PDA

Afficher la version complète : Encore une sad ending facile, encore des clichés xénophobes minables ... Merci Ubi!



sensi.fr
06/02/2015, 12h17
Résumons mes dernières expériences de jeu avec Ubisoft:


[SPOILERS ALERT!!!]

- Watch Dogs: Après des dizaines d'heures de jeu la protagoniste féminine principale (en dehors de votre soeur) vous trahie et malgré les apparences d'une mission et d'un libre arbitre (ralenti lors du shootout, etc) il est impossible de la sauver quoi que l'on fasse: downer/rabat-joie.

- Far Cry 4: Après des dizaines d'heures de jeux la protagoniste féminine principale devient -grâce à vous- une dictatrice sordide massacrant à tout va et fait disparaitre/tue "l'enfant reine", le protagoniste masculin principal -en dehors du héros et du vilain- devient -grâce à vous- un fondamentaliste/traditionnaliste barbare purgeant et tuant à tout va: downer/rabat-joie (rejouabilité 0, intérêt et envie de continuer à jouer après cela 0).

- Assassin's Creed Unity: Après des dizaines d'heures de jeu et après l'avoir sauver de multiples tentatives de meurtre la protagoniste féminine principale et accéssoirement l'amour d'enfance du héros meurt -enfin oserais-je dire- malgré les apparences d'un libre arbitre (barre rouge "assassiner" sur le boss, etc) il est impossible de la sauver quoi que l'on fasse: downer/rabat-joie (rejouabilité 0, intérêt et envie de continuer à jouer après cela 0).

A croire que l'ensemble des scénaristes d'Ubisoft est sous prozac, dépressif et obligé de nous les brisser avec des fins pathétiques et tuant toute possibilité de rejouabilité puisque les fins, s'il y a le choix, sont aussi arbitraires qu'invariablement navrantes.

Que dire ensuite des propos xénophobes des commentaires à astérique de l'"encyclopédie" (version anglaise de AC Unity), essayant de perpétuer des clichés xénophobes sur les français ("war dodging", etc, clichés xénophobes sur les italiens également) auprès du public Anglophone: à vomir qui plus est de la part d'une multinationale d'origine française... A croire qu'ils ont un complexe et se sentent systématiquement obligé d'en rajouter pour se dédouanner... Minable.

Il serait temps qu'Ubisoft pense à renouveler ses scénarii déprimants, à virer les bigots qui trouvent pertinent de propagandiser des clichés xénophobes dans ses jeux et comprenne qu'il faut donner/sauvegarder un intérêt à ses jeux en free roaming -tous par ailleurs aux qualités indéniables- une fois la trame principale terminée...

edit: Je pinaille certainement à la vue des dizaines d'heures de plaisir pris a jouer à ces jeux mais je trouve dommage qu'ils soient en partie "gâchés" par des dénouements systématiquement déprimants ou des contenus annexes peu réluisants. :)
Précisons que je l'ai écris en finissant Unity, d'où le sentiment vif d'énervement quant au dénouement final et arbitraire...

Meneldhil
25/02/2015, 11h34
Il est clair que les commentaires de Shaun dans la database commencent à devenir plus que lourds. Mais ça dure depuis AC II, et je trouve les français assez épargnés dans Unity, par rapport à ce que prennent les Italiens dans AC II et ses spin-off. D'ailleurs, la pique la plus violente vise ici aussi les Italiens. Peu importe qu'on en croise un ou deux vite fait dans des parisian stories, Ubisoft a quand même trouvé le moyen de leur chier méchamment sur la gueule.

Globalement, je crois que tout ça s'inscrit dans une forme de racisme anglo-saxon bien old-school. Quand il s'agit des allemands, on se moque de leur bouffe, c'est gentil, ça mange pas de pain. Par contre, les latins en prennent plein la gueule, à grand renfort de clichés à la con. Les italiens sont des putains de flemmards, les français des cheese-eating surrendering monkeys. Peu importe que les jeux se déroulent à un moment où l'Italie est l'avant garde culturelle et artistique de l'Europe, où quand une France au bord de l'anarchie piétine la gueule du reste du continent... Faudrait que je repasse la database d'AC IV, pour voir le sort réservé aux Espingouins.

Évidemment, le même genre de commentaires concernerait, allez, au hasard, des musulmans, des africains ou des asiatiques, les appels au meurtre se seraient multipliés sur le net. Mais non : dans AC:R, les Ottomans sont de gentils humanistes, nonobstant la pratique de l'esclavagisme ou les conversions forcées qui ont frappé les populations chrétiennes sous domination ottomane au XVI° siècle... Pas une critique, pas une pique pleine de clichés et de racisme condescendant dans la database d'AC:R. C'est tout juste si on trouve une référence à la brutalité des Janissaires (pas réellement justifiée par ailleurs : à l'époque, ils n'ont pas encore le rôle de police politique qu'ils vont endosser plus tard).

Mais, pour avoir étudié au Canada, je suis à peine surpris. Le niveau des étudiants en sciences sociales dans ce pays est proprement minable. Quand tu te retrouves en 4° année d'histoire avec des mecs qui ont à peine entendu parler de Staline, tu te dis "Ha ouais, okay". Du coup, plutôt que d'essayer de faire de l'histoire, il est plus simple de se vautrer constamment dans tous les clichés le plus ridicules. Au moins ça parle à l'ado crétin de base. Et je parle même pas de la vision de la Révolution que présente AC:Unity, parce que bordel, ça mériterait un essai de 30 pages.