PDA

Afficher la version complète : Bon, voilà, ça c'est fait...!



Tezoa
28/11/2014, 09h04
« Ce fait, vint à Paris avec ses gens. Et, à son entrée, tout le monde sortit hors pour le voir, comme vous savez bien que le peuple de Paris maillotinier est sot par nature, par bequarre et par bémol ; le regardoient en grand ébahissement, non sans grande peur qu'il n'emportât le Palais ailleurs, en quelque pays lointain, comme son père avait emporté les cloches de Nôtre Dame, pour attacher au col de sa jument. Et, après quelque espace de temps qu'il y eut demeuré, fort bien étudié en tous les sept arts libéraux, il disait que c'estoit une bonne ville pour vivre, mais non pour mourir ; car les guenaulx de Saint Innocent se chauffoient le cul des ossements des morts. »
(Rabelais, Pantagruel)

Bien, Unity est arrivé, puis le patch 3 avec toutes ses promesses. J'ai terminé la quête principale avec un 30% de synchronisation. Il est temps maintenant de plier bagage sans avoir pu savourer les quêtes du season pass, et les gueux des Saints Innocents ne se chaufferont pas le cul avec mes os.

Je rends un grand hommage aux concepteurs du jeu qui ont recréé Paris. J'ai bien senti que derrière des graphiques plats et des animations saccadées, la magie de l'Italie d'Ezio était dans Notre-Dame, que courir sur les toits évoquait un Altaïr à Jérusalem, les rues et leurs foules avaient parfois des parfums de Constantinople. J'ai parfois cru toucher l'histoire comme un certain Connor l'avait fait, et j'ai attendu qu'Arno devienne moins con à l'instar du désespérant Edward Kenway.

J'ai même refréquenté la Sorbonne où j'ai étudié, Notre-Dame où j'ai traîné mes guêtres en regrettant de ne pas pouvoir grimper dans les tours, j'ai pu découvrir des monuments inconnus et surprenants comme la colonne Médicis, j'ai pu voir le Châtelet, la Bastille et le cimetière des Innocents aux sujet desquels j'avais tellement lu, mais tout ça était à peine plus qu'une lecture parce que mon imagination travaillait plus que mes yeux.

Je ne m'attarderai pas plus sur les problèmes de performances que tout le monde connaît et qui n'ont pas été résolus. J'ai tenté de régler au mieux mon PC pour pouvoir terminer le jeu et profiter au moins d'une bonne histoire, mais même là j'ai été déçue.

Légers spoils :

- "ouh la la les vilains templiers ont tué mon papa alors je vais m'engager chez les assassins pour me venger". Finalement c'est la trame d'ACIII. Mais là où on partageait avec Connor l'envie de trucider ce vicieux Charles Lee avec ses vilains yeux bleus et sa grosse moustache, la quête a pris de la hauteur et s'y est entremêlée la nécessité de défendre les intérêts Mohawks et la cause de la liberté, et le credo des assassins s'y prêtait bien. On adhérait, on voulait y aller, allez, encore un sur la liste ! Les mines frustrées et les accès de colère de Connor, l'ambigüité des alliances et les trahisons, j'y étais à fond. Là rien, une petite série de quêtes ennuyeuses, et un Arno qui se promène sans rien révéler de lui-même.

- "qu'est-ce qu'elle est belle ma copine, je l'aime". Ouais. Elle est jolie, on dirait la princesse de Shrek, mais en rose et qui fait du jogging. Et elle passe son temps à donner des ordres à ce brave Arno qui la suit comme un caniche. "La romance, ça fait vendre, coco". "Paris, c'est le romantisme, coco". Donc on nous a mis la princesse de Shrek pour mettre un peu de guimauve dans ce monde de solitaires frustrés, et pour que ça tienne on s'est dit "tiens, on va y mettre un grand thème puissant, l'unité". Donc l'unité, c'est elle. Moi je me disais "ouaiiis l'unité, super, comme Connor l'avait souhaité, les templiers et les assassins vont s'associer pour changer le monde". Tu parles, juste pour buter un type quelconque.

