1. #1
    Avatar de Helair Membre temps plein
    Inscrit
    fvrier 2017
    Messages
    918

    [Fanfic] Hafr : le Hersir

    Herior, la Sentinelle => http://forums-fr.ubi.com/showthread....-la-Sentinelle
    Akuma, le Shugoki => http://forums-fr.ubi.com/showthread....uma-le-Shugoki
    Galahad, l'Emissaire => http://forums-fr.ubi.com/showthread....ad-l-Emissaire
    Freja, la Valkyrie => http://forums-fr.ubi.com/showthread....ja-la-Valkyrie
    Yojimbo, le Kensei => http://forums-fr.ubi.com/showthread....imbo-le-Kensei


    Il sarrta un instant pour profiter du moment. Le vent sur son visage, lodeur des arbres, la chaleur des flammes, le got du sang, ladrnaline qui parcourait son corps, les cris de guerre et de douleur un large sourire se dessina sur son visage. Il ne se sentait jamais aussi bien quau cur dune bataille. Il retira sa hache du sternum du pauvre paysan qui lui avait fonc dessus quelques secondes plus tt et qui gisait maintenant au sol. Il voulait trouver de vritables adversaires.
    Autour de lui, ctait le chaos le plus total : le petit village japonais flambait, les fermiers essayaient tant bien que mal de dfendre leurs terres face aux autres membres de son clan, et les quelques vritables guerriers Samouras prsents tentaient en vain repousser le raid. Ils taient bons, mais les Vikings ltaient aussi. Et eux avaient le nombre de leur ct.

    Un cri dans son dos le tira de sa contemplation. Un fermier de plus qui lattaquait avec un outil de ferme de plus. Ridicule. Il ne se donna mme pas la peine desquiver et frappa simplement dans larme improvise du japonais, qui se brisa sous le choc, comme les os de son propritaire juste aprs. Celui-l navait reprsent aucune menace, mais il aurait pu sil navait pas cri avant dattaquer. Mme si les habitants locaux ntaient pas sa hauteur, trop les sous-estimer tait risqu. Il se reconcentra et avana vers ce qui semblait tre un entrept. Ils taient venus pour avoir de la nourriture aprs tout, il serait idiot de la brler en mme temps que tout le reste.

    Les btiments commenaient seffondrer, et les rues trs troites navaient visiblement pas t prvues pour accueillir beaucoup de passage. Cela incluait visiblement lincapacit accueillir un envahisseur Viking et des poutres enflammes en mme temps. Le bon ct de la chose tait que a plongeait les Samouras dans une telle confusion quils ne savaient plus o donner de la tte et lui laissaient tout le temps ncessaire pour trouver un autre chemin jusqu lentrept.
    Rapidement, il sengouffra dans une autre rue, plus troite encore, mais qui tait situe entre deux structures qui ne brlaient pas encore. Pas assez pour seffondrer en tous cas. Mais peine tait-il arriv au milieu de celle-ci quil comprit son erreur. Deux Samouras taient entrs aprs lui, bloquant ses deux seules issues et lobligeant se battre dans un espace bien trop confin pour quil puisse sy dplacer facilement. Son sourire se fit plus large encore. Enfin un combat intressant.

    Ses deux adversaires ne perdirent pas de temps et foncrent vers lui, katana en avant. Il navait aucune issue et il le savait. Leur embuscade tait simple, mais parfaite. Mais sil ne pouvait pas esquiver, eux non plus. Il abattit sa hache comme un couperet, droit sur celui qui lui faisait face, et lui trancha le crane en deux. De par sa taille et son arme, il avait arrt la course du Samoura bien avant que celui-ci puisse latteindre. Lautre, en revanche, avait eu le champ libre.
    La lame pera son dos, le traversa, et ressortit juste ct de son nombril. Il sy tait attendu, mais la douleur tait bien trop vive pour quil ny ragisse pas. Il poussa un rle moiti touff par ses poumons qui staient bloqus. Le Samoura pensait certainement avoir gagn, mais sils staient fait face il aurait vu que le sourire de Hafr navait pas disparu.
    De sa main libre, le Hersir saisit la lame du katana et serra le poing. Les lanires de cuir quil enroulait autour de ses mains avant chaque raid savraient enfin utiles. Sans elles ses doigts auraient t coups en un mouvement, mais avec il pouvait bloquer la lame sans crainte. Il senti que le Samoura voulait tirer son arme, mais ctait trop tard. Hafr lana un violent coup de coude vers larrire de son bras libre, qui portait galement sa hache. Avec son coude et le pommeau de son arme, il pouvait frapper laveugle et tre peu prs sr de toucher quelque chose.
    Il ne sentit aucun impact, mais la force qui stait exerce sur le katana cessa. Lautre avait lch son arme pour esquiver un coup. Mauvais choix.

