PDA

Afficher la version complète : Vos moments de joie sur Silent Hunter 5



FeudeDaisy
29/04/2010, 09h57
Hello
J'ai lu le message d'Athlonics, hier ou avant hier et cela ma donné envie de créer ce topic!
L'idée est de raconter vos moments les plus insolites sur SH5, faites partager vos vécus ici même! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png

<hr class="ev_code_hr" />

Je commence donc :
C'est en Octobre 42 que j'ai vécu une intense expérience déjà vécu sous SH3 mais vraiment captivante dans SH5!
C'est après une mission qu'en rentrant au port via la Mer du Nord que je fis un petit détours près des côtes pour explorer un contact sonar!
La nuit commençais à tombé et les lumières du poste central passèrent au rouge tandis que la lune passait de nuage en nuage... très bien aligné à 90°, un petit convoi légèrement escorté (un seul et unique destroyer à l'avant) approchait lentement à une allure d'environ 6 nœuds!
Je me frottais alors les mains ayant identifiés de gros pétroliers et gros cargos en tête de convoi derrière le destroyer sur la colonne la plus proche de moi!
J'ordonnais à peine de passer en avant lente que mon officier de quart signala deux avions très proches se dissimulant dans les nuages... je monte sur le pont mais le temps que j'arrive l'un des avions est déjà sur nous... je passe en avant maximum : 19 nœuds grâce au amélioration du Type VII (normalement 24 Nœuds mais les batteries était en recharge, donc je ne filais qu'à une hélice au lieu de deux!)!
Hommes aux Flaks, panique à bord, avant même d'ouvrir le feu, un des avions lâcha une bombe qui tomba à babord mais très très près de la coque : on est touché! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/mf_swordfight.gif
Le second avions se met en position et un regard rapide sur le convoi m'indiqua un changement radical de direction pour le destroyer...
Pas le temps, je rentre dans le SM, plonge à vitesse maximum alors que la bombe du second avion touche de plein fouet l'avant du navire!
Et glou et glou, les fuites sont importantes et il ne me reste plus que 72% de la coque tandis que je tente de stabilisé mon monstre des mers!
Tandis que je cherche une solution pour stopper les inondations et surtout stabilisés mon SM grâce à des manoeuvre et machine arrière toutes (sait-on jamais^^), on me signale que nous sommes proche du fond (bha ouais forcément : la mer nord!)!
Je me dit : cheat : je vais y resté ce coup si quand enfin mon navire se stabilise horizontalement bien que nous continuons à descendre!

Et ce fût le choc : nous touchâmes le fond par près de 49 mètres...
A ce moment je crus que ma descente fût une éternité mais : 49 mètres, bon sang... c'est pas très bon ça!
Les réparations commencèrent à finir et l'eau s'évacua lentement du sous-marin!
J'ordonnais un silence dans le bord et tandis que j'entendais les hélices du destroyer se rapproché... si je bouge, je suis mort!
Mes réserves en air comprimé était basse : 20% il me semble, et les batteries déjà très lourdement atteinte n'étaient plus qu'à 42%!
Un petit tour des postes pour constater que mon canon de pont est détruit... le château était en jaune ainsi que le poste torpille avant mais les fuites étaient stoppés!

Et c'est à ce moment là que la musique du mod "Das Boot" que je me suis fait, commença à changé : je vais me prendre un grenadage sur la tronche... miam : les rosbifs nous chient dessus...
Le premier grenadage passa très près mais sans dommage : le second encore plus près et je perdis l'un des flaks tandis que quelques fuites reprenais de plus belle!
Le destroyer fît un troisième et dernier passage mais se goura entièrement et commença à rejoindre son convoi qui doucement s'éloignait!
L'oxygène baissait : 30% et l'eau commençait à baissé sensiblement dans les différents postes!

20 minutes plus tard (temps du jeu), la zone semblait clean au sonar et il fallait absolument remontés, l'oxygène devenait critique et la coque avait chuté à 40% : saleté de grenade!
En croisant les doigts, je chassais les ballastes en priant pour que le peu d'air restant suffit à me faire remontait... ce fût le cas!
Une sortie de l'eau à la Das Boot : horizontalement par mer calme et me renfonçant sensiblement dans l'eau... ha : de l'air!

Je priais pour que mes moteurs démarre mais l'arrière n'avait eu que peu de dégât causé uniquement par le contact du fond!
C'est en vitesse maximum que je rentrais enfin au port pour une permission bien mérité!

