1. #1
    Avatar de Helair Membre à temps plein
    Inscrit
    février 2017
    Messages
    918

    [Fanfic] Futoshi : l'Orochi

    Herior, la Sentinelle => http://forums-fr.ubi.com/showthread....-la-Sentinelle
    Akuma, le Shugoki => http://forums-fr.ubi.com/showthread....uma-le-Shugoki
    Galahad, l'Emissaire => http://forums-fr.ubi.com/showthread....ad-l-Emissaire
    Freja, la Valkyrie => http://forums-fr.ubi.com/showthread....ja-la-Valkyrie
    Yojimbo, le Kensei => http://forums-fr.ubi.com/showthread....imbo-le-Kensei
    Hafþór, le Hersir => http://forums-fr.ubi.com/showthread....%B3r-le-Hersir
    Erik, le Fléau => http://forums-fr.ubi.com/showthread....-le-Fl%C3%A9au


    Son armure était lacérée de toutes parts, et il n’était pas en bien meilleur état. Réflexion faite, il avait peut-être été trop téméraire cette fois-ci. Mais qu’aurait-il pu faire d’autre ? Laisser librement ces sauvages nordiques piller ressources et vivres après le massacre qu’ils venaient de perpétrer ? Hors de question. Et puis, il avait essayé de les séparer avant même de lancer son assaut en demandant à ses deux gardes de faire diversion. Ce fut un échec : un seul barbare, une bête massive avec deux haches, s’était lancé à leurs poursuites, le laissant seul face à tous les autres. Mais il en avait déjà vaincu une bonne partie, et comptait bien les découper jusqu’au dernier.
    Il était encerclé, blessé, et épuisé. Mais il avait un ascendant psychologique énorme, et les soit disant guerriers qui l’entouraient étaient de plus en plus hésitant à attaquer. Tous ses sens étaient en alerte, la moindre erreur serait fatale étant donné son état. Là encore, le terrain l’avantageait. Toute sa vie il avait vécu et s’était battu dans ce marais. Ses appuis étaient stables, ses mouvements rapides.

    Derrière lui, un bruit. Naturellement, c’était celui qui était dans son dos qui avait attaqué le premier, pensant être plus en sécurité que les autres. Quelle naïveté. D’un unique mouvement, il se retourna et donna un large coup horizontal avec son katana, entaillant profondément le torse du Viking qui ne s’était clairement pas attendu à se faire attaquer de la sorte en arrivant par derrière. Une giclée de sang et un cri de douleur vinrent agrémenter le tout, ce qui découragea un peu plus les autres nordiques qui reculèrent tous d’un pas.
    Cette situation était plus que favorable à Futoshi, qui avait tout le temps qu’il souhaitait pour reprendre son souffle. Cependant, il était conscient que seule l’adrénaline du combat lui permettait encore de tenir debout et de ne pas entièrement ressentir la douleur de ses blessures. Il devait alors continuer à se battre, sans quoi il finirait par s’effondrer sans qu’un seul Viking ait besoin de lui porter un coup. Aussi suicidaire que cela puisse paraître, il devait monter à l’assaut. En commençant par celui qu’il venait de blesser, et qui était encore debout.
    Il fit un pas en avant tout en projetant son katana en une attaque d’estoc, qui frappa sa victime en pleine gorge. Cette fois pas de cri, juste un borborygme étouffé n’ayant d’autre effet que de faire gicler un peu sang. Le Samouraï reprit sa garde, non sans avoir précédemment donné un coup sec dans le vide pour retirer le sang de sa lame. Le mouvement, sciemment dirigé vers les autres Vikings, se voulait pleinement provocateur. La réaction fut immédiate.

