1. #1
    Avatar de LOUERN-_- Forumeur fou
    Inscrit
    février 2017
    Lieu
    Dans un autre monde... Helheim peut être...
    Messages
    1 491

    Fanfic For Dishonor Saison 2 N°2

    Précédemment: For Dishonor Saison 2 n°1

    So... Previously:
    Spoiler:  Show

    « J’ai encore du mal à réaliser tout ce qui vient de se produire… »

    […]

    « Je vois pas ce qu’il y a d’extraordinaire… Bon ok ! J’ai bloqué l’arrivée des gardes à l’aide d’une flasque incendiaire, j’ai réussis à convaincre le gros de se réveiller et d’exploser la parois bloquant l’accès au passage secret derrière le trône, je t’ai porté sur mon dos le chrétien alors que t’étais à moitié dans les vapes tout en trainant l’autre tache pour être sûr qu’il fuit pas… on à galéré une centaine de mètres comme ça dans les souterrains pour finalement débouler sur une cours où attendait une centaine de soldats… comme quoi ils ont pas comprit le principe d’un passage secret ! J’ai défoncé la moitié des crânes mais winnie m’a tout de même aidé en bouffant l’autre moitié ! »

    « … pas faim… grrr… mais moi aider… pour promesse… grrr… »

    « Quel promesse ? »

    […]

    « Ouais bon ça va… il se pourrait que je lui ais promis qu’on retrouverais sa copine ninja pour un p’tit… tête à tête. »

    […]

    « Et ben le barbare ! J’aimerais pas être à ta place ! » … la sentinelle ricanait…

    « Ben en faites l’obsidien… il se pourrait que je lui ai aussi dit que t’arrangerais le coup ! »

    […]

    « Je crois que Xiaou souhaite s’exprimer. »

    […]

    « … j’me disais comme ça… quitte à vouloir l’impossible pour Cao et… afin de facilité le fait de retrouver Roht… qu’on pourrait aller voir Miracle Max. Il vit pas loin d’ici normalement… »

    […]

    « Bon ben ça doit être ici… »

    […]

    « Bonjour, c’est pourquoi ? »

    […]

    « C’est à propos d’un certain Roth… ce nom vous parle ? »

    […]

    « Bon max machin chouette… ce clown prétends que vous pouvez nous aider ? Dit-il vrai ou devons-nous aller voir ailleurs ? »

    […]

    « Oui je vois le problème ! Vous inquiétez pas j’ai ce qu’il vous faut ! Tout ira mieux avec ça vous verrez ! Attention les jeunes ça picote ! »

    […]

    « Putain ! T’es complétement déglingué le vieux ! En quoi ces bracelets vont nous aider à trouver ROHT !? »

    […]

    « Les bracelets de scorpy… vont par paire… ils lient les deux personnes qui les porte. Tout ce qui arrive à l’un… arrive également à l’autre… »

    […]

    « Les bracelet s’ouvriront à la mort de l’un d’entre vous… qui causera d’ailleurs la mort immédiate du second ! Je ne peux rien y faire mes enfants ! Désolé… par contre je sais où il est partit ce salaud de fils de chien ! Le bastion de l’autre taré… Apolinaire… Champolion… »

    « Apollyon ? » … tenta l’obsidien…

    […]

    « RAAAAAAH ! TU AVAIS PRE-MEDITER TOUT CELA !? »

    « Non… j’te jure copain… ‘’Oni soit qui manigance’’ comme on dit ! … mais tant pis c’est fait ! »

    […]

    « Tu devrais peut-être les séparer Cao… »

    « Naaaaan fiston ! A force de taper il va se mettre KO tout seul… il a besoin de digérer la nouvelle. Laissons les petits s’amuser ! Alors qui veut un Big Mac pour la route !? » … s’exprima Max…


    Maintenant... un nouvel épisode de...