- "mais quelle est donc cette étrange arme qui brille ?". Voilà. Adeptes de ceux qui étaient là avant nous, amis de Desmond Miles et du sujet 16, mais où est donc passée Junon ? Rentrez chez vous, y a rien à voir. Mais alors, rien de rien.

- "alors la révolution française, c'était des gens qui braillaient et chantaient dans la rue, et des gros types en rouge qui butaient les citoyens". Côté ambiance, OK, pourquoi pas, quoiqu'entre 1789 et 1793 c'est toujours la même chose, mais passons c'est du détail. On voit quelques personnages connus, Napoléon n'a même pas d'accent et c'est un gars sympa, Robespierre une poupée qui bouge sur un podium, et le marquis de Sade une sorte de Fabrice Lucchini un peu pervers qui prend la place du grand Coësre ça m'a fait hurler de rire. 2 ou 3 intrigues superficielles, et l'Histoire est bouclée, mais de toutes façons Arno il s'en fout, il doit buter un type avec sa copine, il a mieux à faire que se mêler de politique. Donc pour la grande histoire, passez votre chemin. Et Connor ??? et Lafayette ??? mais où sont-ils passés ???

- "mon dieu mon dieu comme c'est Epique, tout ça". Les drames de vie d'Ezio et Connor, le parcours du combattant d'Altaïr, la vie trépidante d'Edward, sauvons le monde du cataclysme, rien de tout ça. Arno est un petit tueur à gage, un sicaire sans autre ambition que de s'engager dans l'armée napoléonienne.


Bien j'arrête l'énumération, j'aurais encore tant de choses à dire, mais il y en a assez pour illustrer ma déception. Incapable de profiter du gameplay parce que je n'ai pas un PC de gamer fou, l'histoire m'a laissée sur le bord du chemin.

Je lègue mon slot unique de sauvegarde à ma fille qui s'impatientait au début, mais qui au bout du compte, en voyant les 6 FPS qui s'affichent régulièrement en haut à gauche de mon écran après 2 semaines d'effort, s'est légèrement démotivée. Je n'accrocherai pas les cloches de Notre-Dame au cou de ma jument, et je remballe ACU.exe-a-cessé-de-fonctionner sur un dernier blocage dans le décor.

Concepteurs Ubisoft, je vous aime toujours, mais ce soir j'ai la migraine.

"Des fracas des fêtes, il ne reste que la lassitude lorsqu'elles sont passées."
Voltaire

Ubi-Enicedia
28/11/2014, 19h55
Bonsoir Tezoa,

Tout d'abord merci d'avoir pris le temps de partager votre avis et vos remarques. Je suis navrée d'apprendre à quel point le jeu vous a déçu et je vous assure que votre avis sera bien remonté.

Pour ce qui est du Season Pass, si vous l'avez bien activé, le reste du contenu arrive bientôt et les problèmes de performance sont toujours en train d'être adressés.


PS: Si je peux, j'aimerais aussi vous féliciter pour cette critique construite avec style et merci pour la comparaison avec Fabrice Lucchini, ça m'a sourire.

AT-BrettZebre
02/12/2014, 15h24
Je viens de finir le solo d'AC Unity et je dois dire que Tezoa a très bien résumé le scénario de cet opus, creux comme la trogne de l'impavide Arno (à souligner : un marquis de Sade que j'aurai imaginé plus "brutal"), ça pourrait presque me faire regretter Edward aka "le surfer décoloré" et sa quête de richesse puis de [molle]rédemption...

Tezoa
02/12/2014, 21h58
...creux comme la trogne de l'impavide Arno (à souligner : un marquis de Sade que j'aurai imaginé plus "brutal"), ça pourrait presque me faire regretter Edward aka "le surfer décoloré" et sa quête de richesse puis de [molle]rédemption...

En fait Sade était bien du genre fin, délicat et cultivé, mais hautain et colérique... Il devait être du genre à avoir un comportement très comme-il-faut en dehors de ses débauches et de ses séances de torture, je le trouve plutôt bien rendu dans le jeu.

Le "surfeur décoloré", j'adore;-)