PDA

Afficher la version complète : DRM DLC : Projet d'avenir



Ekenae
09/03/2010, 05h12
Salut à tous,

Ayant attendu avec impatience AC2, j'ai lu avec beaucoup d'intérêts quelques forums sur ce jeu et plus particulièrement sur ce fameux système DRM et l'incohérence commerciale apparente d'UBI qui favoriserait les "pirates" sous prétexte de les contrer.

"Mais pourquoi donc UbiSoft met en place un système pour lutter contre le piratage et qui, en fait, ne fait ch.. que ses acheteurs ?"

Je pense que la réponse est que, en réalité, les commerciaux d'Ubisoft se foutent royalement des pirates, et ont parfaitement réfléchi au conséquences de leur système : la perte des clients "nomades", sans connexion permanente, a été bien entendu murement réfléchi, brainstormé, camenbérisé, simulée, etc...

La réalité est que si vous êtes dans ce cas de figure (sans connexion permanente), vous n'êtes plus un client intéressant pour Ubisoft. En gros, vous êtes assimilé à l'étudiant sans pognion. Et vous pouvez bien trépigner, vous rouler par terre en promettant de ne plus acheter de jeu Ubi, de devenir pirates, etc... cela ne leur fait ni chaud ni froid : c'est prévu.

Le joueur cible d'Ubi (mais pas seulement d'Ubi), c'est le gros salarié "vache à lait" bien gras, avec un pouvoir d'achat non négligeable, bien installé avec son Pc, sa connexion à 30€, la console qui va bien pour que ses gosses viennent pas le squatter, et qui n'ira jamais voir du côté "obscure" des download par peur des virus, des trojans, déjà qu'il en chie tout les jours avec les mise à jours de sécurité woinwoin, de son anti virus. Bref le pigeon parfait.

A celui-là, on va pouvoir lui fourguer sans aucun problème des jeux à 50€, plus des DLC à 5 / 10€ pour augmenter la durée de sa (non)vie virtuelle qui vient tant à point nommée pour lui faire oublier sa "vrai" vie d'esclave 5 jours par semaine.

Quand au DRM et sa connexion permanente obligatoire, il est évident qu'elle va permettre aux commerciaux de "l'industrie du jeu solo" d'atteindre le but ultime de tout commercial (que connaissent déjà les vendeurs de MMO) : avoir une vue en temps réelle de vos habitudes de jeu, vos horaires, vos temps de connexions, votre rapidité de progression (histoire de coller un DLC au bon moment), etc...

L'argument "DRM anti pirates" n'est qu'un leure. Ce n'est qu'une souffrance passagère et calculée qui mène à un nouvel avenir : celui que vous prépare Ubi et Compagnie.

Amen.

Ekenae
09/03/2010, 05h12
Salut à tous,

Ayant attendu avec impatience AC2, j'ai lu avec beaucoup d'intérêts quelques forums sur ce jeu et plus particulièrement sur ce fameux système DRM et l'incohérence commerciale apparente d'UBI qui favoriserait les "pirates" sous prétexte de les contrer.

"Mais pourquoi donc UbiSoft met en place un système pour lutter contre le piratage et qui, en fait, ne fait ch.. que ses acheteurs ?"

Je pense que la réponse est que, en réalité, les commerciaux d'Ubisoft se foutent royalement des pirates, et ont parfaitement réfléchi au conséquences de leur système : la perte des clients "nomades", sans connexion permanente, a été bien entendu murement réfléchi, brainstormé, camenbérisé, simulée, etc...

La réalité est que si vous êtes dans ce cas de figure (sans connexion permanente), vous n'êtes plus un client intéressant pour Ubisoft. En gros, vous êtes assimilé à l'étudiant sans pognion. Et vous pouvez bien trépigner, vous rouler par terre en promettant de ne plus acheter de jeu Ubi, de devenir pirates, etc... cela ne leur fait ni chaud ni froid : c'est prévu.

Le joueur cible d'Ubi (mais pas seulement d'Ubi), c'est le gros salarié "vache à lait" bien gras, avec un pouvoir d'achat non négligeable, bien installé avec son Pc, sa connexion à 30€, la console qui va bien pour que ses gosses viennent pas le squatter, et qui n'ira jamais voir du côté "obscure" des download par peur des virus, des trojans, déjà qu'il en chie tout les jours avec les mise à jours de sécurité woinwoin, de son anti virus. Bref le pigeon parfait.

A celui-là, on va pouvoir lui fourguer sans aucun problème des jeux à 50€, plus des DLC à 5 / 10€ pour augmenter la durée de sa (non)vie virtuelle qui vient tant à point nommée pour lui faire oublier sa "vrai" vie d'esclave 5 jours par semaine.