    FOR DISHONOR


    Spoiler:  Show

    « Allez le barbare, arrêtes de bouder ! »

    « … »

    « Tu sais ça devient pesant ce silence persistant… »

    « … »

    « Allez… parles nous ! On va pas continuer comme ça jusqu’en Ashfeld ! »

    « Ben ouais copain, tu vas pa… ARGH AÏEUH ! »

    Une violente douleur au visage fit taire Xiaou, le barbare s’était lui-même giflé pour faire taire son binôme imposé. Cela faisait plusieurs jours que le groupe avait quitté la tanière de Miracle Max. Plusieurs jours que le viking restait silencieux, se contentant d’avancer droit devant lui tout en se mutilant afin de blesser l’orichi et ne lui laisser aucun répit de jour comme de nuit. Le voyage en était devenu long et insipide… c’est malheureusement la dure réalité des choses ! Nous sommes tous là à fantasmer sur la communauté de l’anneau vivant un voyage périlleux vers l’inattendue pour un destin glorieux et ce dans un paysage somptueux… mais on vous a coupé 90% du voyage lors du montage ! Jamais vous n’aurez vécu les longues heures de randonnée pédestre à la montagne pendant lesquelles personne ne dit mot à la fois pour pas risquer de se faire repérer par l’ennemi mais aussi et surtout à cause du côté hétéroclite du groupe ! Un elfe précieux si ce n’est prétentieux, un nain vulgaire, deux hommes rivaux, un vieux séniles et quatre hobbits ayant à peine atteint leur puberté… a part se foutre sur la gueule y avait pas de grandes discussions possibles.

    Là-dessus on rajoute les moments bivouac sans feu, toujours dans l’esprit de ne pas se faire repérer, durant lesquels un compagnon de la communauté est tiré au sort pour monter la garde pendant que les autres ronquent tranquillement ! Et puis tirer au sort… uniquement parmi les combattants, parce que ce n’est pas avec Merry et Pippin qu’on peut passer une nuit sereine… vous auriez confiance avec ces deux abrutis ? D’ailleurs parlons de confiance ! La communauté à eut l’erreur de se fier à Pippin lorsque celui-ci s’est ramené avec ses baies noires toute moisies... résultat : diarrhée collective ! Je vous laisse imaginer le truc entre un vieillard sans couche, un nain avec les poils de cul qui collent, et les quatre semi-homme qui ont à peine apprit à se torcher tout seul ! Même l’agile et raffiné Legolas avait pas l’air fin au moment de se débourber le nutella du fion accroupis derrière les buissons. Toutefois, mention spéciale pour Boromir qui a par mégarde prit du sumac vénéneux pour se torcher. Croyez-moi, son caractère irascible tout au long de l’aventure vient de là et c’est pourquoi d’ailleurs il se sacrifie volontiers afin de mettre fin à sa douloureuse crise hémorroïdaire ! Bref… il y a donc une énorme différence entre une œuvre de fiction et la réalité bien terre à terre à laquelle nous devons faire face ici même !

    Bien évidemment… je vais vous épargner les heures inintéressantes de For Dishonor… mais cher lecteur sois tout de même conscient qu’entre un nain mal odorant entouré de mouche mais surtout frustré d’être lié à l’être le plus débile de ce monde, un gros lard qui bouffe tout ce qui croise pour se transformer en une bombe à fragmentation de flatulences qui réveillerait un mort et enfin une sentinelle moralisatrice, critique et récitant à l’occasion des vers d’un poème sans rime ni consistance qu’on appelle « Bible »… y a de quoi se trancher les veines après à peine une petite heure en leur compagnie. Imaginez donc passer cinq voir même six jours comme ça… au passage ! Les écrits précédents ne révèlent pas la moindre pensée politique ou religieuse réellement soutenue par l’auteur de ce texte. N’oublions pas que même si les crétins portent bien leur nom, les autres ne valent pas mieux ! Je vous rassure cependant, les athées ne valent pas mieux à se croire au-dessus des autres. Non ! Aucune religion ou non religion ne mérite la moindre vénération…

