PDA

Afficher la version complète : Ce qu'a renvoyé le vide



Arzaroth
16/08/2013, 23h37
Un petit texte que j'ai écris aujourd'hui, appréciant produire des fanfics sur les différents jeux auquel je joue.
J'avoue par contre ne pas connaitre l'univers de M&M, désolé des incohérences s'il y en a.
C'est une mise en situation, sur deux chapitres (plutôt courts, pour structurer le récit). Le point névralgique de l'histoire devrait, si je les écris, être développé sur les chapitres prochains.
Mais avant de les écrire, il faut savoir si le début plait. Que ce soit par le style d'écriture ou l'intrigue, si personne n'accroche, aucun intérêt de continuer.


Ce qu’a renvoyé le vide
Chapitre premier : Querelle céleste.

Au fond d’une taverne, un vieil homme était entouré par une foule. L’homme en question semblait âgé, mais quelque chose se dégageait de lui. Toutes les personnes présentes à ce moment-là le ressentaient, sans pouvoir dire de quoi il s’agit. Elles le scrutaient et l’écoutaient attentivement. Le vieillard, qui avait d’abord rassemblé la foule en donnant des conseils stratégiques, repris la parole.
- En ces temps de guerres, certains viennent pour défendre leur patrie contre les légions ennemies, et les dites légions, pour détruire, dit le vieil homme en marquant une pause. De quel côté êtes-vous ? Vous semblez tous être des chevaliers, et pourtant, vous êtes là, à vous rincer le gosier, ne remplissant pas le devoir qu’il vous incombe de par votre serment.
Le ton de reproche employé ne semblait pas plaire à toute l’audience, mais pourtant, personne ne l’interrompit.
Alors qu’il continuait de sermonner la foule, une jeune femme se fraya un chemin parmi les hommes et pris l’ancien par la manche afin de le tirer hors de la taverne. Elle était blonde avec une silhouette élancée.
- Que fais-tu, femme ? Lui demanda alors un chevalier. Le patriarche nous exposait des techniques de combat qu’il avait mis en œuvre de son temps. De quel droit le tires-tu vers la sortie ?
- C’était peut-être un héros de guerre de son temps, mais aujourd’hui mon grand-père est vieux, répondit-elle calmement, et les personnes âgées ne doivent pas veiller tard.
Malgré le ton doux utilisé, on pouvait deviner qu’elle n’appréciait pas cette condescendance de la part du chevalier. Elle parvint à sortir de la taverne avec le vieil homme, qui n’opposait pas de résistance.
- Nous en avions déjà parlé, Sandalphon, dit-elle sur un ton glacé. Nous avons mieux à faire que d’essayer d’aider les mortels à se battre. T’ériger en ancien général des armées pour les instruire est louable, mais nous avons mieux à faire.
Soudain, le vieil homme rajeunit à vue d’œil pour devenir un beau jeune homme, blond lui aussi.
- Nous avons mieux à faire à cause de ta maladresse, répliqua-t-il. Le salut des peuples humains, et même orcs et nagas ne peut pas venir des cieux. Ils doivent apprendre à se défendre contre les menaces existantes et futures sans que nous ayons à intervenir à chaque fois.
Dès lors, la jeune femme, qui n’avait manifestement que peu apprécié ces remontrances, fit apparaitre une arme qui ressemblait à un long bâton avec deux anneaux équipés de pointes de chaque côté. Des ailles lui poussèrent et elle revêtit une armure comme par magie. C’était une archange.
- De quel droit m’imputes-tu ce qu’il s’est passé ? Pesta-t-elle, visiblement prête à en découdre.
- Tu as commis une incartade, admets-le, Jezziel, répondit celui qui répondait au nom de Sandalphon. Mais l’heure n’est pas aux querelles, nous devons réparer ta faute et nous ne pouvons le faire seuls.
Vexée et à la fois raisonnée, Jezziel acquiessa. Sandalphon révéla lui aussi sa nature d’archange et fit apparaitre son épée.
- Comment comptes-tu t’y prendre ? Demanda Jezziel.
- Nous devons réunir l’armée et les champions de tous horizons, répondit-il, et instruire les soldats humains. La menace est réelle et ne menace pas uniquement les cieux. Nous devons également informer Alia de la situation.

Chapitre second : Réunion au sommet.

