer
Envoyer
S'abonner


Suite aux déclarations enflammées de Steve Jobs à propos de l'industrie du disque, la réponse de cette dernière ne s'est pas fait attendre. Pour rappel, le bouillonnant président d'Apple reprochait aux majors de vouloir faire monter le prix de la musique lorsqu'elle se faisait télécharger sous iTunes. Steve Jobs traitait même ces industries de «pingres», pour défendre son point de vue.

De leur côté, les majors souhaitent rendre le prix des productions variables, proportionnellement à leur succès commercial. C'est donc à travers les déclarations de Edgar Bronfman, le président du groupe Warner, que cette réaction des majors se fait entendre. «Je ne connais aucun contenu dont le prix n'est pas variable " déclare le président de Warner, avant d'expliquer que la politique de iTunes n'est pas équitable pour les labels, et reste très injuste pour les artistes. Pour illustrer son propos, Bronfman se base sur une tarification au titre de iTunes, de 0,99 centimes d'euros, en appuyant sur le fait que c'est un minimum, et que certains artistes devraient être plus chers.
Enfin, Edgar Bronfman enfonce le clou en suggérant de prendre l'argent là où il se trouve: «Nous vendons nos chansons à travers l'iTunes, mais nous n'avons aucune part des revenus de cette vente, nous voulons donc un partage des recettes.../...»

Résultats des courses, les majors affichent leur souhait de voir monter tous les prix forfaitaires des chansons à 0,99 centimes d'euro par chanson sous iTunes, toucher des revenus sur les ventes de lecteurs MP3 similaires à l'iPod, et enfin, toucher la taxe que le consommateur paye qui est sensée couvrir le manque à gagner que représente le piratage.
Résultat des résultats: la musique en ligne, ou la musique tout court coûtera encore plus chère, et se fera donc d'avantage pirater. Les lois deviendront plus dures, et les amendes seront plus douloureuses.

Moralité: ne sifflez pas sous la douche.
</div></BLOCKQUOTE>

ah bah tiens ça par exemple !!

BartheCoz
29/12/2005, 13h16
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Originally posted by Armestat:
AAAaaaaah putain heureusement que vous êtes là pour la signer la petition, c'est vrai quoi, tout le monde le sait: une bonne petition, ca change tout!

Non, vous avez raison, vous avez au moins l'impression d'être écoutés comme ca. </div></BLOCKQUOTE>

et malgré les propos dédaigneux il a raison...
ils n'en auront rien a foutre

c'est toujours quand ça peut leur péter a la gueule qu'ils le font

de tout façon ça ne passera pas, ça a été proposé par un klouf. et non seulement ça serait une atteinte a leur vie privée, mais aussi a leurs magouilles. alors pourquoi le faire passer?

et ils sont quand même suffisamment intelligent pour savoir qui s'ils votent ça, ça devra entrainer une telle big brotherisation de la société(merci monsieur Orwell) qu'ils seraient assassiner dans la semaine.

fin bon je m'en fout je vis en belgique

et je ne dis pas que c'est inutile, mais juste que
250 connards dans la rue ça les impressionnes plus que 10 000 signatures. (excepté a l'approche des ellections)

sauf dans le cas ou les signatures sont suivi d'une charte a respecter ( un engagement quoihttp://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_razz.gif)

Jolaventur
29/12/2005, 13h45
t'es gentils j'ai quand même écri à mon député et je suis pas le seul à l'avoir fait sur wiwiland et framasoft

d'ailleurs je rappel que j'ai donné tout ce qu'il faut pour le faire plus haut

AK47-Elendil
13/01/2006, 10h05
Le point sur le DADVSI pour ceux et celles qui veulent se maintenir au jus
et pour montrer à Arm que ça ne sert pas toujours à rien et qu'il reste impératif de se maintenir informé pour être citoyen.

http://www.framasoft.net/rubrique68.html

http://technoplouc.free.fr/petition_eucd.gif

Jolaventur
13/01/2006, 10h58
merci Ak je lirais ça plus tard

Arkanne
14/01/2006, 09h26
http://fr.news.yahoo.com/14012006/202/droit-d-auteur-am...remier-ministre.html (http://fr.news.yahoo.com/14012006/202/droit-d-auteur-amendements-remanies-apres-arbitrage-du-premier-ministre.html)

SammyFisherJr
21/01/2006, 05h01
Merci pour le lien Arkanne, mais les amendements "remaniés" par le 1er sinistre ne changent pas grand chose au fond du problème. Les DRM ne sont pas supprimées, le nombre de copies autorisées sera toujours limité, certains logiciels libres sont toujours menacés de disparaître purement et simplement pour cause de piratage (pincez moi, je rêve) et le concept de licence globale (http://www.framasoft.net/article467.html) n'est plus vraiment à l'ordre du jour.