    Quatre des six nordiques restant se jetèrent sur lui en hurlant à plein poumons, comme pour l’intimider. Mais l’intimidation n’avais plus aucun effet sur lui depuis de nombreuses années. De plus, ces marais pouvaient s’avérer très handicapant pour ceux qui n’ont pas l’habitude de s’y déplacer, et Futoshi compter bien tirer avantage du pataugement maladroit des Vikings pour rapidement tous les éliminer.
    L’un d’eux, un peu plus rapide que les autres, arriva à portée de lame. L’attaque du Samouraï tint plus du réflexe que de la réelle stratégie. Il s’était tant entraîné dans ces marais que ses mouvements précédaient sa pensée. Son corps savait parfaitement si un adversaire était à portée, ou comment rapidement bouger sans se déstabiliser. Le point faible de cet entraînement, en revanche, était qu’il avait eu lieu contre des adversaires sachant également se déplacer sur ce terrain. Son coup fut donc trop rapide de quelques millisecondes pour être létal, et ce qui devait trancher net le crâne du nordique ne fit que trancher la peau de son visage. Et ce ne fut pas suffisant pour l’arrêter.
    D’un coup d’épaule, Futoshi fut envoyé au sol. Ces Vikings avaient décidément une fore terrifiante. Heureusement pour le Samouraï, ses réflexes prirent à nouveau le dessus et il roula pour se retrouver sur ses pieds presque instantanément. Mais ce court instant fut suffisant pour que les autres arrivent. Il avait perdu l’avantage, et devrait gérer les quatre en même temps. Soit.

    Il dévia la lame qui venait lui trancher le cou et prolongea son mouvement pour asséner un violent coup de pommeau en plein visage de son assaillant avant de faire un pas de côté pour esquiver une hache et contre-attaqua d’un large coup de taille. Avant qu’il ne parvienne à reprendre le contrôle de la situation, ce fut une véritable pluie de coup qui s’abattit sur lui. Il parait, déviait et esquivait tant qu’il le pouvait, mais c’était loin d’être suffisant.
    Chaque faux pas le rapprochait un peu plus de la mort, chaque morceau de sa chair arrachée par une hache ou un glaive l’amenait inexorablement vers sa fin. Il devait trouver une solution, et vite. Se défendre ne fonctionnait pas, ils étaient trop nombreux pour ça, et il était loin d’être au meilleur de sa forme. Il comprit alors ce qu’il aurait dû comprendre dès le début : le seul moyen de vaincre un Viking est de frapper plus fort, et plus vite. L’attaque était la seule solution.
    D’un mouvement sec, il para le coup qui venait de sa gauche et se jeta sur celui qui l’avait porté. Oubliant toute notion de défense, il plaqua le tranchant de son katana sur la gorge de son assaillant tout en saisissant son plastron de cuir de sa main libre, puis le décapita. Plus que trois ! pensa-t-il alors qu’une douleur sourde s’empara de tout son dos.
    Sans même y prêter attention, Futoshi se retourna et empala le nordique qui venait de le trancher des omoplates au bassin. Dans un hurlement de rage et de désespoir, il fit sortir sa lame de sorte à porter un grand coup horizontal tout autour de lui, coupant presque en deux au passage celui dans lequel ladite lame était une seconde plus tôt.

    Il titubait, mais c’était presque terminé. Après avoir vu ses deux camarades se faire exécuter en quelques secondes à peine, l’un des Vikings restant avait reculé de quelques mètres. Il était désormais hors de portée de katana, mais le Samouraï avait d’autres armes. D’un geste, il attrapa un kunaï dissimulé dans son armure qui partait désormais en lambeaux et le lança. Le couteau de lancer perfora l’œil droit de sa cible, qui hurla de douleur et de surprise. Il n’était pas mort, mais définitivement hors combat. Et maintenant, le dernier…
    Le dernier n’était pas dans son champ de vision. Derrière lui ? Alors pourquoi ne l’entendait-il pas se déplacer ? D’instinct, il voulut se décaler sur sa droite avant de se retourner. Son esprit avait réagi, mais son corps était lent à répondre. Trop lent pour éviter le coup que, pourtant, il avait anticipé.
    Il senti la hache s’enfoncer dans ses chairs, entre son cou et son épaule. Sa clavicule était brisée, son omoplate fendue jusqu’à la moitié. Ses muscles, tendus et ligaments avaient été sectionnés, pour ne pas dire déchirés. Heureusement pour lui, la première côte qu’avait rencontrée la hache avait arrêté son avancée et son poumon avait été épargné. Mais c’était loin de suffire à le sauver.