    Il se retourna lentement pour viter que le katana ne frotte contre lun des murs entre lesquels il se trouvait. Autant viter toute douleur inutile. Puis il procda lextraction de larme de son ventre en la tirant vers larrire, et la jeta sur le ct. Devant lui, le Samoura tremblait en faisant passer son regard de son arme au visage de Hafr. Le Hersir navait jamais t dou pour deviner les motions des autres, mais il savait reconnatre la terreur, et il sen dlectait.
    Il avana dun pas lent. tre bless lavait nerv, et le petit tre qui tremblait devant lui devait apprendre une leon : il ny a jamais de deuxime chance de tuer un Viking.
    Le Samoura voulu fuir, mais Hafr fut plus rapide. Il lattrapa par lpaule et le jeta sur le mur de droite. Le choc fut suffisant pour le sonner, et le coup de genou en plein ventre qui suivi manqua de le faire svanouir. Limpact avait t si puissant que le japonais aurait pu jurer que ses organes avaient exploss. Mais la punition ne sarrta pas l. La main colossale du Viking venait de lui attraper les cheveux et lenvoyait maintenant visage en avant vers le mur den face. Son nez, ses pommettes et sa mchoire se brisrent au contact du bois. Il tait peine conscient, tel point quil ne senti presque pas le coup de pied quil reut dans le torse et qui lenvoya au sol. Et pourtant, il tait encore une fois peu prs sr que ces os navaient pas support le choc.
    Il eut juste le temps de lever les yeux vers le Hersir, qui levait sa hache. Puis il mourut alors que celle-ci dchiquetait ce qui restait de son corps.

    Hafr sorti de la ruelle. Les autres avaient visiblement dj trouv un chemin vers lentrept, et un attroupement stait form devant celui-ci. Sa blessure au ventre le lana lorsquil entendit la voix dUllr, son compagnon darmes et ami.
    Hafr ! Ramne-toi ! Yen a un qui devrait te plaire devant la grange !
    Non sans avoir pouss un grognement, le Hersir se dirigea vers lattroupement. A sa surprise, ctait en ralit une arne improvise. Un seul Samoura restait, et celui-ci protgeait les portes derrire lesquelles il y avait les vivres et rserves viss par le raid. A ses pieds gisaient plusieurs Vikings quil venait selon toute vraisemblance daffronter. Ullr posa nergiquement sa main sur lpaule de Hafr et montra le Samoura dun geste de la main.
    Il en a tu six pour linstant ! On aurait dj pu le buter mais on sest dit que tu apprcierais un dfi. Ne me remercie pas. Oh, merde, tes bless ?
    Le Berserker venait de remarquer le sang qui scoulait du ventre du Hersir. Heureusement pour celui-ci, il navait pas encore remarqu quune blessure identique se trouvait au mme niveau dans le dos.
    Une gratignure. Cest pas a qui va mempcher de me battre. Faites place vous autres ! Le Samoura est moi !
    Malgr la densit de lattroupement, tous firent de leur mieux pour le laisser passer. Hafr tait la fiert du clan, une force de la nature comme on en voyait rarement. Il avait beau tre encore jeune, ses exploits taient dj connus travers tout le fjord et dans tous les clans. Certains disaient mme quil tait la rincarnation de Hasteinn.