    … si ce n’est peut-être la déesse Richenou représenté par notre impressionnant gourou Skippy pour une totale liberté de pensée cosmique vers un nouvel âge reminiscent pour un simple abonnement spirituel de 5000 aciers par mois car tout biens que tu détiens est un mal qui te retiens. Enfin bref, pour en revenir à nos chers païen, chrétien, cannibale et… autiste… (si je peux le dire, je suis auteur donc j’ai le droit !) l’ambiance était morose. Surtout que se taper toute la terre du milieu à pied commençait à en gonfler plus d’un. Toutefois, pour des raisons financières, circonstancielles et pratiques (ben ouais imaginez la pauvre monture qui devra se taper Cao… en plus on a dépassé notre quota de souffrance animale avec la décapitation du cheval du barbare lors de la saison précédente et l’histoire future de skippy le poisson rouge) il leur avait été impossible de faire autrement jusqu’ici. La chance allait peut être tourner… en pire !


    « Que vois-je ? »

    « … pont… grrr… encore… »

    « Et y a des gens ! Coucou les copains… AIEUH ! Pourquoi tu m’as encore giflé ? AIEUH ! Arrêtes !»

    « Xiaou, on sait pas si ces personnes sont ou non pacifique ! » expliqua la sentinelle

    « … pour moi… pffff … pas différence… grrrr… faim ! »

    « … ouais… ce serait bien quand même si on évitait les ennuis pour une fois… t’es pas d’accord le nain ? »

    Le viking ne répondit pas, il continua son chemin droit devant comme si de rien n’était. Ils finirent par arriver à quelques mètres du pont de fortune, devant celui-ci se trouvait trois hommes de bonne stature. À la vue de leurs peaux de bêtes c’était soit des nordistes soit de simples bandits de grand chemin. Même si au final ça ne ferait pas de grandes différences. Les trois inconnus firent signe à nos compagnons de ne pas aller plus loin.

    « Oh là mes braves ! Bienvenue dans la forêt de Sherwood ! »

    « Forêt… quel forêt ? » s’étonna la sentinelle…

    « La forêt de Sherwood ! Vous êtes dans la célèbre forêt de sherwood ! »

    Nos héros regardèrent autour d’eux… il n’y avait que champs et clairières à perte de vue… hormis le pont devant eux qui passait au-dessus d’une rivière large et tourmentée, il n’y avait pas une seule trace de bois, d’arbres ou autre chose dans les environs…

    « Aaaaah ahahaha ! » s’exclama alors Xiaou

    « Pourquoi tu rie débiles ! » s’interrogea l’obsidien

    « Ben quoi copain ! C’est évident ! C’est des saltimbanques ! »

    « Tu penses… ? »

    « Ben ouais ! Bienvenue dans la forêt machin truc alors qu’y a pas de forêt… c’est le début d’une blague c’est comme un jarl, une nobushi et un émissaire entre dans un… AIEUH !!! »

    Le sauvage s’était discrétement pincée une couille, il était sur ses gardes.

    « Je suis du même avis que le nain, fermes là Xiaou. »

    « Mais… AIEUH !!! »

    « Bon… quand vous aurez fini de parler entre vous brave gens ont pourra peut-être parler affaires. »

    Le viking et le chevalier échangèrent un regard puis notre chrétien s’exprima avec méfiance :

    « Affaires? »

    « Robin… laisses-moi m’en occuper… »

    « Patience Jean-petit… »

    « Mais ils nous ont traité de saltimbanques ! »

    « Chaque chose en son temps. Tout d’abords, les affaires ! »

    « On a besoin de rien, merci. » s’exprima avec agacement le viking

    « … ça y est t’as finis de faire la gueule ? »

    « C’est pas le moment la boite de conserve alors fais pas chier… et vous barrez vous que je puisses passer j’ai à faire ! »