Il ne faut pas croire que le coup de théatre du mois de décembre est une victoire, restez en alerte.

Je vous renvoie à nouveau vers un de mes sites préférés du moment : Framasoft (http://www.framasoft.net/)

Jolaventur
21/01/2006, 05h55
suis passé à la Fnac l'autre jour ils éditent un mag gratuit Epok

ben no comment c'est très partisant

SammyFisherJr
21/01/2006, 07h05
Très partisan dans quel sens ?

Jolaventur
22/01/2006, 14h47
non c'est pas le mot le mag en lui même est neutre ^pub pour des produits etc..

mais y'a un mini débat entre Denis Olivennes pdg de la fnac et Didier Mathus un député qui a voté l'amendement de la license globale

ben le pg de la fnac était accroché à ses cd tu m'étonne il vend quai que ça

Armestat
23/01/2006, 09h35
En fait, ce qu'il faudrait rfaire, c'est qu'ils vendent des CDs avec des miusiques en mp3 qu'on copie directement su'l pc, pas besoin d'un log en plus.

AK47-Elendil
25/01/2006, 06h44
les morceaux mp3 vendus coutent 1 € piece pour l'acheteur sachant que tu les telecharges... autant dire que le cout pour la maison de disque est quasi nul pour un mp3 merdiquement compressé en 128kb/s ....
soit dis en passant le mp3 est un format proprio, preferez les formats libres comme le OGG Vorbis de bien meilleure qualité et plus ethique !http://ptaff.ca/ogg/
alors ton cd de mp3 ... tu l'acheterai au alentour de 100 euros...

la solution serait d'acheter directement aux artistes sans passer par les "petits" parasites d'intermediaires qui palpent 90 % du chiffre d'affaires de la vente de disque.
les artistes sont rétribués pour leur boulot et les prix baissent pour les consommateurs. Tout le monde y gagne et les rentiers s'en mordent les doigts.

Jolaventur
25/01/2006, 09h41
le jour ou un lecteur mp3 lira le ogg vorbis tu me fera signe et ce jour là peutêtre que je l'utiliserais

JediMAX
25/01/2006, 09h49
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Originally posted by Jolaventur:
le jour ou un lecteur mp3 lira le ogg vorbis tu me fera signe et ce jour là peutêtre que je l'utiliserais </div></BLOCKQUOTE>

*fais signe à Jolav*
http://shopping.kelkoo.fr/b/a/ssc_122601_baladeur_ogg.html
http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-wink.gif

AK47-Elendil
25/01/2006, 10h56
Merci Jedi http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif tu me fais gagner du temps.
sincerement il y a de plus en plus de produits à le lire et plus on en achetera plus les marques et autres seront incités à diversifier leurs gammes.

autre lien plus large
http://minilien.com/?KCNI7CkfqS

Arkanne
06/02/2006, 02h39
http://fr.news.yahoo.com/04022006/308/dadvsi-un-point-d...e-de-la-culture.html (http://fr.news.yahoo.com/04022006/308/dadvsi-un-point-d-etape-du-ministere-de-la-culture.html)

Lyrendil
08/02/2006, 16h20
Les peines ont étés allégées (http://fr.news.yahoo.com/04022006/308/dadvsi-un-point-d-etape-du-ministere-de-la-culture1.html), mais la surveillance a été renforcée.
A ce que je vois...

SammyFisherJr
09/02/2006, 15h46
Et voici une nouvelle idée de génie (http://www.clubic.com/actualite-31795-la-copie-de-dvd-bientot-interdite.html) de nos amis du ministère de la culture, qui sera bientôt rebaptisé ministère des industries audio, vidéo et leurs ayant droit...