FeudeDaisy
29/04/2010, 09h57
Hello
J'ai lu le message d'Athlonics, hier ou avant hier et cela ma donné envie de créer ce topic!
L'idée est de raconter vos moments les plus insolites sur SH5, faites partager vos vécus ici même! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png

<hr class="ev_code_hr" />

Je commence donc :
C'est en Octobre 42 que j'ai vécu une intense expérience déjà vécu sous SH3 mais vraiment captivante dans SH5!
C'est après une mission qu'en rentrant au port via la Mer du Nord que je fis un petit détours près des côtes pour explorer un contact sonar!
La nuit commençais à tombé et les lumières du poste central passèrent au rouge tandis que la lune passait de nuage en nuage... très bien aligné à 90°, un petit convoi légèrement escorté (un seul et unique destroyer à l'avant) approchait lentement à une allure d'environ 6 nœuds!
Je me frottais alors les mains ayant identifiés de gros pétroliers et gros cargos en tête de convoi derrière le destroyer sur la colonne la plus proche de moi!
J'ordonnais à peine de passer en avant lente que mon officier de quart signala deux avions très proches se dissimulant dans les nuages... je monte sur le pont mais le temps que j'arrive l'un des avions est déjà sur nous... je passe en avant maximum : 19 nœuds grâce au amélioration du Type VII (normalement 24 Nœuds mais les batteries était en recharge, donc je ne filais qu'à une hélice au lieu de deux!)!
Hommes aux Flaks, panique à bord, avant même d'ouvrir le feu, un des avions lâcha une bombe qui tomba à babord mais très très près de la coque : on est touché! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/mf_swordfight.gif
Le second avions se met en position et un regard rapide sur le convoi m'indiqua un changement radical de direction pour le destroyer...
Pas le temps, je rentre dans le SM, plonge à vitesse maximum alors que la bombe du second avion touche de plein fouet l'avant du navire!
Et glou et glou, les fuites sont importantes et il ne me reste plus que 72% de la coque tandis que je tente de stabilisé mon monstre des mers!
Tandis que je cherche une solution pour stopper les inondations et surtout stabilisés mon SM grâce à des manoeuvre et machine arrière toutes (sait-on jamais^^), on me signale que nous sommes proche du fond (bha ouais forcément : la mer nord!)!
Je me dit : cheat : je vais y resté ce coup si quand enfin mon navire se stabilise horizontalement bien que nous continuons à descendre!

Et ce fût le choc : nous touchâmes le fond par près de 49 mètres...
A ce moment je crus que ma descente fût une éternité mais : 49 mètres, bon sang... c'est pas très bon ça!
Les réparations commencèrent à finir et l'eau s'évacua lentement du sous-marin!
J'ordonnais un silence dans le bord et tandis que j'entendais les hélices du destroyer se rapproché... si je bouge, je suis mort!
Mes réserves en air comprimé était basse : 20% il me semble, et les batteries déjà très lourdement atteinte n'étaient plus qu'à 42%!
Un petit tour des postes pour constater que mon canon de pont est détruit... le château était en jaune ainsi que le poste torpille avant mais les fuites étaient stoppés!

Et c'est à ce moment là que la musique du mod "Das Boot" que je me suis fait, commença à changé : je vais me prendre un grenadage sur la tronche... miam : les rosbifs nous chient dessus...
Le premier grenadage passa très près mais sans dommage : le second encore plus près et je perdis l'un des flaks tandis que quelques fuites reprenais de plus belle!
Le destroyer fît un troisième et dernier passage mais se goura entièrement et commença à rejoindre son convoi qui doucement s'éloignait!
L'oxygène baissait : 30% et l'eau commençait à baissé sensiblement dans les différents postes!

20 minutes plus tard (temps du jeu), la zone semblait clean au sonar et il fallait absolument remontés, l'oxygène devenait critique et la coque avait chuté à 40% : saleté de grenade!
En croisant les doigts, je chassais les ballastes en priant pour que le peu d'air restant suffit à me faire remontait... ce fût le cas!
Une sortie de l'eau à la Das Boot : horizontalement par mer calme et me renfonçant sensiblement dans l'eau... ha : de l'air!

Je priais pour que mes moteurs démarre mais l'arrière n'avait eu que peu de dégât causé uniquement par le contact du fond!
C'est en vitesse maximum que je rentrais enfin au port pour une permission bien mérité!

GhostRiderfr1
01/05/2010, 05h56
Mon premier moment de joie, je l'attends toujours...

Peut-être lorsque j'aurais ENFIN réussi à faire fonctionner ce jeu plus de 5 minutes d'affilée...

