PDA

Afficher la version complète : [Inferno] Garant - H31ch1_0k8t8 - Les yeux aveugles d'Ashan



Ok8t8
30/09/2013, 19h05
[Cher lecteur bonjour, bonsoir ou peut-être même bonne nuit !
Le discours qui suit est la première partie de ma participation à ce concours, la suite dans quelques jours…
Le style particulier (utilisation intensive des caractères gras et des changements de taille de police) est destiné à retranscrire l'intonation de style oral, évidemment impossible à rendre à l'écrit. L'idée est simple : plus c'est gros et grand, plus c'est dit, crié ou hurlé fort ! Donc, lors de votre lecture, n'hésitez pas à essayer "d'entendre" le résultat final !
Merci d’avance pour vos commentaires, remarques et corrections.]

Après une progression lente et difficile dans les montagnes du Sud brûlant, la horde de démons de Garant arrive enfin aux portes du monastère des Frères Aveugles. Des jours et des jours de tempêtes, de brouillard et d’orages incessants ont prélevé un lourd tribut sur l’ost disparate, mais sa volonté d’en découdre s’en trouve décuplée. Malheureusement, alors que les séides des Enfers pensaient avoir la tâche facile, les succubes envoyées en éclaireur reviennent avec une mauvaise nouvelle : Myranda, une Magicienne venue des Cités d’Argent, est sur place avec une vaste et hétéroclite armée de combattants de l’Académie sous son commandement. Elle s’est déjà déployée et semble attendre de pied ferme. Tout s’explique désormais, le climat exécrable était le fait de l’arcaniste qui cherchait à affaiblir ou égarer son adversaire. Elle n’aurait cependant pas le plaisir de triompher sans coup férir…

Un ennemi préparé en valant deux, le Seigneur Démon met rapidement en œuvre son plan et ordonne à ses officiers de mettre les troupes en ordre de bataille. Il s’élance alors, monté sur son puissant cauchemar igné, devant les rangs anarchiques de maniaques et de déments, de succubes et de lilim, de molosses et de cerbères, de ravageurs et de saccageurs, survolés par des diablotins et les rares démons de Abîmes présents.


« Enfants d’Urgash, filles et fils du Chaos primordial, devant nous se dresse la folie des hommes. Nous étions venus massacrer ceux qui, par trop souvent, ont su déjouer les desseins de notre Père à Tous ! Hélas ! Voici encore un obstacle sur le chemin de la victoire, une Magicienne inconsciente qui s’interpose entre notre tâche sacrée et notre fureur légitime. Hélas ? Ces idiots croient-ils réellement pouvoir nous arrêter si près du but ? Je ne l’accepterai pas, et vous non plus ne le devez pas ! »

« Nous sommes venus de si loin pour arracher l’épine plantée dans notre pied, et bien puisque c’est une branche qui nous barre la route, tranchons-la ! Qu’importe les danseurs toupies, les sorciers à la petite semaine, qu’importe les bêtes créées par des mélanges contre-nature, les chatons venus d’autres mondes, qu’importe les golems pantins, les djinns prestidigitateurs, qu’importe les titans brinquebalants ! L’Académie aura besoin de tout cela pour contenir notre immense rage, mais elle les consumera quand même, comme Urgash consumera le monde… »

« Et ces Frères Aveugles, ils y voient bien trop à notre goût, Asha la maudite leur aura donné quelque science ou art pour leur permettre de voir le futur, mais quand nous en aurons fini avec eux, ce sont tous nos ennemis qui seront aveugles ! L’œuvre de Sar Antor, disciple de l’infect Sar Elam, sera jetée à bas, réduite à néant ! Et alors, enfin, plus rien ne pourra nous empêcher de semer le chaos, la destruction et la désolation impunément sur tout Ashan ! Sheogh ne sera plus notre prison, nous pourrons la quitter à loisir et refaire ce monde selon la volonté d’Urgash ! »

« Ne mordez pas la main qui vous nourrit, ne courroucez pas le fouet qui vous punit, ne décevez pas le Maître qui vous a menés jusqu'ici ! Vainquez ! Dussiez-vous les dévorer de vos crocs, les lacérer de vos griffes, les frapper de vos membres tranchés, les poignarder de vos os brisés, massacrez-les tous ! Vainquez ! Soyez acharnés, soyez impitoyables, soyez déchaînés, soyez invincibles, incarnez la toute puissante colère de Sheogh ! A la victoire ! »

AlisColor
01/10/2013, 14h17
les poignarder de vos os brisés

J'aime beaucoup le vocabulaire employé dans le récit, ça fait assez Moyen-Age transposé. Et les danseurs toupies pour les derviches, et les quelques autres petits sobriquets donnés aux académiciens et à leurs alliés m'on bien fait rire.