PDA

Afficher la version complète : Quel intérêt à cette campagne ?



evilbaf
28/02/2012, 17h36
Bonjour.

Je ne sais pas si ce sujet sera productif, simplement je m'interroge vraiment pendant la campagne du Havre.
Je joue exclusivement en Difficile et m'attèle à être aussi efficace que possible dans mes actions. Au final je m'en sors plutôt bien, le souci n'est donc pas du style «j'ai un obstacle difficile à franchir».

Non en fait mon interrogation vient plutôt du plaisir de jeu qu'on devrait ressentir lors des campagnes.

En tant que joueur du Havre j'ai assez vite cerné comment manier cette armée de façon à limiter au minimum les pertes entre chaque combat. Concrètement en séparant les Sœurs on bénéficie de 4 sort de soins à répartir sur l'ensemble du combat. Grâce à tactique on est capable d'encercler ses archers dans un coin pour qu'il tire librement toute la partie, et les lanciers permettent de ne perdre aucun pack prématurément. Il en résulte des combats d'un côté un peu ennuyeux car on attend l'ennemi tout en l'arrosant de carreaux, dans lesquels on accomplit une tâche fastidieuse de soigneurs et se terminant systématiquement par aucun mort de notre côté.

En second lieu, je citerai le nombre de pack de monstres qu'on croise sur la carte. Il y en a vraiment beaucoup ! Là où ça craint en particulier, c'est qu'ils ne servent à rien. Notre héros est surpuissant et possède une armée dotée d'une bonne survie, on ne fait donc qu'avance indéfiniment, enchainer combat et collecte de ressource jusqu'à débloquer les villes défendues par des héros n'opposant pas plus de difficulté que des creeps et expédiés avec aucun mort. S'en suis donc un parcours linéaire dans lequel les semaines défilant les ennemis rencontrés restent indéfiniment classés en tant que «low» ou «trivial» jusqu'à atteindre l'ultime champion de fin de la carte qui après des heures et des heures, qui enfin s'avère «plus gros que d'habitudes» et arrivera à faire une dizaine de morts à notre armées de plus de 2000 têtes dans une partie expédiée en rush !

J'avais plus tôt parlé de la puissance de notre héros. Un point absurde de la campagne, c'est que notre héros conserve les bonus qu'il a accumulé au file de campagnes différentes, si bien qu'à côté de lui tout nouveau héros recruté même à niveau équivalent passe pour un nain inutile juste bon à ramasser les ressources sur le chemins. Cet aspect est encore renforcé par l'érudition, qui augmente le niveau des autres héros d'un pourcentage de celui qui a ce talent. Inutile d'être une carrure en mathématique pour comprendre que l'intérêt dans tout ça est de combattre uniquement avec le même héros. Et si cet aspect n'était pas encore renforcé, voilà qu'on peut sans problème téléporter son héros dans sa capitale depuis n'importe où, et le téléporter vers n'importe quelle ville ou fort le jour suivant. A partir de là il n'y a absolument plus aucune raison de ne pas rassembler toute son armée uniquement sous le commandement du héros, et les héros secondaire ne sont plus que des éclaireurs et collecteurs de ressource. ceci bien sûr est surtout vrai dans la campagne parce que gêner l'économie de l'ordinateur ne semble ici ne pas avoir d'impact; mais je cite ceci justement pour parler de la campagne et souligner combien ça rend assez peu intéressant le parcours de celle-ci.

Finalement, quelques soit la mission, toujours la même stratégie est de rigueur : l'assaut général en nettoyant point par point en choisissant le tracé le plus adapté pour la progression de notre population, puis terminer par l'hallali. Un sentiment de répétition qui donne l'impression de ne plus jouer mais du faire du bashing en langage mmorpg, savoir tuer des heures dans des combats sans saveur.

Je serais curieux donc de collecter les avis d'autres joueurs concernant ce scénario, et peut-être voir si c'est juste moi qui ne suis pas fait pour ce jeu ou si Ubisoft n'ont pas vraiment merdé pour cet opus, ou si je suis juste engagé sur une portion de la campagne qui est moins bien fait/équilibré que le reste.