FeudeDaisy
01/05/2010, 16h06
J'enchaîne sur une petite anecdote bien moins croustillante que la précédente http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png :

Un peu avant mai 42, j'ai mon officier en second qui m'interpelle et me dit que l'officier torpille à une idée et souhaite me parler...
Tout heureux d'avoir pour la première un dialogue sérieux avec le dit officier, je m'empresse à l'arrière du SM et interroge celui-ci...
En gros, il me propose de modifié certaine de nos torpilles pour les utilisés comme "mine" en bloquant la dérive à 70° pour que la torpille fasse un arc de cercle au lieu d'aller tout droit!
Bon tout heureux du mot "mine" (mdr)je lui dit que j'approuve son idée!

Pendant deux patrouilles plus de nouvelle, jusqu'à ce que je rencontre un convoi escorté par 6 destroyers!
A l'écart du convoi, j'avançais en surface à allure lente mais fût surpris par un destroyer oublié (enfin disons que je ne m'attendez pas qu'à cette distance il puisse ouvrir le feu)...
Je plonge rapidement pour éviter la catastrophe et me place face à lui en vitesse avant toute pour qu'il continue à me foncé dessus...
J'envoie une torpille direct dans son pif, et shkloog... à 36 nœuds, le machin à sombré comme une vielle chaussette...

A ce moment précis, deux destroyers s'échappe pour venir voir ce qui se passe...
J'esquive pendant plusieurs minutes leurs grenades puis voit que l'un d'eux va me passer très lentement derrière...
Je remonte très rapidement (j'étais pas bas du tout : 40m environ)!
J'étais en avant très lente, un des destroyers va bientôt me passer derrière tandis que l'autre m'arrive dessus sur le flanc... Mais étant un brin plus loin j'avais le temps de me faire celui de derrière avant de plongé en urgence...
A ce moment là, je tire du tube arrière et là surprise : ma torpille fait un arc de cercle parfait pour finalement aller écrasé sur le second destroyer que je n'avais pas du tout visé... j'aurais aimé avoir deux tubes à l'arrière à ce moment là... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rolleyes.gif

Bien sûr il faut se remettre dans le contexte et le stress et tout et tout... ^^!

GhostRiderfr1
04/05/2010, 10h49
Hé ben...

Apparemment, tu dois vraiment être le seul chez qui le jeu marche, parce que le topic n'a pas l'air d'avoir beaucoup de succès niveau contributions...

FeudeDaisy
04/05/2010, 11h14
Oh ben je suis sûr qu'il y a d'autre personne mais je suis le seul qui prend la peine de partagé l'expérience de jeu!
En tout cas j'espère que tout les problèmes que tu rencontre ainsi que tout les autres joueurs ne seront bientôt qu'un mauvais souvenir!

courage!

Athlonics
05/05/2010, 01h07
Belles histoires en tout cas.
Le forum tourne un peu au ralenti en ce moment, je pense qu'à la sortie du patch ça va reprendre de plus belle.
(surtout si il restera encore plein de bug http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png )

Sinon comme il n'y pas beaucoup de participant, je me permet de copier/coller mon expérience postée dans le topic du patch.
Je pense que sa place est désormais plus appropriée ici.

<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">
Mon premier instant "à la Das Boot" sur SH5:

Surpris dans le brouillard par un destroyer, essuyé quelques tirs d'obus et me voilà avec des fuites de partout et impossible de redresser le sous-marins!
"On coule, on coule !!"
BOOM, la descente fut stoppée par le fond de l'océan à environ 80 mètres de profondeur.
Accumulateur endommagés ne reste que 20% de charge batteries.
Air comprimé en chute libre et fini par tombé à 2%.
Bref nous voilà dans une belle mer... !
Le destroyer a fait quelques passages de grenades sous-marines mais heureusement nous à manqué.

