PDA

Afficher la version complète : Solune [Récit N°1 : Fraternité ]



solune69
24/08/2013, 15h10
La jeune fille avait le souffle court mais tentait de se concentrer au maximum.
Il lance son attaque en position haute ! se dit-elle.
D’instinct elle avança son pied d’appuis, fléchit les genoux et dévia la lourde lame du plat de l’épée pour, comme on le lui avait appris, préserver le fil de sa lame et mieux absorber le coup.
La fillette utilisa l’énergie du choc pour faire un tour sur elle-même et lancer une attaque rapide, circulaire, en inferieur gauche.
Mais son adversaire s’y attendait et ne prit même pas la peine de parer. Il frappa violemment la lame de la demoiselle qui, prise au dépourvue, sentit les vibrations de son arme dans tout son poignet.
Trop lente à se remettre en garde, elle reçue un coup de pied dans le bas ventre et tomba au sol avec un goût âcre dans la bouche.
Elle tentait de se relever en s’appuyant sur son épée mais son poignet la lançait beaucoup trop ! Elle cracha du sang.
Son adversaire se mit à rire.
- « Ma sœur, arrêtons nous là. Tes progrès son fantastique ! Mais voilà, ton frêle squelette féminin te fait défaut ! »
D’un geste affectueux, il souleva sa sœur et l’assis sur une souche d’arbre.
- « Je ne suis pas frêle, comme tu dis ! » Lança la fillette de 10 ans en gesticulant !
Le frère rit de plus belle puis, avec un sourire digne d’un ange et le regard remplis d’amour.
- « Tu m’avais manqué ma sœur » dit-il en lançant un sort simple de guérison sur sa sœur.
Ils se serrèrent fort, dans les bras l’un de l’autre.

La jeune fille était émue d’ainsi passer du temps avec son frère ainé.
Doremis avait 16 ans et n’avait pas revu sa sœur depuis 4 longues années.
Oui, 4ans, c’était très long pour une orpheline…sans son frère protecteur.
La jeune Solune n’avait jamais connu sa mère…quand on dit qu’une mère insuffle la vie…c’est parfois la sienne que la mère lègue dans une dernière contraction.
Son père, ordonné grand chevalier, était un des piliers des Protecteurs de la famille Royale.
Il avait été porté disparu et n’était jamais revenu des tréfonds du Canyon poussiéreux du diable.
Il avait été missionné quelques mois avant l’arrivée de sa fille, un conflit majeur à régler.

Doremis revenait de quatre ans d’étude à l’académie des armes et des métiers de la guerre.
Il suivait dignement la voie de son père et avait déjà été remarqué pour ses prouesses aux combats. C’était un grand gaillard de plus de deux mètres, d’une résistance hors norme et loin d’être stupide ! Du moins il l’avait prouvé en finissant 1er de sa promotion en bénédictions et auras divines.
La petite fille regardait son ainé avec envie, elle le trouvait si beau, si fort, si fier !
Je ferais comme mon grand frère ! se dit-elle en ce jour, déterminée à tenir sa parole !

----------------------------------------------------
C'est court, mais j’espère vite vous proposer la suite !
Enfin si vous aimez :P