Jolaventur
23/02/2006, 10h18
nouvelle initiative de notre bien aimé ministre des ayant droit

ce site (http://www.lestelechargements.com/) un site sois disant pour provoquer le débat et donner la parole à tout le monde mais on y entend surtout la parole de la Sacem

et l'interface (pas de forum rien) juste un blog et des commentaire ne facilite pas l'échange pour ne pas dire le ruine

AK47-Elendil
24/02/2006, 16h51
@Jol, salut http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif ton lien n'est pas bon ...

Alors ce firefox ? tu commences à t'y faire ? si ça peut te rassurer j'ai mis du temps avant de trouver mes marques et de voir à quel point il est bien.

Jolaventur
25/02/2006, 02h12
ben j'ai pas encore trop l'habitude mais ça viendra et puis ici pas moyen de poster sans IE

bon sinon lien réparé dans mon précédent post
et je le remet ici
http://www.lestelechargements.com/

alors dans les propositions de débats on y entends surtout la voix des majors et du ministère
l'interface du site blog sans forum ne permet pas l'échange avec juste des commentaires de blog
la censure y est virulente et le débat orienté par le ministère dès qu'on aborde un point sensible
(DRM droit à la copie,License globale)

bref on y retrouve tout ce qui fait le charme du ministère
et dire que normalement c'est un site déchange pour provoquer le débat
il n'y a que des internaute qui poste à la suite de message d'artiste bien conditioné par la Sacem pas de responsable

AK47-Elendil
25/02/2006, 17h53
@Jol, salut http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif, comment ça impossible de poster sur le HS sans IE ?? http://forums.ubi.com/images/smilies/52.gif
A ton avis je fais comment en ce moment ???
GNU/Linux Ubuntu 5.10 Firefox et ça marche....
il suffit de repeter deux fois la manip quand tu veux poster comme je l'ai deja spécifié. http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-happy.gif

Jolaventur
26/02/2006, 02h51
je t'assure que ça ne marche pas le bouton reply ne s'enclenche pas

Armestat
26/02/2006, 10h58
Attention, si on parles mal à Firefox je suis là http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-mad.gif

Tiens, d'ailleurs pour montrer à tous que jke suis un pro Firefox, je vais mettre une image de renard partout: dans mes signs, en avatar. Pis c'est original, un renard, ca change des empereurs.

Bon, vite, une image avec le PDG de IE que je lui photoshop sa gueule en nazi!

AK47-Elendil
26/02/2006, 11h28
blablabla

Armestat
26/02/2006, 12h32
http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-very-happy.gif

"Game over" comme disent certains http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-very-happy.gif

AK47-Elendil
26/02/2006, 17h47
@Jol, salut
c'est pas normal que ça ne marche pas, tu as du installer plein d'extensions toi http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-tongue.gif
dejà que l'encodage du forum est pourri si en plus tu le cherches en jouant les exotiques http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-very-happy.gif

Peut être un anti pop up surpuissant ?

regarde en bas du navigateur dans la barre d'etat ou de tache lol je sais plus comment elle s'appelle... si apres avoir cliqué sur "reply" tu as un petit carré blanc entouré de bleu avec une croix rouge dedans. Clic droit ou gauche chais plus et là tu as les pop up bloqué, tu choisis d'afficher l'url qu'il te propose.


Je te décris ce que j'ai avec firefox quand je veux poster sur le hs :
1/ 1 double clic sur reply", là j'ai un nouvel onglet dans ma barre onglet( a ce propose je te conseille vivement de parametrer FF pour avoir cette barre a onglet en permanence et petit truc si tu fais un clic avec la molette pour lancer un lien celui ci s'ouvre automatiquement dans un nouvel onglet http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-wink.gif). Bref je reprend j'ai un nouvel onglet avec ... rien, page blanche.