Après quelques heures de réparations, on a enfin réussi a chasser toute l'eau du sous-marin, mais le destroyer était toujours dans les parages moteur au ralenti...
N'ayant plus d'air comprimé impossible de déloger notre rafiot du fond de l'océan en restant immobile.
Donc, j'ai ordonné un "avant toute" en priant pour que le restant de batteries suffise à nous faire avancer assez vite pour pouvoir nous arracher du fond et nous faire remonter et en priant également pour le destroyer ne nous entende pas.
Le sous-marin bouge, avance à 5 knoeuds, on a maintenu une profondeur de 60 mètres pour rester sous la couche thermale et une fois à bonne distance du destroyer : surface !
Ouf, on a eu chaud sur ce coup là. </div></BLOCKQUOTE>

katouchka
05/05/2010, 15h01
ça fait du bien d'entendre ou plustôt de lire des bonnes histoires! Merci a vous de les faire partager. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png

FeudeDaisy
06/05/2010, 09h51
merci d'avoir pourrit ce topic : j'apprécie http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/furieu.gif

FeudeDaisy
07/05/2010, 06h26
huhu je vois pas en quoi c'est du passé ici!
Mais je te comprend et si j'étais à ta place je ferais sans doute pareil... toutefois je trouve que pollué un topic tel que celui-ci n'est tout de même pas approprié... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png

http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/crosscrusher.gif

Enfin bref voici une nouvelle aventure d'Herr Dais et de son U-51!
J'étais en patrouille en méditerranée et me je faisais une halte à "La Spezia" pour me ravitaillé!
C'est à la sortie du port que je croise un convoi Allemand... j'ignore alors où il se rend mais décide de l'accompagné pendant un moment...
Pas facile de suivre un convoi mais j'aurais été près d'eux pendant bien deux jours par beau temps!
Le convoi était constitué de 9 navires marchants; 4 destroyers et 2 croiseurs...
Durant notre avancée, ont rencontra un groupe de 4 destroyers britannique... la nuit commençait à tombée sérieusement et j'espérais comptait là-dessus pour cacher un maximum ma silhouette...
Machine en avant toute je fonçais vers les destroyers pour me rapproché un maximum pour couvrir le convoi!
En dessus de moi, les obus des 10 navires de guerre commençait à fusaient : impressionnant!
Je fût alors repéré par un destroyer ennemi qui me toucha au poste de commandement blessé certain de mes officiers et détruisant en un coup mon périscope de veille!
Plonger d'urgence et réparation rapide en surface périscopique avec les machines à fond : le destroyer m'avait pris pour cible et fonçait pile vers moi... tandis qu'un des destroyers ennemis un peu plus sur ma droite venait d'explosé sous le feu croisé des deux croiseurs Allemands (un à droite du convoi et l'autre à gauche)! Je regarde rapidement derrière moi et voit que le premier destroyer du convoi est en feu et pique du nez : égalité dirait-on!
Le destroyer m'ayant pris pour cible approche toujours et c'est à 400m que je balance deux torpilles par les tubes 1 et 2 pile devant moi... plonger rapide à 50m pour sécuriser mon navire!
IMPACT... IMPACT : le destroyer à le nez brisé en deux!
Je remonte en périscopique pour voir ce qui se passe dans les environs et voit que notre premier croiseur commence à fumé avec quelques flamme à l'avant!
Un destroyer était à 1000m de moi et sondait les fonds marins à ma recherche, c'est en vitesse lente que je me mettait en position de tir mais celui-ci changeait trop souvent de trajectoire.... grrr, pas facile... je tentais pendant cinq minutes de me positionnait en vain!
Tellement captivé par ce destroyer, j'en avait oublié le dernier qui, apparemment m'avait pris en chasse et avait repéré mon périscope d'attaque : il arrive par mon avant droite alors que je regardais éperdument mon avant gauche...
Et VLAN plongé rapide, grenade, poste torpille endommagé, moteur endommagé... il m'a vraiment pris par surprise...
Mon poste de commandement à repris un coup dans l'aile : c'est une véritable fontaine... nous coulons doucement 30m... 35m... 40m... 45m : degré d'inondation épique à 60%... 50m... 55m... 60m... bon sang c'est pas bon... pas bon du tout... batterie avant endommagé, batterie arrière dans le jaune...
70m : poste torpille réparé, mais la musique devient de plus en plus glauque et flipante car je sais pertinemment que le fond est proche là où nous étions!
80m : poste des machines réparé : inondation à 66% : je fais alors un tour au poste Sonar pour écouter à la surface et je m'aperçois que c'est le calme plein... j'entends un navire explosé tandis que dans mon sous-marin j'en entends un autre sombré... très proche de moi!
Je tire ma carte chance en présumant que le convoi à détruit tout les destroyer ennemi et chasse au ballast... le navire continue à descendre... 85m 86m 87m 88m 88m 88m : bon sang il se stabilise... je donne les derniers souffles de batteries à fond : 86m 84m 82m... YHEATHAAA : je remonte!
A 40m on m'annonce que les inondations sont à l'arrêt mais je m'aperçois que de nombreux poste sont très très endommagés tel que la radio ou le château!
Enfin bon... SURFACE! De l'air libre... mes diesels démarre, je reste n'étant apparemment pas entièrement réparé, plus la recharge des batteries, je n'atteignais que les 8noeuds en vitesse maximal!
On a vraiment eu chaud ce coup-ci!
Un regard rapide pour voir qu'aucun navire marchant n'a été coulé mais que le croiseur était en flamme à deux endroits et il manquait deux destroyers!