NightSolin
28/02/2012, 20h23
Je ne suis pas un joueur vétéran mais je partage ton avis et ce sentiment est encore plus partagé lorsque je joue les nécromanciens, ici perdre des unités est quasiment impossible excepté pour certains combats bien sûr.

Je pense que se sont les mécanismes du jeu qui mène à cette situation, par exemple:
- l'omniprésence du soin dont l'usage était auparavant beaucoup plus restreint
- le manque d'intelligence de l'intelligence artificielle pendant les combats et en général (exemple récent: le héros ennemi quitte le combat sans combattre et perd 500 unités... et ensuite je capture une ville vide...; le fait que l'IA joue surtout sur les déplacements, etc.)

Après, je ressentais déjà la même impression pour heroes 5 pour les créatures neutres, cela ne me gêne pas tant que cela. En revanche, ce qui me gêne c'est la trop grande différence qui existe entre un combat entre deux héros sur heroes 5 et 6. Sur le 6 c'est vraiment trop facile, et je pense que le soin y est pour beaucoup (et en plus l'IA ne sait pas s'en servir correctement !).

Mais paradoxalement je trouve que c'est quand même un excellent jeu et c'est le heroes que je préfère (je n'ai connu que le 5). Il a pour moi ce petit quelque chose en plus, dommage que ces déséquilibres viennent entacher le plaisir de jeu (à quand une remise à zéro des statistiques et des succès complètement erronés?).

Après certaines missions sont beaucoup plus intéressantes et m'ont donné du fil à retordre (bastion 2 et 3, etc.). Je dirai que c'est assez inégal (mais c'était déjà le cas dans le 5), dans la majorité des cas, je pense que le manque de dynamisme de certains scénarios est due plus aux problèmes que tu évoquais (mécanismes du jeu) que de l'histoire en elle-même, ce qui est plutôt rassurant lol.

Madjek84
17/03/2012, 12h58
Disons que nous savons bien gérer nos campagnes alors. J'ai lu quelques sujets relatant, de la part de joueurs +/- novices, les difficultés à gagner les campagnes. Sans être prétentieux, oui nous connaissons les heroes (perso tous sauf le H2), et nous avons très vite compris l'intéret décisif du soin, de la regeneration, du drain de vie et de la resurrection.
Si la campagne est si simpe (longue cependant contrairement au 5), c'est pour accrocher les nouveaux joueurs qui ne connaissaient pas forcément le mécanisme de heroes.
Et pour plaire à un nouveau public, il faut doser la difficulté, au risque de décevoir les puristes.

Cela dit, cette stratégie de Ubi est louable commercialement parlant, parce qu'un jeu, ne doit pas reposer sur ses aficionados uniquement pour vivre. Attention, je ne parle que du game play, et pas du Conflux, qui est une autre histoire commerciale.

Concernant les héros secondaires, ils deviennent importants dans les hot-seat et escarmouches, lorsqu'il s'agit de défendre ses positions tout en continuant d'attaquer celle de l'adversaire. Mais je suis d'accord, d'une manière générale, le héros majeur est capital pour le gain d'expérience (personnelle comme générale), mais cela me convient assez personnellement. Tout ceci n'a qu'un seul but : simplifier la tâche c'est sûr.

Fini, les tracasseries de caravanes interminables de renforts, de "build" d'un second héros, de calcul improbable pour un retour défensif dans son chateau.
Le jeu est devenu moins stratégique dans sa gestion territoriale, par contre, je trouve que la tactique en combat est plus intéressante, même si il manque encore un peu de magie.

Tu peux t'appuyer uniquement sur le tir et la regen avec les nécros, mais avec le Havre s'est quasi impossible contre un joueur humain. Des familles comme Inferno sont montés pour justement faire sauter des verrous comme le peuvent être la famille nécro.