    « Pas si vite ! D’abord la taxe ! »

    « Payer ? Pour traverser ce tas de planche pourrit ? »

    « C’est le seul passage à des kilomètres à la ronde. Et cette structure est notre œuvre… donc oui il te faudra payer pour passer… »

    « Tu commences à me les briser ! Cao Bouffe le ! »

    « Grrrrr… Miam ! »

    Le sugoki s’élança droit devant lui comme, sois-disant, un chat sentant la bonne odeur du Whiskas ou un ivrogne apercevant un verre de Whisky coca au loin ! Il était prêt à sauter sur ses proies lorsque…

    *VLAN… BOUM !*

    Le sumo venait de tomber dans un trou assez profond, un piégé habilement dissimulé qu’il n’avait put anticipé. La b^te étant piégé, le viking dégaina avec rage ses haches…

    « Vous avez pas voulu d’une mort rapide… alors elle sera longue et douloureuse ! Je vous préviens ça va saigner les guignoles ! »

    « Thierry… » dit alors robin…

    Le troisième homme qui était resté calme jusqu’ici sortit une fronde qu’il se mit à tournoyer au-dessus de lui pour en quelques seconde envoyer une pierre en direction du viking qui… quel réflexe ! Il l’esquiva en se pliant en deux vers l’arrière façon Matrix ! Il se redressa avec aisance et annonça fièrement :

    « Raté ! »

    *… vlan bam…*

    Le nordiste prit de vertige jeta un regard derrière lui pour voir que l’orichi était au sol inconscient, ce dernier avait réussi à se prendre le projectile qui ne lui était pas destiné… Le barbare regarda devant lui et :

    « … et merde… »

    Ce furent les derniers mots de notre héro alcolo déglingo avant de s’effondrer inconscient sur le sol à son tour grâce à la magie des bracelets de scorpy. Se retrouvait alors seul le légionnaire face au trois brigands.

    « Alors… ? Tu vas payer pour toi et tes amis ou devons-nous venir nous servir nous-même ? »

    « Allez au diable… »

    « Très bien… Jean-Petit !? » dit Robin tout souriant

    « Avec plaisir ! »

    Le plus grand et massif des brigand s’avança puis prit de l’élan pour s’élancer en direction de la sentinelle qui fit de même… les deux guerriers allaient s’entrechoquer avec la plus grande des violences.

    « Réveilles-toi le nain… »

    Le viking ouvra les yeux, sa vue était flou mais il pouvait apercevoir la sentinelle penchée au-dessus de lui…

    « … qu’est ce qui s’est passé… ? »

    « L’orichi s’est prit une pierre d’un des bandits du coup t’es tombé dans les vapes comme lui. »

    « Putain de bracelet… et les pignoufs ? Tu as réussis à tous te les faire tout seul… ? »

    « … euh… en faites… pas vraiment… »

    « Quoi ? Comment ça pas vraiment !? »

    « Ben en faites… »

    Le viking se redressera rapidement et regarda autour de lui. Ils étaient enfermés dans une espèce de cage.

    « … je me suis fais… »

    « … défoncé ? »

    « … ouais en faites c’est à peut-prêt ça ! Pourtant j’étais bien partis ! D’abord j’ai réussis à… »

    « S’il te plais tais toi ! N’en rajoute pas… »

    « Ouais… je comprends… »

    « Et les autres ils sont où ? »

    « Je ne sais pas mais j’ai une idée… »

    La sentinelle infligea un coup de poing pile dans la pommette gauche du barbare.

    « AIEUh ! … »

    Le viking ayant compris l’idée, se mit à regarder dans la direction d’où provenait l’expression de douleur bien connu de nos héros… ils n’eurent pas à chercher bien longtemps. A une vingtaine de mètres de là, en-dehors de leur cage, on pouvait voir les trois brigands rassemblés autour de Xiaou. Ce dernier, était accroché par les pieds à une sorte de potence. En-dessous de lui étaient disposés de nombreuses bûchettes de bois formant un magnifique potentiel feu de joie… il ne manquait plus qu’une bonne source de chaleur pour faire cuire à petit feu l’oriental.