    Le temps semblait s’être arrêté. Futoshi n’avait plus mal. Il se sentait simplement lourd, et fatigué. Il avait envie de s’allonger à même le sol, et de s’endormir.
    Réveille-toi !
    Il pouvait sentir le sang couler de ses plaies. En fait, il pouvait sentir chacune de ses plaies. Du gouffre béant qui lui traversait le dos aux plus petites entailles qu’il avait aux bras et aux jambes. Chacune de ses blessures lui apparaissait nettement, sans douleur, comme une simple information.
    Encore quelques secondes… s’il te plaît !
    Il fut légèrement tiré en arrière lorsque le Viking retira sa hache de son épaule. Il saignait abondamment par cette blessure, plus que par toutes les autres. Son bras était lourd, comme un poids mort qui ne tenait plus à son corps que par des morceaux de chairs inertes.
    Tue cet enfoiré !
    Mais son bras droit, lui, répondait. Ses doigts se resserrèrent sur la poignée de son arme, ses muscles se contractèrent pour un dernier effort. Il n’aurait pas d’autre chance. Le corps saturé d’adrénaline, Futoshi pivota sur lui-même plus vite qu’il ne l’avait jamais fait. Désormais devant lui, le Viking semblait bouger au ralenti. Il avait levé son bras pour porter une deuxième attaque, probablement fatale si elle avait eu une chance de toucher. Mais elle n’en aurait pas. La lame se déplaça si vite que le Samouraï lui-même ne parvint pas à la voir. Tout ce qu’il vit, c’est le bras tranché du nordique lentement commencer sa chute vers le sol, et le visage de ce dernier commencer à se tordre en un rictus de douleur. Il ne devait pas s’arrêter là. Son bras fit un autre mouvement, tout aussi rapide que le précédent. Cette fois, ce sont les jambes du barbare qui furent tranchées.
    Futoshi n’avait même pas senti sa lame les traverser. Il se sentait comme spectateur des actions d’un autre. Son esprit ne contrôlait plus rien, son corps agissait seul.
    Il arma une nouvelle fois son bras, prêt à porter le coup final à l’être démembré qui s’écroulait en face de lui. Il voulut frapper, mais resta immobile.
    Alors… c’est terminé ?

    Tout son corps se mit à trembler. Le sang qui coulait sur sa peau lui semblait froid. Il eut un hoquet, qui lui fit cracher un liquide noirâtre. Puis il tomba. Il vit le village, encore partiellement en proie aux flammes. Il vit les arbres, puis leurs cimes, et le ciel à travers elles. Bien malgré lui, un sourire s’afficha sur son visage. Il n’avait pu sauver les siens, mais il les avait vengés.
    Non… ils étaient six ! Où sont les deux autres ?!
    Ses doigts relâchèrent leur emprise sur son katana, qui roula puis disparut sous l’eau du marais. Il ferma les yeux.

    Non… encore un peu…

    Tiens… encore….

    Un peu….
    Share this post

  2. #2
    Avatar de steepy68 Membre à temps plein
    Inscrit
    janvier 2014
    Messages
    591
    Wouah... je suis sans voix !

    Quel bel hommage à l'honorable guerrier Orochi

    Bravo, Helair, tu m'as emporté dans un visuel ou je voyais chaque geste des héros de cet épique combat que tu décris dans les moindres détails.

    Merci de nous faire partager tes fanfics ;-)
    Share this post

  3. #3
    Avatar de Helair Membre à temps plein
    Inscrit
    février 2017
    Messages
    918
    Merci du retour =D

    Avec plaisir =)
    Share this post

  4. #4
    Avatar de Roi-Angmar Membre de passage
    Inscrit
    avril 2017
    Lieu
    Laisse tomber tu conner pas
    Messages
    81
    S'en surprise encore un magnifique chapitre, l'Orochi ma fait penser au manga EAU DE JAVELLE vue tout se qu'il a encaisser avent de finalement tomber a terre
    Bon on conte sur toi pour continuer Bro
    Share this post

  5. #5
    Avatar de Helair Membre à temps plein
    Inscrit
    février 2017
    Messages
    918
    Envoyé par Roi-Angmar Go to original post
    S'en surprise encore un magnifique chapitre, l'Orochi ma fait penser au manga EAU DE JAVELLE vue tout se qu'il a encaisser avent de finalement tomber a terre
    Bon on conte sur toi pour continuer Bro
    Le dis pas en déconnant, j'ai plusieurs fois résisté à la tentation de lui faire claquer un Bankai
    Share this post

  6. #6
    Avatar de steepy68 Membre à temps plein
    Inscrit
    janvier 2014
    Messages
    591
    Envoyé par Helair Go to original post
    Le dis pas en déconnant, j'ai plusieurs fois résisté à la tentation de lui faire claquer un Bankai
    Oui, mais il n'a pas de Zanpakuto réservé au Shinigami donc avec son katana, difficile de claquer un Bankai ^^
    Share this post