    Le Hersir entra dans larne dun pas lourd. En face, son adversaire semblait puis, et lgrement bless au niveau des bras. Pour quelquun qui avait affront, vaincu et tu six Vikings, il tait plutt en bon tat. Le combat allait tre intressant. Du moins cest ce quil pensait jusqu ce que le Samoura commence parler.
    Sans relcher sa garde, il parlait de plus en plus vite, faisant loccasion de vifs mouvements de tte vers un endroit ou un autre. Si Hafr avait compris le japonais, il aurait peut-tre cout la tirade qutait en train de lui faire son adversaire. Mais il ne le parlait pas, et ntait pas patient.
    Ta gueule ! fut le cri qui rsonna alors quil slanait pour donner le premier coup de hache.
    Le coup tait rapide, mais le Samoura ltait plus encore. En un seul mouvement incroyablement vif, il esquiva lattaque par-dessous et fit une profonde entaille la cuisse du Viking, qui grogna de douleur. Le Samoura stait remis en garde, exactement dans la mme posture quune seconde plus tt, et continuait son monologue incomprhensible.
    Face un tel adversaire, la porte tait inutile, et Hafr lavait bien compris. Il rapprocha donc ses mains de la tte de sa hache pour en faire une arme courte. Il perdait en puissance, mais ce qui restait suffirait amplement pour faire taire ce japonais. Nouvelle charge, nouveau coup, nouvelle esquive. Mais cette fois le Hersir avait anticip et son attaque navait t porte que dune main, la deuxime tant prte cueillir son adversaire. Le Samoura poussa un petit cri de surprise touff par la main qui lui avait attrap le bas du visage et qui le projetait maintenant contre la grange. Le choc fut violent, mais pas assez pour dstabiliser le combattant qui plongea sur le ct pour esquiver le coup de hache qui suivi. Larme senfona profondment dans le bois de la structure, laissant le temps au dernier dfenseur japonais de sloigner suffisamment pour reprendre ses esprits et se remettre de la projection quil venait de subir. Maintenant il se taisait, et ses yeux trahissaient un mlange dintense concentration et de peur.
    Peu importe quel point il tait bon, il aurait t fou de ne pas ressentir de peur en cet instant.

    Quelques mtres sparaient maintenant les deux adversaires. Lun qui tentait tant bien que mal de reprendre son souffle, lautre qui essayait de masquer la douleur quil ressentait. Sa blessure tait srieuse, et il commenait perdre beaucoup de sang. A ce rythme, il nen aurait bientt plus assez pour rester conscient. Il devait gagner avant.
    La diffrence entre un simple combattant et un guerrier est souvent lexprience. Avoir vcu suffisamment de batailles, avoir vaincu suffisamment dadversaires, et avoir survcu suffisamment daffrontements permet danticiper les coups, de prvoir les mouvements. A force, les rflexes samliorent, tel point que surprendre un guerrier nest pas une chose facile. Dans ce genre de situation, la stratgie la plus ose et imprvisible savre parfois tre la meilleure.
    Hafr prit une profonde inspiration, laissa glisser ses mains le long de sa hache afin davoir la plus grande amplitude possible, puis la lana sur son adversaire. Pendant quelques diximes de secondes le temps parut ralenti, presque suspendu. Tous les Vikings prsents se demandrent si leur champion ntait pas devenu fou. Le Samoura, quant lui, ne bougea pas dun pouce. Il aurait largement eu le temps desquiver, et il le savait. Il avait dj esquiv des coups bien plus rapides que a, et tait encore en tat de le faire. Mais la surprise le paralysait. Il stait attendu tous les comportements, sauf celui-l. Assez trangement, il considrait ce coup comme tant le plus dangereux de tous. Ne pas lesquiver signifiait mourir. Sur le concept, ce ntait pas diffrent de nimporte quel coup. Mais sur la forme, la diffrence tait effrayante. Jamais il navait fait face un tel comportement, jamais il naurait pens devoir esquiver une hache qui se rapprochait dangereusement de lui en tourbillonnant.
    Au dernier instant cependant, il esquiva. En sy prenant plus tt il aurait pu garder sa posture, mais l le dlai tait trop court et il fut contraint de tourner sur lui-mme en sautant sur le ct pour ne pas se faire couper en deux par le projectile. De fait, il ne vit pas que Hafr avait commenc charger.