    « C’est bien ce que je crois… ? »

    « … ils vont le cramer ? … ils vont ME CRAMER ! PUTAIN c’est quoi ces mecs qui veulent à chaque fois vous mettre en méchoui ? C’est une genre de tradition locale ? »

    « T’es mal placé pour critiquer. Cao m’a perlé du soldat que t’as cramé dans la forêt, tu t’es vanté d’avoir incendié une auberge, y a pas longtemps t’as mis à feu et à sang la quasi-totalité de la cité impériale… à chaque fois que tu peux brandir tes flasques tu… »

    « Euh… ta gueule ? Moi c’est pas pareil. Nous on est les gentils ! Tandis que, EUX, ils sont les méchants ! Cela fait une grande différence ! »

    « Je suis pas certain que pour les autres ça soit forcément eux les… »

    « Commence pas à faire ton crétin s’il te plais ! Si l’ennemi est pas conscient que c’est lui l’ennemi c’est parce qu’il est con et puis c’est tout ! OK ? »

    « Mouais… si tu le dis… »

    « Maintenant ! Trouvons un moyen de nous sortir d’ic… ça sent le brûlé non ? »

    « Tu as raison… d’ailleurs tu fumes… ? »

    « Non jamais ! Mon corps est un temple ! »

    « NON, je veux dire là tu fumes ! Tu flambes ! »

    « Quoi… ? »

    Effectivement de la fumée commençait à s’échapper des vêtements de notre barbare ! Il pouvait commencer à sentir la chaleur sur sa peau. Le chevalier et notre héro regardèrent dans la direction de l’Orichi, le bûcher était en feu, l’oriental commençait à s’agiter et à crier. Il se tortillait de douleur suspendu au-dessus des flammes pendant que les brigands riaient et le désignaient du doigt l’air hilare !

    « … non… je peux pas crever comme ça… NON !!!! AAAAaaaargh… »

    « Calmes toi ! Calmes toi, on va se sortir de là ! »

    « Facile à dire ! C’est pas toi qui crame ! Aaaaargghhh !!! »

    « Arrêtez ! Bande de lâches !!! »

    Au loin, Robin toujours mort de rire jeta un œil à ses autres captifs. Voyant la fumée s’échapper de la cellule et le nordiste se débattre dans tous les sens tout en voyant en même temps l’orichi au-dessus du feu, il comprit assez rapidement le lien de cause à effet liant les deux individus.

    « Jean, sort le du feu… »

    « De quoi… t’es sûr Robin ? »

    « Fais ce que je te dis ! »

    Le bandit ne chercha pas à polémiquer, il s’empressa d’activer une manette qui fit bouger la potence, écartant Xiaou du brasier… presque aussitôt la fumée arrêta de s’échapper de la cellule. Pour s’assurer de son idée Robin dit alors :

    « Bien… remets le au-dessus du feu. »

    « Je te suis plus là Robin… »

    « Pitié les gars… laissez moi partir… j’ai rien fais… »

    « Allez Jean fais le mijoter à feu doux. »

    Le bourreau actionna de nouveau le levier, dans le sens inverse cette fois-ci, notre samouraï se retrouva alors de nouveau au-dessus du foyer criant alors de nouveau… se tordant de douleurs… au même moment notre viking se remit à souffrir, fumer, crier…

    « C’est marrant ! »

    « De quoi ? »

    « Tu vois pas Thierry la fronde ! Ce qui arrive au petit oriental, arrive également au barbare ! »

    « C’est pas possible ! »

    « Si si ! Regardes, le nain crame dans la cellule. Jean, actionnes de nouveau le levier… »