2/ enocre un double clic sur "reply" et là dans l'onglet 'blanc' se lance enfin la page de réponse où je suis en train de poster http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif

Faut pas desesperer surtout quand ce n'est pas la faute de FF et puis tu verras quand tu auras trouver le truc qui fait chier tu seras fier comme un coq ( quoique certains n'ont pas besoin d'autant de chose pour y parvenir http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-wink.gif)

Cortodemalt
27/02/2006, 13h45
Très bon article sur Framasoft. Nous connaissions les totalitarismes politiques relatifs à des idéaux fous. Nous savions que nous vivions dans une époque où l'argent est roi. Les babacools des années 70 n'y auront rien changé (qui aurait pu le penser d'ailleur). Il est clair maintenant que nous rentrons dans la dictature du fric, des puissances économiques. Les lois protègent normalement "les biens et les personnes". Les biens avant les personnes ; peut-être plus ??
Une seule chose me vient à l'idée quand je vois tout ça, c'est refuser de vouloir "consommer" tout ce qu'on me propose, parfois bien alléchant. Nous sommes consommateurs, à nous de dire ce qu'on veut et si on n'obtient pas satisfaction, on marche pas et on n'achète pas (et on ne pirate pas non plus). Surtout ne pas tomber dans les attitudes débiles du typa : "t'as pas le dernier "truc" , t'es nul ..."

Un petit coup de gueule ; mais ça fait du bien parfois.

Jolaventur
27/02/2006, 14h21
c'est clair et je suis d'accord

mais qe peuvent deux pauvres obscur internautes

face à des millions de français complètement abrutis par Tf1

eux continuerons à acheter

AK47-Elendil
28/02/2006, 05h27
Il y a bcp de pretentions à vouloir toujours tout changer, il faut se changer soit même dans son quotidien et pas seulement ds son discours. Avoir une attitude citoyenne c'est deja enorme au regard du cynisme plat de bcp.
La question des logiciels peut paraitre anodine mais il recouvre des enjeux bien plus grands. D'une part le logiciel libre montre que d'autres modeles economiques et de productions sont viables, c'est aussi la question de la ciruculation des biens immateriels et informationnels. Doit-on fermer ce qui peut profiter à tous sans pour autant laiser celui qui le possede deja ? un bien immatériel n'est pas un bien matériel comme une voiture, si on te prends ta voiture ça te fait chier mais si la personne en face de toi ne peut le payer en quoi ça te fait chier si tu lui copies ton logiciel ? Et puis opter des logiciels libres n'a rien d'anodin parce qu'il y a une "valeur d'usage" très importante pour les logiciels autrement dit plus de personnes utilisent un logiciel donc un format (le *.doc par exemple) de production de bien informationnel plus les autes sont obligés s'ils veulent lire ce format d'utiliser le logiciel lié. Deux choses à rajouter, je ne soutiens pas du tout le piratage, pirater c'est soutenir microsoft car les entreprises choisissent les logiciels que leurs employes connaissent. Pareil pour l'education nationale où microsoft suite à la montée d'OpenOffice dans les etablissements à diviser par trois le prix de ses licences. L'enjeu est de taille pour eux puisque l'ecole au jour d'aujorud'hui forme non pas à utiliser un traitement de texte mais forme à utiliser word... Même si c'est en train de changer un peu là dessus http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-wink.gif
Si tu choisis d'utiliser d'utiliser OpenOffice (qui ouvre tres bien les *.doc) tu encourages les autres autour de toi à l'utiliser, effet boule de neige.
Comme en utilisant Firefox, tu incites enfin Microsft à améliorer IE qui etait resté en l'état (sauf amélioration de securité) depuis 2001 ou 2002. Sans la montée de firefox (17% en france, 30% des utilisateurs en Finlande ) microsoft te donnerais encore sa merde d'IE pas du tout adapté à la navigation actuelle. Le logiciel libre est la véritable dynamique de l'inforamtique actuelle : GNU / Linux Ubuntu distribution Linux pour les débutants connait une nouvelle version tout les 6 mois alors que XP date de 2001 et on attend toujours vista...Alors pourquoi choisir la copie quand tu peux avoir l'original plus éthique en plus ce qui ne gache rien?