Quand au DRM et sa connexion permanente obligatoire, il est évident qu'elle va permettre aux commerciaux de "l'industrie du jeu solo" d'atteindre le but ultime de tout commercial (que connaissent déjà les vendeurs de MMO) : avoir une vue en temps réelle de vos habitudes de jeu, vos horaires, vos temps de connexions, votre rapidité de progression (histoire de coller un DLC au bon moment), etc...

L'argument "DRM anti pirates" n'est qu'un leure. Ce n'est qu'une souffrance passagère et calculée qui mène à un nouvel avenir : celui que vous prépare Ubi et Compagnie.

Amen.

Kakouroukian
09/03/2010, 06h04
Intéressante idée.
Pour aller plus loin dans ton idée, on pourrait dire que les clients qui n'achèteront plus le jeu (qui l'achetaient avant, quand même) ne seront pas un manque à gagner puisqu'avec la vente de DLC, ils reviendraient à l'équilibre (ou presque).

Cette idée, ce n'est pas admettre qu'ils sont complètement idiots, mais qu'ils sont des rapaces qui se foutent totalement de leurs clients.

C'est dommage pour eux, parce que je fais partie de ta catégorie de vaches à lait que tu décris dans le post précédent (installé, boulot, connexion, etc...), et pourtant, tant que cette saloperie de verrou sera présente, je n'achèterai plus aucun jeu Ubisoft (et je me répète par rapport à un autre post, mais tant pis), je ne le téléchargerai pas non plus.

J'espère vraiment qu'on va être beaucoup à agir comme ça, mais j'ai des doutes. Vu le nombre de plaintes qu'il y a eu, on peut dire sans se tromper qu'il s'est vendu le jeu.

Saroan
09/03/2010, 06h26
@ Ekenae : Ton idée est intéressante, certes, mais je n'y crois pas vraiment.
D'abord parce que je suis humaniste (on dit parfois naïf) par nature et que je m'imagine de gentils développeurs qui cherchent à faire un jeu chouette et qui ensuite le défendent devant de vilains commerciaux qui finiront par se faire virer parce qu'ils ne respectent pas le côté humain de l'entreprise, et ensuite parce que, au final, il y aurait toujours de nouvelles façons de pirater les jeux. Donc les étudiants sans le sou avec peu de connec ne se prendrait même plus la tête pour acheter quoi que ce soit.
Alors à moins que le DRM ne soit lié à une répression directe et très efficace du téléchargement illégal par l'état, ça ferait perdre des sous à Ubi...

Patof-101
09/03/2010, 08h18
Bonjour,

Ça m'écoeure un pas mal ce DRM car je devais m'acheter Assassin's Creed 2 pour jouer sur mon laptop et voilà que j'apprend qu'il ne marchera pas sur celui-ci (que j'utilise de temps à autres à l'extérieur). J'ai des dizaines de jeux originaux (j'en vois au-delà de 40 juste sur la tablette devant moi sans compter la pile de jeux dans les gardes-robe) et je suis comme l'autre dit une bonne vache à lait mais malheureusement je suis aussi un très bon informaticien et je suis pas celui que l'on niaise très longtemps.

Désolé Ubisoft, mais si vous empruntez cette voie, c'est pas moi qui vais suivre. J'attend toujours avant d'acheter mes jeux pour voir les commentaires sur les forums et savoir quels patchs pourra corriger les problèmes éventuels (j'ai un système quand même difficile avec certains jeux) et donc je m'arrange toujours pour ne pas chercher les troubles.

À bon entendeur, salut!

Ekenae
09/03/2010, 12h15
@Saroan

Tu es humaniste, moi aussi. Mais je doute que l'humanisme soit un courant de pensée ayant sa place au sein des entreprises, même videoludiques. Ce qui est au centre des préocupations de tout ce qui est commercial, c'est la recherche du profit maximum, en totale opposition avec tes interêts d'être humain.

Je me permet d'insister sur le fait qu'il ne me semble pas raisonable de penser qu'une équipe chargée d'étudier l'impact du DRM actuel (obligeant l'utilisateur à être connecté en permanence) ait "oublié" ceux ceux qui ne pourrait pas remplir cette obligation. Cela a même été sans doute l'objet principal des discutions dans leurs salles de réunion.

Et si ce n'est pas un oubli, c'est forcement un recadrage calculé de la "cible marketing".

Maintenant, que ce soit judicieux ou non, viable ou non, salaud ou non... c'est une autre histoire.