    « Robin, ça commence à me gonfler, tu le crame ou pas le bridé ? »

    « On le crame pas !, Sors le de là ! »

    Jean actionna une fois encore la machine et l’orichi eut un nouveau moment de répit. Par le même coup, notre sauvage bien aimé s’en trouva également soulagé ! Thierry s’exprima alors :

    « Incroyable… »

    « J’aime pas ça Robin ! Cela sent la magie noire ! »

    « Peut être… mais cela ne semble affecter que nos deux invités. »

    « Peut-être, mais on ne devrait pas prendre de risque… Robin tuons les tous sans attendre. On ne sait pas s’ils peuvent pas nous balancer un mauvais sort ! »

    « Arrêtes de faire ton béta Jean ! »

    Robin sembla réfléchir l’espace d’un instant puis il se dirigea vers la cage de nos captifs, le sauvage était étendue parterre… il était encore éprouvé par ce qui venait de lui chauffer les miches. Le chef des bandits redirigea alors son attention sur le chevalier :

    « Toi, expliques moi quel diablerie est-ce là… ? »

    « Je veux bien mais… c’est une longue histoire ! »

    « Je t’écoute. »

    Une demi-heure plus tard…

    « Intéressant… donc vous êtes à la recherche de Roth !? » S’exprima Robin…

    « Exactement… »

    « … très bien ! Dans ce cas laisses moi me présenter ! Je suis Robin, chef des joyeux compagnons des bois de Sherwood ! »

    « … enchanté mais… votre compagnie se résume à deux complices au milieu d’une forêt qui est plus une clairière qu’autre chose… ? »

    « Ce qui est vrai aujourd’hui, ne l’étais pas il y a encore quelques jours. Un voyageur a voulu traverser notre forêt. Un homme du nom de Roth… ce dernier ne voulait pas payer pour traverser Sherwood… »

    « Je vois… c’est là que vos emmerdes ont commencés ! » … s’exprima le viking qui venait de se redresser…

    « T’imagines pas à quel point. Roht a commencé par désintégré mes compagnons… nous étions une trentaine à l’origine… ensuite. Il a, je ne sais trop comment, invoqué un torrent d’eau déchainé qui a emporté toute la forêt sur son passage. Plus un arbre. Il ne resta plus que de la terre, de l’herbe et une immense riviére là où se trouvait à l’origine un petit ruisseau. On a mit un moment à s’en remettre mais on y est parvenu. On a construit le pont et on à recommencé ce qu’on savait faire de mieux… »

    « Détroussé de pauvres voyageurs ? » interrogea la sentinelle

    « Un voleur reste un voleur ! » s’exprima Robin

    « Mouais… c’est un peu extrême comme punition de cramer les mauvais payeur ! » insista le chevalier…

    « Ah ça !? »

    Dit-il en désignant Xiaou au bout de sa corde.

    « Non, ça c’est autre chose… on peut pas blairer les orientaux. Surtout ceux qui portent les emblèmes de la cité interdite. Il y a longtemps ils nous ont emprisonné. Plusieurs de mes frères d’armes de l’époque ont été brûlé alors que nous n’étions que des marchands… du coup depuis on crame tout ceux qu’on croise. On serait d’ailleurs allé récupéré le gros plus tard après s’être occupé de celui-là. »

    « Notre ami est toujours vivant !? »

    « On a pas pus le sortir de son trou, il était trop agité, donc on a décidé de le laisser y mijoter pendant une nuit comme ça on l’aurait récupéré plus docile demain… »

    « Et maintenant ? »

    « Ben, je ne tue pas gratuitement les inconnus… c’est pour ça qu’en voyant que le viking souffrait de ce qu’endurait votre oriental, j’ai arrêté là le feu de joie. Et puis… les ennemis de mes ennemis sont mes amis pas vrai !? Donc on va vous sortir de là et vous laissez prendre la bonne direction pour aller botter le cul de Roth de notre part ! »