Un conseil de lecture :
BATAILLE DU LOGICIEL LIBRE !!!! (http://www.framasoft.net/article3236.html)

Arkanne
10/03/2006, 03h00
Quelle cacophonie !
"AFP, jeudi 9 mars 2006, 18h29)
L'examen du projet de loi sur les droits d'auteur est resté totalement bloqué jeudi à l'Assemblée nationale après le nouveau coup de théâtre du ministre de la Culture qui a réintroduit, la veille, l'article 1 du texte après l'en avoir retiré."
Pire que sur le HS ! http://forums.ubi.com/images/smilies/88.gif

http://fr.news.yahoo.com/multimedia/loi-dadvsi/telechar...l-droits-auteur.html (http://fr.news.yahoo.com/multimedia/loi-dadvsi/telechargement-illegal-droits-auteur.html)

AK47-Elendil
10/03/2006, 08h47
qui plus est la partie retirée puis réintroduite concerne la "licence globale" rien que ça....je ne sais pas ce que la ministre de la progande culturelle est en train de faire mais il est à parier que c'est un peu le bordel les interets des lobbyes mercantiles doivent tirer la couverture dans tous les sens.

Pazayr-SOLAL
14/03/2006, 16h56
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content"> La farce du téléchargement, par Michel Alberganti
LE MONDE | 14.03.06 | 13h50 "¢ Mis à jour le 14.03.06 | 13h50

e débat parlementaire sur le droit d'auteur et le téléchargement sur Internet a pris des allures de farce après la reprise des débats, mardi 7 mars. Suppression de l'article premier, débattu en décembre et dont les amendements votés le 21 décembre 2005 légalisaient la licence globale, réintroduction de cet article le 9 mars en pleine nuit, rejet de l'article premier le même jour en l'absence des députés de l'opposition et de l'UDF... L'enterrement de la licence globale assimilant le téléchargement à la copie privée a eu lieu dans la confusion la plus totale.

Le débat doit encore statuer sur les nouvelles propositions du ministre de la culture, Renaud Donnedieu de Vabres, en matière de réglementation du téléchargement, qui laissent pantois. Après avoir valu aux internautes utilisant le système de peer to peer (pair à pair ou P2P) d'être menacé de prison, cette pratique ne serait plus sanctionnée que par "une simple contravention de la 1re classe, la plus basse sanction pénale existante (38 euros d'amende maximum)". Si l'internaute met des oeuvres à disposition d'autres utilisateurs des systèmes P2P, il risquera "une peine d'amende de 150 euros au maximum, correspondant à une contravention de la 2e classe".

Le ministre de la culture a entendu les critiques de Jacques Chirac à l'encontre de ses propositions de décembre 2005. Le 5 janvier, le président de la République avait appelé à trouver "un équilibre entre lutte contre le piratage et liberté des utilisateurs" et à "sortir de la logique de répression systématique des internautes". D'où ce spectaculaire virement de bord de M. Donnedieu de Vabres qui risque fort de se transformer en victoire à la Pyrrhus pour les adversaires de la licence globale, industrie du disque en tête. En effet, le nouveau cadre juridique préserve l'illégalité du téléchargement, mais la modération de la sanction proposée, à peine l'équivalent du prix de deux CD audio, conduit à une tolérance implicite. Le 7 mars, à l'Assemblée nationale, Patrick Bloche, député (PS) de Paris, ne s'y est pas trompé, en dénonçant un dispositif qui, "en perdant sa capacité de dissuasion, banalise paradoxalement la gratuité".

Les artistes seront les grands perdants de la nouvelle législation, si elle est adoptée en l'état. Le téléchargement de leurs oeuvres protégées par le droit d'auteur ne leur rapportera strictement rien. Au mieux, les amendes viendront alimenter les caisses de l'Etat. Au pire, leur encaissement ne financera même pas le coût de leur perception. Cette loi institutionnalisera une intervention policière sur la Toile visant plus de 10 millions d'internautes français sans aucun profit pour la création musicale. Sa seule logique est politique. Il s'agit de préserver à tout prix le principe de l'illégalité du téléchargement, exigence des maisons de disques et d'une partie des artistes, tout en évitant la "logique de répression systématique" stigmatisée par M. Chirac.

Cette voie étroite a conduit M. Donnedieu de Vabres à enterrer l'article premier, comportant les amendements légalisant la licence globale. Il lui reste à faire voter le nouveau dispositif de sanction. L'enjeu est de taille : il s'agit de fixer les règles de fonctionnement sur Internet du droit d'auteur pour les années à venir. Ce dernier, "héritier des Lumières", comme l'a rappelé M. Donnedieu de Vabres dans son discours du 7 mars, "droit fondamental et intangible", a su, selon lui, "s'adapter aux innovations technologiques". Son idée de sanction du téléchargement prouve pourtant le contraire en ignorant l'évolution des pratiques.