Jezziel lança dès lors un sort de téléportation sur elle ainsi que Sandalphon afin de rejoindre les cieux.
Ils apparurent dans une cour de nuages, peuplée d’êtres célestes. Tout autour d’eux se dressaient des bâtiments d’un blanc immaculé, dont un particulièrement imposant. C’est dans celui-là qu’ils allèrent, en étant au passage salués respectueusement par les personnes qu’ils croisaient.
Jezziel et Sandalphon entrèrent dans ce qui était un palais, et se mirent à genou.
- Relevez-vous, purent-ils entendre par une voix qui résonnait.
La personne à qui appartenait cette voix se montra. C’était une archange, en armure elle aussi, à la chevelure châtain clair. Elle possédait une lance avec laquelle elle tapa le sol violement pour annoncer sa venue.
- De quoi s’agit-il ? Demanda-t-elle.
Sandalphon pris alors la parole.
- Dame Alia, dit-il, nous avons de mauvaises nouvelles du front. En effet, lors d’une bataille à l’archipel du crépuscule menée par Jezziel et moi-même, quelque chose de contrariant et d’inattendu est arrivé.
- De quoi s’agit-il ? Répéta-t-elle, visiblement agacée de devoir redire la même chose.
- C’est… ma faute, Dame Alia, admis alors Jezziel. J’ai contribué à renforcer les armées des enfers sans le vouloir.
- Comptez-vous me dire ce qu’il se passe ou devrais-je vous menacer tous les deux pour savoir de quoi il en retourne exactement ? S’impatienta Alia.
- Nous étions en sous-nombre face à un général des enfers du nom de Kal-azaar, commença alors à expliquer Sandalphon. La bataille semblait perdue et Jezziel a utilisé un sort interdit afin d’essayer de renverser le cours des choses. Elle a donc invoqué un « Portail vers nulle part » et…
- Tu as fait QUOI ?! S’insurga Alia en coupant la parole à Sandalphon.
- Vous avez bien entendu, Dame Alia, acquiessa Jezziel. Nous étions en déroute et c’était la seule solution que j’ai trouvée afin d’avoir une chance de victoire. Ça avait d’ailleurs bien marché ou début.
- Es-tu suicidaire ou simplement folle ? S’exclama l’ange aux cheveux châtains. Tu es parfaitement au courant que ce sort est interdit pour d’excellentes raisons !... Que s’est-il passé ensuite ? Demanda-t-elle.
Jezziel semblait hésitante, et Sandalphon reprit son explication.
- Au début, le portail a aspiré les succubes et les lilims adverses, nous permettant de repousser l’assaillant. Mais quelque chose en est… ressorti, dit-il avec une mine de dégout.
Alia, semblait étrangement calme, et fit alors :
- C’était à prévoir.
- Pardon ? Dirent de consort les deux fautifs.
- Ce sort avait initialement été utilisé pour emprisonner un général des armées infernales, s’expliqua-t-elle. Un puissant guerrier qui fut autrefois – comme vous et moi – un archange, mais il a été corrompu. Seul un invocateur pouvait retourner le portail contre nous, et, manque de chance, Kal-azaar semble en être un bon, pesta-elle. Le guerrier est-il sorti seul ?
- Hélas non, répondu Sandalphon. Les succubes et les lilims aspirées avaient été changées et semblaient capable de canaliser la force du vide. Mais le guerrier infernal seul a suffis à nous mettre en déroute.
Alia réfléchit alors, et demanda à ses deux commandants de partir pendant qu’elle cherchait une solution. Une solution pour venir à bout une fois pour toute de Phrias, qui fut jadis son ami et général des armées du Havre, aujourd’hui connu comme « Prince de l’annihilation ».

À suivre...




Donc voilà, en espérant avoir des remarques (qu'elles soient positives ou négatives). Je tiens à préciser que j'ai écrit d'une traite et il se peut qu'il y ait des erreurs.
Cya.

Arzaroth
16/08/2013, 23h38
(Euh je viens de me rendre compte la monstrueuse faute d'orthographe au titre du topic, qui n'est pas présente dans le titre du récit. Si c'est possible de corriger ça, merci)

DarkenJB
17/08/2013, 00h18
Alors je trouve ton histoire vraiment bien, j'ai hâte de connaître la suite ! C'est d'autant mieux que tu ne connais pas bien l'univers et que tu n'as commis aucune erreur. Si je peux te donner un conseil, le vide est l'ennemi de toute les factions par conséquent tu vas devoir décider si Phrias est un démon ou un limbomancien (mage du vide).

Sinon, bonne gestion du mode de pensée des anges qui se rapproche vraiment des jeux might&magic à mon sens.

jeffroi69
18/08/2013, 12h46
excellent :D je suis dedans :!

ca me donne l'occasion de regretter l'absence de petits textes et anecdotes dans le descriptif des cartes depuis HoV ...

Knightbob69008
18/08/2013, 13h41
Super sympa cette histoire qui sert de présentation de 3 héros du jeu! :D
Et connaissant l'univers de M&M, je trouve que c'est très plausible pour quelqu'un qui ne le connait pas ;)

Arzaroth
20/08/2013, 03h02
Bonsoir.
Tout d'abord merci pour les critiques positives.
Je pense écrire la suite d'ici la fin de la semaine, il faut juste que je trouve un temps où je peux m'y consacrer quelques heures d'affilée.
Concernant Phrias, merci pour le conseil, j'avais déjà ma petite idée de ce qu'il allait être, du moins le rôle qu'il allait avoir.
Merci encore pour les encouragements :).

WCB.Kimundi
20/08/2013, 10h14
J'ai corrigé la faute dans le titre, et j'adore l'histoire !

Fan de Havre, je reconnais bien ici la touche des Anges qui cherchent à aider les humains, et je vois très bien Alia dans son rôle, avec sa carrure et son visage dur !

J'attends aussi la suite avec impatience ;)