La prochaine fois j'essaierais d'être plus prudent!

FeudeDaisy
15/05/2010, 11h35
Nouvelle Campagne : Mars 1939
La reconnaissance de Narvik!

J'arrivais sur Narvik pour une reconnaissance fin mars 39 lorsque je croisa un cuirassé accompagné par six destroyer britannique!
Le réflexe rapide, je sauvegarde ma partie puis me lance dans un face à face avec le cuirassé... angle de 90°, 600m, silence dans le bord!
Le moment crucial : 4 torpilles dont une préchauffée brisa le géant des mers en deux trois mouvements... je décide alors de laissé passé le groupe de combat pour finir ma mission de reconnaissance... mais arrivant sur zone, je comprend rapidement en croisant un groupement allemand que je ne croiserais pas de navire ennemi dans la zone et que l'objectif est un échec complet... j'ai trop trainé sur les autres objectifs!

Bref, je charge ma sauvegarde face au cuirassé et décide de joué à un jeu très osé mais je n'ai pas le choix : l'attaque complet du groupement!
Je dois impérativement coulé le cuirassé et 4 destroyers pour valider l'objectif final de cette première campagne!
Je prend donc l'initiative de préchauffé le tube 1 et de détruire le destroyer de tête... BOOM! IMPACT : le destroyer continue à vaugué mais il a pris très cher!
Le cuirassé arrive en même temps que le premier destroyer que j'avais dans le dos : je prépare un tir au 180 mais le cuirassé est ma priorité... manque de réflexe en cette fin de journée, je n'envoi que mes trois torpilles avant sur le cuirassé : IMPACT... le géant souffre mais ne flanche pas... je pris le ciel pour que celui-ci coule mais je suis interrompu par les destroyers... je décide de faire face et j'évite de justesse un grenadage en plongeant à 26 mètres... remonté rapide : l'un des destroyers et juste derrière moi : je calibre mon tir pour que la torpille dévie d'un certain angle par mon arrière et je tir : IMPACT : le destroyer continue à avancé mais est sérieusement touché!
La meute me repère et passe à l'assaut... je prend mon courage à deux mains et je fonce à pleine allure pour les regroupés tous dans un petit secteur... certain sont obligés de coupé les moteurs ou de faire marche arrière pour ne pas avoir de collision : j'en profite et tir une torpille par le tube arrière qui manque la cible!
Bon sang, sacré connerie, deux destroyers m'arrive dessus à pleine allure, plongée d'urgence... et là... dans l'incohérence la plus total mon navire remonte... BORDEL : 10 - 9 - 8 - 7... machine à fond, je prend quelques salve mais le VIIB bariolé tient le coup... je plonge enfin en même temps que quelques grenades qui explose un brin trop loin de ma coque... mais à pas grand chose!
Surface périscopique, je m'aperçois que le Cuirassé continue à navigué 5 Noeuds mais penche sévèrement sur son flanc droit... COULE COULE COULE... rhhaaaa ^^!
Je m'aperçois également que deux destroyers ont coulés...
Je reprend la chasse et me met en position pour un tri du tube 4 sur un destroyer à l'allure réduite en face de moi quand je découvre un destroyer qui m'arrive pile derrière... trop tard, je tente le coup : le destroyer passe mais pas de casse : je lance une première torpille pour le destroyer à l'allure réduite et me positionne un brin sur la gauche pour tirer une torpille que je fais dévié sensiblement de son axe pour toucher le destroyer qui vient de me passer dessus : IMPACT... TIR... IMPACT! Bon sang, je l'aurais jamais cru : j'ai le compas dans l'oeil et la chance m'accompagne...
Les deux derniers destroyers sont derrières moi et arrive comme des furies... et là... PLOOM... fin de la campagne : objectif accomplie... j'en déduis que le cuirassé à coulé...
Cette chasse aura durée 45 minutes IRL... une pure folie!

FeudeDaisy
16/05/2010, 03h31
Non mais qu'est-que je peux répondre à ça? hein? http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png
http://slide.challenge.free.fr/slide/fofo/viib2.png