    Limpact fut si violent que le Samoura lcha son arme avant de toucher le sol. Le Viking lui avait fait un plaquage dune force monstrueuse, qui avait presque suffit lui faire perdre connaissance. Les deux scrasrent presque immdiatement. Le but du Hersir avait t de bloquer son adversaire, pas de le projeter au loin. Ce dernier tait maintenant dos la terre, compltement sonn, et immobilis par plus de cent kilos de nordique en colre qui staient placs de manire tre au-dessus de son torse pour bloquer ses bras, ainsi que toute possibilit de se relever.
    Puis ce fut la fin pour le guerrier japonais. Un premier coup de poing sabattit sur son visage, puis un autre, encore un autre, et de nombreux suivants. Pendant plusieurs dizaines de secondes Hafr sacharna en frappant aveuglment tout ce qui pouvait se trouver sous ses poings. Il ne sarrta que prs dune minute aprs, au bord de lpuisement et la respiration lourde. Ses mains taient en sang, la peau de ses doigts dchire, laissant ses tendons presque vif.
    Enfin, comme pour apporter une touche finale ce combat qui avait tourn au massacre, le Viking tendit la main pour attraper le katana du Samoura qui ntait plus quun corps agit de spasmes. Etait-il encore vivant ? Impossible de le dire mais ctait fortement improbable.
    Emettant un son qui se rapprochait plus du rugissement que du cri de victoire, Hafr enfona larme du japonais directement dans son sternum, jusqu ce que la garde empche toute progression supplmentaire.

    Juste une gratignure, hein ? fit Ullr dun ton sarcastique en observant la blessure du Hersir qui tait assis sur un tonneau de nourriture.
    Tu ne maurais jamais laiss me battre si tu avais su. Je me trompe ?
    Non et jaurais eu raison. Te laisser crever face un adversaire pareil quelque part au fond dun marais serait du gchis, et une insulte tous les guerriers nordiques que tu as battu pour arriver l. Mais tu ten es bien sorti. Ctait os.
    Je sais. Jai gagn, cest tout ce qui compte. Mais (il grogna de douleur en descendant du tonneau) je pense que je vais rentrer avec le premier voyage pendant que vous vous occupez de piller la grange.
    Jallais ty obliger tu sais. Et Bjorn maurait certainement soutenu.
    O est-il, dailleurs ?
    Retourn prs des bateaux. Tu le connais, sil pouvait il passerait son temps en mer. Il est all prparer notre dpart la seconde ou tas clou ce Samoura au sol. Je pense quil va rentrer avec toi. Et puis ce nest pas comme si on avait besoin de lui ici. Il sera plus utile au village.
    Hafr ramassa sa hache et se dirigea vers le port improvis qui avait accueilli les drakkars leur arrive. Un bandage de fortune avait peu prs arrt le saignement, mais la douleur le faisait marcher lentement. Il balaya les ruines japonaises du regard. Aucun adversaire rellement digne de lui dans ce tas de boue.

    Il devrait attendre.
    Share this post

  2. #2
    Avatar de LOUERN-_- Forumeur fou
    Inscrit
    fvrier 2017
    Lieu
    Dans un autre monde... Helheim peut tre...
    Messages
    1 491
    Ah celui que j'attendais avec le plus d'impatience ^^ le Hersir

    Jolie jolie j'aime beaucoup celui-l galement ^^

    J'espres, du moins j'imagines une rencontre au sommet entre tout tes protagonistes: genre the putain de royal rumble de titan jusqu' la mort! ^^
    Share this post

  3. #3
    Avatar de Helair Membre temps plein
    Inscrit
    fvrier 2017
    Messages
    918
    Des affrontements entre protagonistes prvus, mais pas de royal rumble

    Ce serait vachement la merde chorgraphier dans ma tte et crire, et encore plus comprendre. Je prfre essayer au maximum de donner des affrontements clairs.
    Share this post