L'histoire du droit d'auteur remonte à la Révolution française, aux tentatives de Beaumarchais et de Sieyès en 1791 qui se concrétisèrent par la loi de Chénier, le 19 juillet 1793. Le dispositif est renforcé par la loi du 14 juillet 1866, qui prolonge les droits cinquante ans après la mort de l'auteur. Il fallut trois années de débats pour moderniser cette législation le 11 mars 1957. Qu'il soit nécessaire, près de cinquante ans plus tard, de remettre l'ouvrage sur le métier n'est guère surprenant.

AU PROFIT DE L'INDUSTRIE DU DISQUE

La France se retrouve à nouveau en position de tracer la voie d'une nécessaire rénovation du droit d'auteur sans se cantonner dans la seule préservation des profits des maisons de disques. De ce côté, d'ailleurs, tout ne va pas si mal. EMI Music Publishing a ainsi enregistré une progression de 4,9 % de son chiffre d'affaires pour l'année fiscale 2005 tandis que celui d'Universal Music Group progressait de 5 % sur les neuf premiers mois de 2005 avec un triplement de ses ventes de musique en ligne. Sur la même période, Vivendi Universal affiche un chiffre d'affaires en hausse de 8 % et une augmentation de 30 % de son bénéfice.

En fait, l'industrie du disque prépare déjà l'après-CD. Mais elle s'est fait surprendre par le développement d'Internet et du haut débit, qui facilite la circulation de la musique sur la Toile. Elle tente donc d'utiliser la protection de la loi pour gagner du temps. Et pour éviter la légalisation de la concurrence du téléchargement privé qu'introduirait la licence globale ou tout autre système de rétribution équitable, c'est-à-dire ne favorisant pas outre mesure les musiciens qui vendent déjà le plus de disques. Le débat ressemble ainsi à celui qui a fait rage plusieurs fois autour de la copie privée, sur les cassettes puis sur les CD enregistrables. La question a été tranchée par la redevance perçue sur les supports vierges et distribuée aux artistes. Avec Internet, la copie se dématérialise. Son seul instrument est l'accès à Internet. Il serait donc logique que les fournisseurs d'accès à la Toile (FAI) soient mis à contribution. L'introduction d'une licence globale plus lourde - de 10 à 15 euros - que celle qui a été évoquée - de 5 à 7 euros par mois - aurait pu être envisagée dans la mesure où elle aurait été en partie prise en charge par les FAI.

En s'inscrivant dans la logique, pour ne pas dire la stratégie, des industriels de la musique, le ministre de la culture prend le risque d'introduire, dans la foulée de la pénalisation du téléchargement, une remise en cause du droit à la copie privée. Son projet de loi protège en effet les systèmes de management des droits numériques (DRM en anglais), qui constituent des entraves à la libre utilisation des oeuvres dûment achetées.

L'issue de ce débat parlementaire, bien mal engagé, fixera le cadre de l'accès à la culture musicale au cours des prochaines années. Les entraves à la circulation des oeuvres profiteront essentiellement aux industriels, dont la vocation n'est pas la protection des artistes mais bien celle de leurs propres bénéfices.

MICHEL ALBERGANTI
Article paru dans l'édition du 15.03.06 </div></BLOCKQUOTE>

je vous laisse seuls juges de l'interpétation de l'article (préférant garder mon opinion pour moi)

Arkanne
16/03/2006, 09h44
DADVSI : la mort du P2P en France votée ?
Publiée par Vincent le Jeudi 16 Mars 2006Brève Business Internet
Nouveau coup dur pour l'Internet français, les députés ont voté, dans le cadre de la loi DADVSI, l'amendement connu sous le nom de « Vivendi / Universal ». Ce point précis de la loi vient interdire l'utilisation et la mise à disposition des logiciels d'échange de fichiers de type Peer To Peer.

Cette proposition initiée par les maisons de disques et le groupe Vivendi / Universal a été adoptée hier par les députés. Elle criminalise la technologie Peer To Peer, sous prétexte que celle-ci peut être utilisée pour échanger des fichiers pirates. Malheureusement, les députés et Vivendi / Universal ont visiblement oublié que le Peer To Peer était également utilisé pour échanger des fichiers tout à fait légaux. Certains sites, comme Clubic, proposent d'ailleurs des démos de jeu, des logiciels gratuits ou bien même des systèmes d'exploitation gratuits de façon légale via le Peer To Peer.

