PDA

Afficher la version complète : La saga Might & Magic fête ses 25 ans



Ubi-Perco
15/02/2011, 11h41
La saga Might & Magic a commencé en 1986 avec la parution de Might & Magic Book 1: Secret of the Inner Sanctum sur Apple II (et plus tard sur d'autres ordinateurs).
Presqu’intégralement développé par un seul homme, Jon Van Caneghem, Might & Magic était un jeu de rôle en vue subjective dans la tradition des classiques comme Wizardry ou The Bard’s Tale, mais au lieu de confiner les joueurs dans d'obscurs labyrinthes de cavernes et de donjons, Might & Magic offrait un vaste monde à explorer, avec ses forêts et ses montagnes, ses châteaux et ses cités. Un monde de mystères et de merveilles, accompagné d’une certaine touche d'humour.

Il introduisait également des personnages légendaires comme Lord Kilburn et Crag Hack, qui feront des apparitions régulières, sous une forme ou une autre, dans les épisodes suivants de la série.

Quelques images de la version DOS du premier Might & Magic. Ces graphismes étaient, à l'époque, à la pointe de la technologie.
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm1_dostcm2413085.png

Cette première quête se déroule dans le monde de Varn et oppose les joueurs à un usurpateur se faisant passer pour le bon roi Alamar. L'imposteur s'avère être Sheltem, un Gardien intergalactique devenu fou et semant le chaos dans le cosmos. L'ancien univers de Might & Magic avait une originalité qui le démarquait des univers médiévaux-fantastiques traditionnels : il possédait une trame de science-fiction préfigurant le film et la série Stargate. L'histoire des premiers épisodes tournait en effet autour d'une ancienne race de précurseurs, les Anciens, ayant construit des mondes artificiels, reliés entre eux par un réseau complexe de portails intergalactiques.

Might & Magic fut le premier jeu publié par la société de Jon Van Caneghem, New World Computing. NWC continuera à produire les jeux Might & Magic jusqu'en 2003.

Might & Magic II – Gates to Another World (version DOS).
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm2_dostcm2413087.png

Might & Magic Book II – Gates to Another World parut peu de temps après, améliorant les graphismes et transportant les joueurs dans un nouveau monde : Cron. Puis, trois ans plus tard, en 1991, sortit Might & Magic III – Les Îles de Terra, qui fut l'épisode phare de la série. Avec un nouveau monde riche et coloré, une plus grande accessibilité grâce à une nouvelle interface simplifiée (entièrement contrôlée à la souris) et, bien entendu, une quantité impressionnante de quêtes et de monstres, Les Îles de Terra est encore considéré comme un classique du genre.
La série Might & Magic a introduit de nombreux concepts alors révolutionnaires, comme la carte automatique et le générateur d'objets à base de suffixes et de préfixes (“Puissante Épée Large d'Incinération”, ça vous évoque quelque chose ?)

Might & Magic III – Les Îles de Terra (version DOS).
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm3_dostcm2413088.png

Might & Magic IV et V suivirent en 1993 et 1994, s'appuyant sur les riches fondations mises en place par le troisième épisode. Ces deux jeux inauguraient un concept nouveau. Le premier se déroulait dans les Les Nuages de Xeen, l'autre sur La Face Cachée de Xeen. Bien que les deux titres soient des jeux indépendants à part entière, lorsque les deux étaient installés sur le même disque dur, ils se combinaient pour créer le Monde de Xeen, un unique univers gigantesque offrant des quêtes et des donjons supplémentaires.

Quelques ennemis de Might & Magic IV – Les Nuages de Xeen.
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm4_dostcm2413090.png

Le Monde de Xeen permettait également de conclure l'arc narratif commencé dans le tout premier épisode : Sheltem était enfin vaincu pour de bon par son ennemi juré, Corak, au cours d'une bataille épique. Détail amusant : c'est dans Might & Magic V qu'apparaît pour la première fois la Nécropole (ainsi que la première incarnation de la Grande Liche, Sandro). La Nécropole deviendra une faction très populaire des jeux Heroes, une fois encore présente dans Might & Magic: Heroes VI !