    « Pour vrai ? » s’exclama le sauvage

    « Pour vrai ! Compagnons libérez-les. Ils vont aller botter le cul de l’autre salopard pour nous en mémoire de nos amis ! Marché conclu pour vous ? » dit Robin avec enthousiasme à l’attention de nos protagonistes

    « Marché conclu ! » s’empressa de dire le viking

    Xiaou fut détaché par Petit Jean, et Thierry la fronde ouvrit la cage à notre légionnaire et notre guerrier du Nord. Nos compagnons sortirent avec joie. Robin leur tendit une main amicale, alors que le barbare allait sans saisir sans la moindre rancune…

    *…SPALSH…*

    Une énorme ombre avait déboulé à une vitesse folle, un genre de 36 tonnes conduit par un chauffeur polonais complétement fou et bourré dans une rue piétonne, cet ombre faucha Robin dans sa course qui fut séparé en deux morceaux dans une énorme giclé de sang qui vinrent repeindre les visages de nos héros. A peine quelques seconde après, Thierry et Petit Jean furent attaqué à leur tour… thierry fut littéralement écrasé sur le passage de l’OCNI (Objet Courant Non Identifié) puis Jean fut poussé dans le brasier encore ardent, il hurla de douleur mais s’immobilisa très vite. L’ombre tueuse s’arrêta enfin, l’être massif fut alors vite identifié…

    « CAO ! » s’exprimèrent en cœur les trois autres membres du groupe

    Le sumo répondit d’un grand sourire tout en se saisissant de la jambe de l’une de ses victimes qu’il se mit à grignoter avec appétit… la sentinelle regarda alors autour de lui observant le massacre qui venait de se produire en un éclair.

    « Bordel… Cao… qu’as-tu fais… ? »

    « … moi… grrrr miam… sauver vous… ! … Cao héro… ! »

    Un peu confus et prit au dépourvu, la sentinelle et le sauvage regardèrent les corps ravagés autour d’eux…

    « … tu les a tué… Cao tu… tu… »

    « Tu nous a sauvé l’ami ! Merci mon gros ! » Intervins le barbare avant de s’éloigner…

    Le chevalier resta béte l’espace d’un instant puis s’empressa de rejoindre le nordiste.

    « T’es conscient qu’il les a tué ! Alors qu’ils nous avaient libérés ! »

    « Cao le savait pas… »

    « Peut être mais… »

    « …Mais quoi !? Je te rappel qu’ils ont failli nous buter… »

    « Oui mais ils l’ont pas fait… »

    « … mais ils ont failli ! Là ils sont mort on peut rien y faire… mais je suis un pillard qui a de l’honneur ! Je respecterais le marché qu’on avait passé en allant dégommer Roht ! »

    « Cela te coûte pas grand-chose, t’en avais déjà l’intention ! »

    « Oui… peut être mais… Merde ! Fermes là ! C’était des cons maintenant ils sont morts, on est vivant et Roht nous attends ! Alors merde ! En plus maintenant, on a de quoi y arriver plus rapidement ! »

    Le barbare arriva vers ce qu’il convoitait… un chariot avec un attelage ! Le barbare grimpa à la place du conducteur puis s’écria :

    « Allez tout le monde, en voiture !!! »

    Xiaou monta rapidement dans le chariot silencieusement, il était traumatisé de ce qui lui était arrivé. Cao s’approcha du chariot tout en grignotant un bras qu’il tendit généreusement vers la sentinelle…

    « Toi vouloir… morceau… ? Grrrr… »

    Le chevalier ne répondit point, il se contenta de vomir à plein poumon…

    « Allez les enfants ! Montez vite ! L’aventure nous attends !!! » Insista le sauvage

    « … combien d’épreuves allons-nous encore endurer… ? Peut être trouverons nous Roth… peut être gagnerons nous… mais je crains que nos âmes ne soit damné pour toujours ! » désespéra le chevalier…