Le Peer To Peer est également employé et soutenu par la communauté des logiciels libres. De nombreux utilitaires / logiciels s'appuient d'ailleurs sur le Peer To Peer pour leur fonctionnement. L'adoption de cet amendement a toutefois provoqué l'indignation et la révolte de certains députés : « si nous votons cet amendement, nous tuons le développement du logiciel libre dans notre pays. Nous tuons l'innovation et la recherche dans un domaine où les Français ont été pionniers. Si nous avons un réflexe de patriotisme économique, nous ne pouvons voter cet amendement en pleine conscience », a ainsi déclaré le député socialiste Patrick Bloche cité par Ratiatum. « Vous ne devez pas confondre l'outil et l'usage », précise fort justement son collègue Christian Paul alors que Martine Billard (député vert) s'indigne, « je suis un peu effondrée Monsieur le Ministre [...] je ne pensais pas que vous iriez aussi loin ».

L'amendement 150 prévoit de punir « de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende le fait, 1? d'éditer, de mettre à la disposition du public ou de communiquer au public, sciemment, y compris à travers une annonce publicitaire, et sous quelque forme que ce soit, un logiciel manifestement destiné à la mise à disposition du public non autorisée d'Å“uvres ou d'objets protégés » et « 2? d'inciter sciemment à l'usage d'un logiciel mentionné au 1? ». Un troisième point, vient limiter la casse et précise que « ces dispositions ne sont pas applicables aux logiciels destinés au travail collaboratif, à la recherche ou à l'échange de fichiers ou d'objets non soumis à la rémunération du droit d'auteur ».

Un troisième point à contre-courant qui vient soulever bien des interrogations et plonge tout le monde dans le flou, un flou qui pourrait conduire à bien des dérives... François Bayrou dit très justement que « dans ce cas, il eut été plus facile de voter contre l'amendement. On ne peut pas voter un amendement qui dit noir et un sous-amendement qui dit blanc ». De ce fait, le député UDF juge le texte inconstitutionnel. Christine Boutin (UMP) a d'ores et déjà indiqué qu'elle signera le recours en inconstitutionnalité de la loi... Une affaire à suivre de très près !

Jolaventur
22/03/2006, 02h36
projet de loi adopté non ?

nous avons perdu une bataille mais pas la guerre comme dirait l'autre

Nairwolf
30/06/2006, 03h19
Votée le 30 Juin mon petit Jolav'. http://forums.ubi.com/infopop/emoticons/icon_wink.gif

C'est vraiment du grand n'importe quoi. http://forums.ubi.com/images/smilies/52.gif

*Pense sérieusement à partir de ce foutu pays une fois les études terminées.*

filoo29
02/07/2006, 02h03
Petit changement dans ma signature pour soutenir une initiative plutôt originale et bien plus efficace, à mon sens, que le simple boycott des CD et DVD DRMisés.

*édit*
Bon bah alors marche pas ? http://forums.ubi.com/images/smilies/16x16_smiley-mad.gif

*édit 2*
http://www.farcry-thegame.com/fr/images/smileys/partyconfetti.gif

Jolaventur
09/07/2006, 09h49
hop tit lien sympa

encore mieux que les autocollants votez anarchiste sur la cabine téléphonique en bas de chez moi

http://www.parti-pirate.info/

et maintenant citons un avocat Geek ou un Geek avocat c'est selon

<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Détail amusant : une loi revenant sur la loi DADVSI aurait toutes les chances de subir les foudres du Conseil constitutionnel. Cette loi transposant une directive européenne, une loi revenant sur les dispositions transposées serait contraire à la constitution. C'est l'effet taquet du droit européen : on ne peut aller que dans un sens. </div></BLOCKQUOTE>

et je vous renvoi sur son blog

http://maitre.eolas.free.fr/

Arkanne
28/07/2006, 15h34
http://www.pcinpact.com/actu/news/30385-La-loi-DADVSI-v...tie-par-le-Conse.htm (http://www.pcinpact.com/actu/news/30385-La-loi-DADVSI-validee-en-partie-par-le-Conse.htm)