Le côté science-fiction des anciens jeux Might & Magic est très visible dans Might & Magic V – La Face Cachée de Xeen. À droite, Sheltem, le premier grand ennemi de la série, est représenté lors du combat final.

http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm5_dostcm2413091.png

Quelques remarques sur les versions "consoles" :
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm1_consolestcm2413084.png
Image de gauche : la version NES de Might & Magic.
Image du centre : la version PC-Engine (superbe, mais uniquement disponible en japonais).
Image de droite : la jaquette de la version PC-Engine, dessinée par Yoshikazu Yasuhiko.



Might & Magic II fut quant à lui publié sur Mega Drive (Genesis) et Super Nintendo.
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm2_consolestcm2413086.png
Images de gauche : la version Mega Drive de Might & Magic II.
Le Héros barbare Crag Hack apparaît sur la jaquette arrière de cette version.
Image de droite : Might & Magic II sur la Super Nintendo.

Enfin, Might & Magic III connut également quelques portages, sur Super Nintendo et PC-Engine, cette fois-ci avec la participation d’Akihiro Yamada, un célèbre illustrateur parfois surnommé “le maître japonais de la fantasy”.
Quelques images de la version PC-Engine de Might & Magic III, dont l'illustration de la jaquette du jeu, dessinée par Akihiro Yamada.
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm3_consolestcm2413089.png

Prochainement : la saga des Heroes
Might & Magic I à VI et Heroes of Might & Magic I à III sont disponibles à la vente sur Good Old Games (http://www.gog.com/en/catalogue#all_genres/search/new%20world%20computing,%20inc./) .
Heroes of Might & Magic V et Dark Messiah sont disponibles à la vente sur Steam (http://store.steampowered.com/sub/1753/) .

Ubi-Perco
15/02/2011, 11h41
La saga Might & Magic a commencé en 1986 avec la parution de Might & Magic Book 1: Secret of the Inner Sanctum sur Apple II (et plus tard sur d'autres ordinateurs).
Presqu’intégralement développé par un seul homme, Jon Van Caneghem, Might & Magic était un jeu de rôle en vue subjective dans la tradition des classiques comme Wizardry ou The Bard’s Tale, mais au lieu de confiner les joueurs dans d'obscurs labyrinthes de cavernes et de donjons, Might & Magic offrait un vaste monde à explorer, avec ses forêts et ses montagnes, ses châteaux et ses cités. Un monde de mystères et de merveilles, accompagné d’une certaine touche d'humour.

Il introduisait également des personnages légendaires comme Lord Kilburn et Crag Hack, qui feront des apparitions régulières, sous une forme ou une autre, dans les épisodes suivants de la série.

Quelques images de la version DOS du premier Might & Magic. Ces graphismes étaient, à l'époque, à la pointe de la technologie.
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm1_dostcm2413085.png

Cette première quête se déroule dans le monde de Varn et oppose les joueurs à un usurpateur se faisant passer pour le bon roi Alamar. L'imposteur s'avère être Sheltem, un Gardien intergalactique devenu fou et semant le chaos dans le cosmos. L'ancien univers de Might & Magic avait une originalité qui le démarquait des univers médiévaux-fantastiques traditionnels : il possédait une trame de science-fiction préfigurant le film et la série Stargate. L'histoire des premiers épisodes tournait en effet autour d'une ancienne race de précurseurs, les Anciens, ayant construit des mondes artificiels, reliés entre eux par un réseau complexe de portails intergalactiques.

Might & Magic fut le premier jeu publié par la société de Jon Van Caneghem, New World Computing. NWC continuera à produire les jeux Might & Magic jusqu'en 2003.