    Est-ce que leurs âmes sont maudite ? Est-ce que beaucoup d’autres vacheries les attendent sur leur chemin ? Parviendront-ils enfin à trouver et vaincre Roth ? Arriverons t-ils à le battre avant la mise en place de son plan ? Doit-on pleurer la mort de Robin et des joyeux compagnons ? Est-ce que tuer avec des bonnes intentions et pour une bonne raison des personnes innocentes est moralement punissable ? Est-ce que cela vous ferme les portes du paradis ? Est-ce que le paradis existe ? Est-ce que de toute manière, sans ce massacre involontaire, nos héros auraient mérité leur place pour le repos éternel ? Est-ce qu’il est encore possible de s’abonner pour le culte de Richenou ? Est-ce que l’histoire part littéralement en couille en vous offrant de la boucherie et violence purement gratuite ?

    Vous le saurez peut-être en regardant le prochain épisode de…

    FOR DISHONOR





    NEW: For Dishonor Saison 2 N°3
    Share this post

  2. #2
    Avatar de Roi-Angmar Membre de passage
    Inscrit
    avril 2017
    Lieu
    Laisse tomber tu conner pas
    Messages
    81
    Bon et bien bravo pour se chapitre, le coue du barbare qui esquive a la façon matrix mais qui prend tarif a causse de cette autiste d'Orochi c'était géniale, la Sentinelle je pensé pas qu'il était aussi nul et j'en vien a me demander si se gas a jamais eux une épée longue un jour, j'aurai juré que c'était la folle shino qui les avait sauvé, vue la vitesse et tout... je ne pensé absolument pas que c'était se gros porc mdr Bon ai bien j’espère que tu as pris du plaisir a écrire se chapitre et je te souhaite bon courage pour la suite.
    Share this post

  3. #3
    Avatar de LOUERN-_- Forumeur fou
    Inscrit
    février 2017
    Lieu
    Dans un autre monde... Helheim peut être...
    Messages
    1 491
    Merci ^^ y avait de nombreuses opportunités pour cet épisode.

    La shinobi était une idée mais j'ai un autre projet en tête avec elle

    La sentinelle a pas dit so dernier mot. Oublions pas que depuis le début il a toujours pas d'arme ^^ et puis si le berserker l'avait laissé terminé il aurait st que la sentinelle avait faillit vaincre jean petit a main nue! ^^ Son heure de gloire viendra peut être... ^^
    Share this post

  4. #4
    Avatar de Queen_Shadow Membre de passage
    Inscrit
    mai 2017
    Lieu
    Vraiment
    Messages
    50
    Nos héros on perdu fasse a trois minable briguant ! A par contre pour vaincre toute un armé il y vont les main dans les poches, presque capturé un dieu sent le moindre effort, et incendié toute les villes qu'il rencontre.
    MAIS CONTRE 3 MINABLE MERDE Y A PLUS PERSONNE ! mdr
    Comme les ancien j'ai aimer se chapitre, je serait la pour attendre les autre ou une autre de tes histoire vue que tu as écrit que tu voulais en faire une autre.
    BONNE CHANCE POUR LA SUITE !
    Share this post

  5. #5
    Avatar de LOUERN-_- Forumeur fou
    Inscrit
    février 2017
    Lieu
    Dans un autre monde... Helheim peut être...
    Messages
    1 491
    Merci bien ^^

    Malheureusement parfois juste 3 pécores suffisent pour mettre en déroute même les plus vaillants ^^ (bon 3 pécores c'est peut être abusé... les personnages font tout de même référence à de grand nom de la littérature / série télé Robin des bois, petit jean et thierry la fronde, mention spécial pour ce dernier que j'ai connu grace à ma compagne)

    J'ai pas mal d'idée pour la suite, j'attends d'avoir du temps pour m'y mettre

    Merci à vous fidèles lecteurs!
    Share this post