Might & Magic II – Gates to Another World (version DOS).
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm2_dostcm2413087.png

Might & Magic Book II – Gates to Another World parut peu de temps après, améliorant les graphismes et transportant les joueurs dans un nouveau monde : Cron. Puis, trois ans plus tard, en 1991, sortit Might & Magic III – Les Îles de Terra, qui fut l'épisode phare de la série. Avec un nouveau monde riche et coloré, une plus grande accessibilité grâce à une nouvelle interface simplifiée (entièrement contrôlée à la souris) et, bien entendu, une quantité impressionnante de quêtes et de monstres, Les Îles de Terra est encore considéré comme un classique du genre.
La série Might & Magic a introduit de nombreux concepts alors révolutionnaires, comme la carte automatique et le générateur d'objets à base de suffixes et de préfixes (“Puissante Épée Large d'Incinération”, ça vous évoque quelque chose ?)

Might & Magic III – Les Îles de Terra (version DOS).
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm3_dostcm2413088.png

Might & Magic IV et V suivirent en 1993 et 1994, s'appuyant sur les riches fondations mises en place par le troisième épisode. Ces deux jeux inauguraient un concept nouveau. Le premier se déroulait dans les Les Nuages de Xeen, l'autre sur La Face Cachée de Xeen. Bien que les deux titres soient des jeux indépendants à part entière, lorsque les deux étaient installés sur le même disque dur, ils se combinaient pour créer le Monde de Xeen, un unique univers gigantesque offrant des quêtes et des donjons supplémentaires.

Quelques ennemis de Might & Magic IV – Les Nuages de Xeen.
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm4_dostcm2413090.png

Le Monde de Xeen permettait également de conclure l'arc narratif commencé dans le tout premier épisode : Sheltem était enfin vaincu pour de bon par son ennemi juré, Corak, au cours d'une bataille épique. Détail amusant : c'est dans Might & Magic V qu'apparaît pour la première fois la Nécropole (ainsi que la première incarnation de la Grande Liche, Sandro). La Nécropole deviendra une faction très populaire des jeux Heroes, une fois encore présente dans Might & Magic: Heroes VI !

Le côté science-fiction des anciens jeux Might & Magic est très visible dans Might & Magic V – La Face Cachée de Xeen. À droite, Sheltem, le premier grand ennemi de la série, est représenté lors du combat final.

http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm5_dostcm2413091.png

Quelques remarques sur les versions "consoles" :
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm1_consolestcm2413084.png
Image de gauche : la version NES de Might & Magic.
Image du centre : la version PC-Engine (superbe, mais uniquement disponible en japonais).
Image de droite : la jaquette de la version PC-Engine, dessinée par Yoshikazu Yasuhiko.



Might & Magic II fut quant à lui publié sur Mega Drive (Genesis) et Super Nintendo.
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm2_consolestcm2413086.png
Images de gauche : la version Mega Drive de Might & Magic II.
Le Héros barbare Crag Hack apparaît sur la jaquette arrière de cette version.
Image de droite : Might & Magic II sur la Super Nintendo.

Enfin, Might & Magic III connut également quelques portages, sur Super Nintendo et PC-Engine, cette fois-ci avec la participation d’Akihiro Yamada, un célèbre illustrateur parfois surnommé “le maître japonais de la fantasy”.
Quelques images de la version PC-Engine de Might & Magic III, dont l'illustration de la jaquette du jeu, dessinée par Akihiro Yamada.
http://static9.cdn.ubi.com/fr-FR/images/mm3_consolestcm2413089.png

Prochainement : la saga des Heroes
Might & Magic I à VI et Heroes of Might & Magic I à III sont disponibles à la vente sur Good Old Games (http://www.gog.com/en/catalogue#all_genres/search/new%20world%20computing,%20inc./) .
Heroes of Might & Magic V et Dark Messiah sont disponibles à la vente sur Steam (http://store.steampowered.com/sub/1753/) .

fatum1986
16/02/2011, 08h07
Joli boulot Perco! Tant sur l'habillage de ces nouveaux forums HOMM 6 que pour ce billet! Je ne savais pas que j'avais le meme age que HOMM ! ^^

1896, la meilleure année!

Ancthor
08/04/2011, 08h49
Que de souvenirs http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rolleyes.gif et encore je n'ai connu que les épisode 3, 4 et 5 http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif

Et d'un coté, je voudrais bien y rejouer mais dans une version plus moderne.